• 38002 visits
  • 588 articles
  • 6820 hearts
  • 3370 comments

Mais où est le chaos ici ? 07/02/2013


En vérité, cet article devrait se nommer "Avertissement", c'est son but, bien qu'il y soit question de renoncement. Avertir oui mais qui et de quoi ? Qui ? Vous qui me lisez, au hasard ou pas, et de quoi ? De la tentation de faire comme moi, de vouloir trop chercher un sens à tout cela, s'engager spirituellement. "...Mais délivrez-nous du mal." Lorsque ce que nous connaissons actuellement: la vague djihadiste, etc sera passée et terminée, ce jeux de dupes, fuite et d'actes horribles inhumains, il sera alors temps de se pencher pour de vrai dans la spiritualité, de chercher à déterminer sereinement ce "pourquoi nous sommes là" en quelque sorte.
Je n'empêche personne à le faire, soyons précis, mais ce n'est pas la spiritualité qui vous choisit, ni vous qui la choisissez, ayez cela régulièrement en tête. Moi, je ne l'ais pas cherché à la base, serais-cela le fameux karma ? Il y a différentes étapes d'implications, prédispositions...Le "on ne naît pas "quelque chose" on le devient" ne marche pas dans ce cas dont je parle, ou c'est insuffisant. Les renoncements. Car il faut être bien conscient de ce que cela implique. C'est une rupture avec la société, le monde extérieur.
Si vous vous sentez mal à l'aise dans la vie de tout les jours, mal dans votre peau, que rien ne marche comme il faudrait normalement, pas seulement de temps en temps, le renoncement au monde extérieur et ses promesses sera plus facile que pour les autres. Les obscurantistes qui ont recruté perfidement de la chair à canon pour le Moyen-Orient l'ont réalisés et s'en sont servis. En fait, pas tout à fait, ce qui s'est passé, c'est qu'une partie a plus fui qu'autre chose ce monde, notre quotidien et toutes ces sollicitudes. Étaient-ils dans le cas dont je parlais (mal à l'aise dans la vie de tout les jours, mal dans votre peau etc )et combien ?Je veux dire, étaient-ils véritablement prêt spirituellement ? Très peu j'imagine, car leur masque tombe lorsqu'ils saisissent une arme pour tuer. Ce n'est pas la véritable spiritualité. Lorsqu'on y est pas préparé ou prédisposé, renoncer aux promesses de tout les jours peut devenir intolérable, inconcevable et aberrant, (Il faut que cela vienne de l'intérieur, la motivation pour une démarche spirituelle) et rapidement, une évidence: fuir ce renoncement, cette quête de spiritualité ou pour parler moderne, ce "no-life".Il faut préciser, je n'ai rien contre ceux qui mène leur vie quelle qu'elle soit, intégré parfaitement, épanouie niveau profession et familial. C'est que vous le méritez, cela devait vous arriver.
Mais si vous cherchez à me ressembler ou à me copier, ce sera l'échec, ou vous vous perdrez dans une fausse direction pensant réussir. Le passage de l'un à l'autre n'est pas facile. S'il est réalisable. Les soucis ou dangers dont je veux avertir peut être la déception, un rejet total de spiritualité due à la frustration.
Il faut vivre.

Dayofdoom qui remercie la terre entière de lui fournir matière pour composer ce blog.

Tags : chaos - J'apporte le chaos - dayofdoom - day of doom

Plafond de verre 23/04/2018

"Le plafond de verre est une expression américaine datant de la fin des années 70. Il désigne les « freins invisibles » à la promotion des femmes dans les structures hiérarchiques.....https://www.novethic.fr/lexique/detail/plafond-de-verre.html
 
Je voudrais vous parler de ce plafond de verre, de ce que je ressens, à propos de ce blog (et le concept) le sentiment que quoi qu'il se passe, non pas qu'il ne peut pas aller plus haut (ce serais de l'orgueil et de la vanité) mais que les choses tout autour le monde par exemple n'en sera pas bouleversé. 
Beaucoup s'y sont heurté au plafond de verre, à différents niveau. Par exemple, le Mahatma Gandhi, certes il est vu comme un sage respecté mais...Il s'est heurté au plafond de verre : l'Inde est-elle devenu un modèle de paix ? (Sans parler hélas du monde..) Le système des castes s'est elle effondrée suite à une prise de conscience ? D'accord il a beaucoup réalisé par son action mais sans parvenir à changer le monde fondamentalement. Le monde serait-il trop vaste ? Trop complexe ? L'être humain aurait-il sa propre vision des choses selon les individus ? 
Le plafond de verre, c'est l'inexistence de débats (ou peu) sur ce blog. Où il est plus question (hélas) de me draguer via les messages privés sur skyblog sans lire 3 malheureuses lignes d'un article du blog ! (et vous comprendriez que c'est pas l'endroit lol) Situation absurde depuis que j'ai change mon sexe sur le profil. Vous le sentez le plafond là ? 
 
Plus redoutable à cerner et à passer outre, les freins invisibles. Oui, le monde autour de nous fait partie inconsciemment des freins invisibles mais pas seulement. Je veux dire, si ce blog en est là où il est, c'est à cause de moi-même, peut-être que si le mode d'expression changerait ici (au lieu d'avoir des textes à lire) peut-être que...Seulement cette idée se heurte au fait que ce blog (ou moi) se veut être la "personne sans visage". L'idée d'éviter de tomber dans le panneau égocentrique. Et sans parler d'une certaine timidité hum lol. Stagnation inévitablement.
 
Il est important d'en avoir conscience, travailler sur soi et ne pas maudire le monde à cause de ce fameux plafond de verre, vouloir fracasser le système de rage bêtement comme je le vois ici et là depuis des années, par égocentrisme et par bêtise.
Peut-être l'occasion d'une remise en question, le début de quelque chose d'autre...
 
L'exception qui confirme la règle.
 

Tags : plafond de verre - freins invisibles - Mahatma Gandhi - l'exception qui confirme la règle - triste vérité de la condition humaine - Le monde nous ignore nous ignorait et va continuer à le faire - Quo vadis - dayofdoom - day of doom - vous êtes plus libres que vous le pensez? - Soumission de l'ignorance?

Zone Abjuration Démission (Z.A.D) Suite 16/04/2018

"On veut pas avoir à se lever tous les matins, pour gagner de l'argent, pour le re-dépenser, payer des taxes, des impôts" Un zadiste (Source AFP)
Voila qui résume l'état d'esprit des zadistes. Et oui, la société (ou le système) ne prends pas en compte ceux qui s'y sentent mal à l'aise, ceux qui s'y adaptent pas. En a t'elle conscience ? En a t'on conscience ? (ça fait des mois et plus que je me pose la question) Il est même inévitable qu'il y ait des mécontents. On peut comprendre l'état d'esprit mais il y a trois points qui pose problème :
-Le fait de ne pas vouloir payer de taxes et d'impôts. C'est pour moi une attitude égoïste envers nos aînés qui ont financés pour nous notre système social, nos formations, notre service public etc. Et en retour, nous devrions financer leurs retraites. (et surtout ne pas vouloir sa mort...)
-Le recours à la violence, d'une partie des zadistes sur place. Car certains sont venus QUE pour ça. Juste venus pour "se défouler". Les projets et autres débats alternatifs, très peu pour eux. Je passe sur les tags désolants ("morts aux riches) à Nantes le week-end dernier, tags contre-productifs. Alors oui bien sur, il y a l'action des forces de l'ordre, pas toujours au top mais bon. Ce qui amène au point suivant.
-Le désir d'en faire une tribune (ou de la publicité) médiatique pour exposer leurs motivations anarchistes (ou anti-système). Je pense que le "je lutte et je résiste aux forces de l'ordre donc je suis" n'aboutit nulle part. Car quid des projets et débats alternatifs pendant ce temps-là ? Des projets de barricades, d'embuscades et choix de projectiles ça oui. Le reste....
 
Il faut en avoir ça en tête, les projets et débats alternatifs peuvent se faire sans l'intervention de forces de l'ordre (ou de repression si vous voulez) de manière discréte, impliquant de cette façon que les réellement motivés. Mais voila, c'est hors caméra et anonyme. Et j'en vois qui font la gueule hahaha. Evidemment vous allez me rétorquer que le système ne toléra pas cette "discrétion", que d'une manière ou d'une autre on se trouve coincé ou on se bute face à lui. C'est vrai, c'est d'ailleurs un peu la raison pour laquelle je suis sans visage ici...Mais j'estime que l'on peut contribuer à changer les choses petit à petit, en changeant la méthode, en débattant et en exposant.
 
De tout temps, il y a eu non pas des zadistes mais des personnes voulant changer ou vivre dans un tout autre cadre, je veux parler des ermites, ou des hommes sacrées de l'Inde, par exemple. Leurs motivations étaient peut-être même plus profondes.Les mots abjuration et démission dans le titre de l'article n'est pas innocent, et ne tombez pas dans le panneau, ces mots n'ont que de péjoratif que si vous le voulez.  Ceux qui se sentent mal à l'aise, pas insérés dans cette société le savent jusqu'au fond de leurs tripes : Clamer que non on n'est pas un mouton, qu'on aime pas les politiques, vouloir de la violence à des forces de l'ordre, désirer la révolution est insuffisant et illusoire. Insuffisant et illusoire car pendant ce temps on ne bâtit rien, on n'échange pas ni ne partage.
 
Dayofdoom qui remercie la terre entière de lui fournir matière pour composer ce blog. 

Tags : On veut pas avoir à se lever tous les matins pour gagner de l'argent pour le re-dépenser payer des taxes des impôts - ZAD - Zone Abjuration Démission? - fuir - dualité - conditionnement - S'échapper - Se libérer du connu de Jiddu Krishnamurti - triste vérité de la condition humaine - Le monde nous ignore nous ignorait et va continuer à le faire - Quo vadis - dayofdoom - day of doom - vous êtes plus libres que vous le pensez - l'exception qui confirme la règle - Pardonnez-moi parce que j'ai péché - je fuis - paix - Non violence - Confessional - misanthrope - examen de conscience

Zone Abjuration Démission 13/04/2018

 "Posséder, être possédé, est considéré comme une forme d'amour. Cette faim de possession, que ce soit d'un être ou d'un bien, ne provient pas simplement des exigences de la société ou des circonstances, sa source est beaucoup plus profonde. Elle réside dans les tréfonds de l'isolement. Chacun essaie, à sa manière, de combler cet espace, que ce soit par la boisson, une religion organisée, une croyance, une forme d'activité. Tous ces subterfuges sont des fuites, mais l'isolement demeure."
Carnets de Jiddu Krishnamurti
 
Que faire alors ? Si déjà vous vous posez cette question, c'est très bien. Maintenant réaliser à quel point nous nous acharnons à vouloir posséder, avoir ...Et combien cela nous fait souffrir à un moment ou à un autre..
L'isolement lui demeure comme le dit Jiddu Krishnamurti. Je suis resté isolé, j'ai connu l'isolement, parler dans les ténèbres....http://dayofdoom.skyrock.mobi/3295075952-Avez-vous-deja-parle-dans-les-tenebres.html Et j'y ai compris à quel point c'est une chance. Je ne suis plus aveugle, conditionné ...J'aime l'isolement. Et qu'en faire ? Où cela te mènera t'il me demanderiez-vous ? 
Ce qui devrait être le but, se sauver, briser le cycle de la souffrance.
Dayofdoom qui remercie la terre entière de lui fournir matière pour composer ce blog.  

Tags : Jiddu Krishnamurti - ZAD - Zone Abjuration Démission? - fuir - dualité - conditionnement - S'échapper - Se libérer du connu de Jiddu Krishnamurti - triste vérité de la condition humaine - Le monde nous ignore nous ignorait et va continuer à le faire - Quo vadis - dayofdoom - day of doom - vous êtes plus libres que vous le pensez - l'exception qui confirme la règle - Pardonnez-moi parce que j'ai péché - je fuis - paix - Non violence - Confessional - misanthrope - examen de conscience

"Un homme a voulu tuer un rat en le brûlant, mais le rat toujours en feu s'est échappé vers sa maison et l'a brûlé entièrement." 07/04/2018

"Compassion et pardon" Par Jack Kornfield:
 
Source : "http://www.buddhaline.net/Compassion-et-pardon,913"
 "Transcrit à partir du CD de Jack Kornfield sur le pardon. Traduction de Patricia Genoud.
... Quelle que soit l'intensité de certaines circonstances, une transformation du c½ur est possible.
Un jour, dans le train en allant de Washington à Philadelphia, je me suis trouvé assis à côté d'un homme afro-américain qui avait travaillé pour le département d'état en Inde puis avait quitté son poste pour s'occuper d'un programme de réinsertion pour de jeunes délinquants du District de Columbia.
Les jeunes auxquels il avait à faire étaient des membres de gang qui avaient commis des meurtres. Parmi eux il y avait un jeune garçon de 14 ans qui avait tiré sur un jeune innocent et l'avait tué pour faire ses preuves face à son gang.
Au procès, la mère de la victime resta impassiblement silencieuse jusqu'à la fin. Le jeune fut déclaré coupable. Après que le verdict fut prononcé, elle se leva lentement, fixa le jeune du regard et lui dit : "Je vais te tuer ".
Le jeune fut emmené dans un centre pour délinquants et y resta plusieurs années. Après six mois, la mère de l'enfant tué alla rendre visite au détenu. Avant le meurtre, il avait vécu dans la rue, et elle était la seule visite qu'il ait eu. Ils échangèrent quelques mots, et avant de partir elle lui glissa quelques dollars pour qu'il s'achète des cigarettes.
Par la suite elle lui rendit visite régulièrement et lui apporta de la nourriture et des petits cadeaux.
Vers la fin de la sentence de ses 3 ans passés en prison, elle lui demanda qu'est ce qu'il avait l'intention de faire à sa sortie. Il était extrêmement confus et très incertain, alors elle lui offrit du travail dans la société d'un ami. Ensuite elle lui demanda où il allait loger, et parce qu'il n'avait de famille vers qui aller, elle lui offrit l'usage temporaire d'une chambre vide dans sa maison.
Pendant 8 mois il vécut là, mangea la nourriture qui lui était offerte et travaillait à l'endroit qu'elle lui avait trouvé.
Un soir elle l'invita à venir discuter dans son salon, elle s'assit en face de lui et attendit, puis elle commença à parler.
"Te souviens-tu, dans la salle d'audience, lorsque je t'ai dit que j'allais te tuer. "
"Et comment ! Répondit-il."
"Et bien, je l'ai fait"
et elle ajouta :
"Je ne voulais pour rien au monde que ce garçon qui a tué mon fils demeure vivant sur cette terre. J'ai voulu qu'il meure. C'est pour cette raison que j'ai commencé à te rendre visite, que je t'ai trouvé du boulot et je t'ai accueilli chez moi. C'est ainsi que je me suis résolue à te changer. Et ce garçon là, il est mort, bien mort aujourd'hui. Donc maintenant que mon fils est mort et que le meurtrier est mort, j'aimerais te demander si tu serais d'accord de rester. J'ai une chambre et j'aimerai t'adopter si tu le veux bien."
Et elle devint la mère du meurtrier de son fils, la mère qu'il n'avait jamais eu." 
 
A méditer. Il y a un lien entre la citation avec l'homme agissant mal avec le rat d'une part et l'histoire narrée ci-dessus. Il faut retenir qu'il faut chercher à comprendre les individus, leur histoire, les aidant du mieux qu'on peut (bien que ce soit pas toujours évident hélas) afin d'éviter toute "contagion". la contagion dont je parle est le malheur, la souffrance...Evidemment on est tous tentés de "brûler" (éliminer) le rat qui nous dérange par son aspect et ses maladies potentielles dont il est porteur mais...Allons-nous faire le geste juste ? 
L'autre aspect est que l'on peut tous changer. Le "Je vais te tuer " terrible du texte(qui n'est pas du tout ce qu'on s'imagine !) on peut tous se le dire. C'est vaincre soi-même. Non cela n'a rien à voir avec le courant "il faut se vaincre soi-même, vaincre sa peur" avant un défi sportif et aventurier au bout du monde. Non, moi c'est plus relevé comme défi ! 
 
Dayofdoom qui remercie la terre entière de lui fournir matière pour composer ce blog. 

Tags : "Compassion et pardon" Par Jack Kornfield - Un homme a voulu tuer un rat en le brûlant mais le rat toujours en feu s’est échappé vers sa maison et l’a brûlé entièrement

Conditionnement et dualité refont le monde autour d'une tasse de café... 05/04/2018

"On ne peut se rendre compte de la façon dont on est conditionné que lorsque survient un conflit dans une continuité de plaisir ou dans une protection contre la douleur. Si tout est harmonieux autour de nous ; notre femme nous aime, nous l'aimons, nous avons une maison agréable, de bons enfants, beaucoup d'argent : dans ce cas nous ne sommes en aucune façon conscients de notre conditionnement. Mais lorsque survient l'accident, la femme infidèle, la perte d'une fortune, une menace de guerre ou toute autre cause de douleur et d'angoisse, alors nous savons que nous sommes conditionnés. Lorsque nous luttons contre une chose, quelle qu'elle soit, qui nous dérange, au lorsque nous nous défendons contre une quelconque menace, extérieure ou intérieure, alors nous savons que nous sommes conditionnés. Et comme la plupart entre nous, la plupart du temps, sont perturbés, soit en surface soit en profondeur, ce trouble, ce désordre indique que nous sommes conditionnés. Tant que l'animal est choyé il réagit agréablement, mais dès qu'il rencontre un antagonisme, la violence de sa nature éclate"

Se libérer du connu de Jiddu Krishnamurti
 
Qu'entendez-vous par conditionnement ? Enfonçons les portes ouvertes de suite ! Moi j'entends : Haine, rejet, diffamations, xénophobie, ambitions, appât du gain, vengeance, dualité, ignorance, désir de condamner à mort..
Bref dès l'instant où dans la vie de tout les jours vous souffrez. J'imagine que vous devez être surpris de trouver la dualité. Sauf qu'au nom de "ça c'est le bien, ça c'est le mal, c'est satanique ça ne doit pas être il faut ***** (censuré)" l'humanité a déjà commis bien des souffrances et atrocités. Et non seulement vous pouvez être celui ou celle qui apporte la chape de plomb et les souffrances sur autrui mais voila que VOUS en souffrez bien avant de passer éventuellement à l'acte.
Exemple, on vous montre une prétendue situation qui vous choque se déroulant quelque part dans le monde, vous êtes choqués, il y a de grandes chances que pour "soulager" votre souffrance vous vous agitez et envoyez des commentaires haineux, menaçant condamnant la situation qui vous choque (oui je parle du web !) Peut-être, qui sait, peut-être qu'il va se trouver une personne fragile chez qui cette situation sera encore plus intolérable que chez les autres et mettra tout en oeuvre pour qu'elle cesse définitivement...La violence, l'intolérance, la souffrance et le crime potentiellement sont en marche.
Le conditionnement.
 
Voila je vous ai expliqué comment la sale propagande fonctionnait. Moi je vous parle du véritable conditionnement. Le véritable conditionnement, je le répéte, est de s'obstiner dans la haine, le rejet, les diffamations, la xénophobie, l'ambition, l'appât du gain, la vengeance, la dualité, l'ignorance, le désir de condamner à mort.
 
Dayofdoom qui remercie la terre entière de lui fournir matière pour composer ce blog. 

Tags : dualité - conditionnement - S'échapper - Se libérer du connu de Jiddu Krishnamurti - Une certaine idée de l'enfer - Sauveur spirituel - triste vérité de la condition humaine - Le monde nous ignore nous ignorait et va continuer à le faire - Quo vadis - dayofdoom - day of doom - vous êtes plus libres que vous le pensez - l'exception qui confirme la règle

Soumission de l'ignorance 23/03/2018

                      (Capture d'écran du clip de Satyricon "To your brethren in the dark") 
"L'ignorance, au sens bouddhiste, n'est pas tant intellectuelle qu'existentielle. Elle repose sur l'expérience éronnée que nous avons du monde, dont la perception est déformée par notre fixation égocentrique." Jean-François Gantois
 
Quelle ignorance ? Celle qui est l'antithèse de l'illumination. Attachée plus qu'on ne le croit à nos pas. Nous pouvons toujours clamer que nous connaissons ceci ou cela, nous ne connaissons pas tout, il y a toujours hélas une partie qui nous échappe. Mais nous voulons dompter cette ignorance. C'est inévitable, car elle accompagne l'acte de cognition qui sans l'ignorance nexisterait pas. Mais là, que de tourments ! Soumettre l'ignorance !
Déjà, il faut dépasser la dualité. Et là voila 30 personnes qui soupirent et s'en vont voir ailleurs ! lol ! Vous y êtes bien soumise à la dualité hein ! Et puis l'idée de gagner ceci ou cela, l'idée de devenir une célébrité, une star, l'ambition, il faut abandonner le désir, toute forme de désir en résumé et être conscient de la portée néfaste pour notre vie au quotidien d'ignorer cette ignorance : Savoir qu'on est héritier de nos actes et mettre tout en oeuvre via le dharma pour mettre fin à la souffrance qui nous accompagne tout les jours. Evidemment et vous l'aurez constater, ce texte ne s'adresse pas à ceux qui ne sont pas motivé pour une "spiritualité profonde" orienté vers la paix et l'introspection. Vous avez le choix et la liberté bien sur ! lol
 
Nous procédons à une forme de soumission de l'ignorance via l'éducation dés le plus jeune âge. Mais là s'arrête la comparaison. Non, parler qu'"on nous cache des choses", qu'il faut fuir les médias conventionnels ou qu'il faudrait réformer à fond l'éducation nationale est vain et inutile et hors sujet ici !! C'est quelque chose de bien plus grand dont il est question ici.Je continue à perdre des lecteurs je crois non ? lol.
 
 

-Tous ce que vous faites là ne sert à rien, il n'est pas question d'empiéter sur votre liberté d'expression ni de la restreindre mais cela ressemble à une belle prise de tête. Il y a trop de blog "anti-système" ou complotiste, ne vous abaissez pas à ce niveau.
-Ooooh misère vous n'avez pas lu les articles. lol.
-N'empêche, la religion est une histoire intime, ne me dites pas que c'est pas pour "évangéliser" un tant soi peu les internautes, mais là vous le dites-vous même x fois, "Cela doit venir de l'intérieur de la personne"
-C'est vrai. Mais la réponse est en partie dans la première question, il faut savoir éclairer. Si on peut éviter que des personnes sombrent dans la haine, discriminent et soit les auteurs d'actes regrettables et tragiques par des mots faisons-le ! 
-Vous avez un sacré ego au final !!! A vous tous seul vous voulez empêcher des actes malveillants par vos articles !
-Sauver le monde oui ! hahaha. Je voudrais revenir quand vous parlez de religion, pour moi ce qui est ici n'en est pas vraiment, ce serait plus une philosophie ou hygiène de vie...
-Vous devez être conscient qu'à l'heure actuelle la préoccupation des gens est loin de tout cela. Je veux dire; Comment intéresser les gens ? 
-Eh oui ! Mais vous raisonnez dans l'absolu il me semble..Bien sur que ce monde, notre société est loin des questions de religion et de spiritualité, tout comme il est loin de l'empathie, de l'écoute et de la fin de la souffrance et que ce monde a un mal de chien à s'adapter à chacun. et c'est là qu'est l'astuce ! Pensez-vous que dans notre société, tous sont intégré, chacun bien dans sa peau, à l'aise ?
-Non, il y a des personnes qui ressentent un malaise, plus ou moins fort.
-Oui exactement. Peut-être que la solution se trouve ici peut-être (conditionnel !)Par exemple, qu'est ce que notre société a prévu pour les personnes qui ne suivent pas son rythme ? Ou qui ont des soucis à assumer ? j'ai bien peur que notre société a oublié de prendre en compte ces facteurs-ci.
-"La religion est l'opium du peuple" Selon Marx, vous seriez le dealer de ceux qui sont en difficulté socialement ? 
-hahaha, non, vous saviez que Marx avait un ego surdimensionné ? Dealer, opium, je n'aime pas cette image, cette idée fausse qu'il suffirait d'endormir pour que tout va bien dans le monde. Au contraire ! Moi je pense qu'il faut éveiller !
-Là est le problème, comment éveiller quand on ne l'est pas !
-Tout les matins il me semble........Apportons au moins l'équilibre.
 
 Dayofdoom qui remercie la terre entière de lui fournir matière pour composer ce blog.

Tags : Soumission de l'ignorance - hikikomori - Ni victoires ni défaites - Rien n'est stupide comme vaincre la vraie gloire est convaincre Victor Hugo - « Si tous les gars du Monde voulaient s’adonner la main…… Alors on pourrait faire une ronde autour du monde» - solidarité - empathie - Réponds que même les loups aiment - Ignorance - Une certaine idée de l'enfer - Sauveur spirituel - triste vérité de la condition humaine - Le monde nous ignore nous ignorait et va continuer à le faire - Quo vadis - dayofdoom - day of doom - vous êtes plus libres que vous le pensez - l'exception qui confirme la règle

Hikikomori 16/03/2018

Le Japon face au vieillissement des "hikikomori", ces reclus de la société
 
Il a 55 ans, ne sort de chez lui que tous les trois jours pour s'acheter à manger, fuit les livreurs et n'a pas vu ses parents et son frère cadet depuis 20 ans. Au Japon, ce phénomène a un nom, les "hikikomori".
Il s'est répandu dans les années 1990 mais prend une nouvelle dimension avec le vieillissement de ces centaines de milliers de reclus.
Aujourd'hui, seuls ceux de moins de 39 ans sont recensés dans les statistiques officielles, qui évaluent leur nombre à peu plus d'un demi-million, selon la dernière étude du gouvernement sur le sujet, en date de 2016.
Pour mieux saisir l'étendue du problème, les autorités ont donc décidé de mener cette année la première enquête nationale sur les "hikikomori" âgés de 40 à 59 ans.
Pression insupportable
M. Ikeida, nom d'emprunt, entre dans cette catégorie spécifique de "hikikomori", un terme qui désigne toute personne restant cloîtrée chez elle pendant plus de six mois sans aller à l'école, au travail et avec pour tout contact humain les relations avec des membres de sa famille.
La durée d'isolement est de plus en plus longue: dans l'étude de 2016, plus d'un tiers des personnes interrogées disaient s'être mises en retrait de la société depuis plus de sept ans, contre 16,9% en 2009.
M. Ikeida est diplômé d'une prestigieuse université de Tokyo et a décroché plusieurs offres d'emplois de grandes entreprises pendant les années 1980, une période de bulle économique.
"Je suis allé dans une bonne université comme le souhaitaient mes parents et je me suis efforcé de me conformer" à la société japonaise, a-t-il confié à l'AFP.
"Mais quand j'ai eu ces propositions de travail, je me suis rendu compte que toute ma vie je serais obligé de m'y conformer, et je me suis senti désespéré", raconte-t-il. "Je ne pouvais pas porter de costume. J'avais l'impression que mon coeur s'était brisé".
Incapable de supporter cette pression, il a alors pris la décision de s'enfermer dans sa chambre. C'était il y a trois décennies, et il n'a quasiment pas changé de mode de vie depuis.
'Brimades'
Pourquoi devient-on "hikikomori"? Le phénomène reste mal compris, mais souvent les sondés expliquent avoir vécu des relations difficiles à l'école ou dans le monde professionnel, ou n'avoir pas réussi à trouver un emploi.
"Ce que l'on sait, c'est qu'ils ont été meurtris. Ils ont subi des brimades ou ont eu des problèmes relationnels au travail", dit Kayo Ikeda, une psychologue clinicienne qui dirige un groupe de conseil aux parents.
M. Ikeida passe la plupart de ses journées sur son ordinateur, à rédiger un blog et à écrire des articles sur le sujet. Il y décrit comment sa mère le frappait s'il n'était pas suffisamment assidu dans ses études et le soumettait à une forte pression psychologique.
Si lui n'est plus en contact avec sa famille, de nombreux "hikikomori" restent chez leurs parents, les plaçant dans une position très difficile, à la fois financièrement et émotionnellement.
"Les familles de hikikomori ressentent une grande honte. Elles cachent leur situation et s'isolent" à leur tour sans être capables de demander de l'aide, relate Rika Ueda, qui travaille pour une association de parents.
"Je pense que de telles circonstances contribuent à prolonger les périodes de réclusion", poursuit-elle.
'Mort solitaire'
Depuis les années 2010, le gouvernement consacre un budget à ce problème pour tenter de le résoudre. Le ministre de la Santé a ainsi demandé des crédits de 2,53 milliards de yens (20 millions d'euros) pour l'année budgétaire qui débute en avril, notamment pour aider les "hikikomori" à décrocher un poste adapté à leur situation.
Les solutions sont à chercher dans différentes voies, de l'avis des experts qui déplorent la rigidité de la société japonaise et du système éducatif.
M. Ikeida vit d'aides sociales et de l'écriture de ses articles. En profonde détresse, il désire ardemment se rétablir et avait demandé par le passé à ses parents de l'accompagner chez un psychiatre, mais il s'était heurté à leur refus.
"Je veux que la société comprenne que nous ne sommes pas fous", souffle-t-il.
Sa plus grande peur: mourir seul, un autre phénomène qui a un nom, "kodokushi", dans un archipel vieillissant et en manque d'enfants.
"Je ne veux pas mourir de cette façon. Je ne veux pas qu'on me retrouve pourri. Peut-être devrais-je demander davantage de visites des services de santé ? Mais en même temps je n'en veux pas...". "C'est un sentiment tellement contradictoire".

Tags : hikikomori

"Pourquoi sommes-nous surpris lorsque les bouddhistes sont violents?" 12/03/2018

Source :https://www.slate.fr/story/158566/bouddhistes-violents
 
Quelques précisons : Il n' y pas que la Birmanie qui est touchée, mais aussi le Sri Lanka, l'Inde, Thaïlande...et ce n'est qu'une partie seulement (ouf...) des moines bouddhistes qui part en vrille et surtout dans la mauvaise direction.
 
Pourquoi ? Qu'elle est la raison de cet extrémisme de ces moines ? Ce n'est pas en partie à cause de la destruction des statues de Bouddhas de Bamiyan par les talibans en Afghanistan (j'y reviendrai). Non, soyons franc : cela ressemble à une bande de types très moyens au quotidien qui flippent de voir leur petit monopole menacé....Evidemment il y a le contexte local, les conflits (absurdes) entre ethnies en Birmanie et le poids du nationalisme, mais c'est que voila : Une certaine perte de foi (ou de confiance en soi...) dans le Dharma chez certains moines. Sont-ils devenus moines bouddhistes pour connaitre la spiritualité ? L'éveil ? Ou par dés½uvrement ? 
Ils vont à la facilité : les discours haineux et les actes violents envers une population fragile. la difficulté elle (celle que tout véritable croyant de n'importe quelle religion pratique tout les jours) la spiritualité la vraie est remise vite fait au placard ! Hé oui, l'étude de l'enseignement, la quête de l'éveil, (le plus ardu !) parait loin loin mais alors bien loin des préoccupations quotidiennes de ces moines extrémistes ! je suis curieux de ce qu'en dirait (j'ose pas utiliser le verbe "enseigner" !!) Ashin Wirathu concernant l'éveil et comment y parvenir ....
 
Après le "pourquoi" traditionnel, il y a le "comment". Le "comment empêcher tout ça", remettre tout sur les rails. C'est bête comme tout: Tout est dans l'enseignement bouddhiste ! Je n'invente rien. Ni victoires ni défaites...La compassion également, le souci constant des êtres et de leurs souffrances..Il y a aussi le non-attachement. Et je reviens aux fameuses statues de Bouddhas de Bamiyan que j'évoquais en début d'article. C'est regrettable certes, mais il ne faut pas y attacher trop d'importance. L'utilisation du verbe "Attacher"...Les talibans à l'époque avaient bien réalisé hélas leur coup de communication avec ses statues, et surtout ne tombons pas dans le panneau/piège de vouloir "venger les statues" ou de démontrer que c'est un soi-disant signe avant coureur de ceci ou cela, et de basculer bêtement dans une guerre de religion souhaité par les talibans...
 
C'est un défi, compliqué et relevé oui : Ne pas céder à l'extrémisme. 
Concernant le bouddhisme j'ai un constat : Peut-être (je peux me tromper bien sur) faudrait-il quelque chose de "plus" ou un grand recentrage sur : Comment atteindre l'éveil. Et en même temps, je me demande si cela n'aurait pas un effet négatif et indésirable, à savoir ; ne pas tomber dans une certaine forme de "totalitarisme de l'éveil"....l'extrémisme n'est jamais loin malheureusement.
 
Dayofdoom qui remercie la terre entière de lui fournir matière pour composer ce blog.

Tags : Pourquoi sommes-nous surpris lorsque les bouddhistes sont violents? - Ni victoires ni défaites - Rien n'est stupide comme vaincre la vraie gloire est convaincre Victor Hugo - « Si tous les gars du Monde voulaient s’adonner la main…… Alors on pourrait faire une ronde autour du monde» - solidarité - empathie - Réponds que même les loups aiment

Ni victoire ni défaite 03/03/2018

Il ne devrait y avoir ni victoires ni défaites dans ce monde, ce qui éviterait bien des souffrances. Hélas, on en est loin. Car qui en a conscience ? Depuis des siècles les fanatiques religieux ne raisonnent pas ainsi, ces sots proclament une victoire illusoire de leur parti tout en préparant à leur insu leur défaite de demain...Ne pas oublier la victoire d'aujourd'hui est la défaite de demain. 
"Mieux vaut se vaincre soi-même que de gagner un millier de batailles.
Ensuite, la victoire vous appartient. On ne peut pas vous la reprendre,
ni par les anges ni par les démons, ni par le paradis et ni par l'enfer." Bouddha
 
Mais ils vous affirmeront ½uvrer (oui ½uvrer rien que ça !) afin de sauver le monde...en étant source de souffrances et de morts autour d'eux sur d'autres..!!!! lol..Et c'est toujours de mise à l'heure actuelle. C'est que voyez-vous "eux" se bougent, luttent, s'agitent etc ! En fait, ils sont conscient des souffrances qu'ils produisent. Ces donneurs de leçon/manipulateurs ont tous une haine stupide envers une population "mais" avec tout cela comme fardeau (hé oui...) ils promettent un monde meilleur...On devrait s'en contenter et s'estimer heureux ? C'est une blague ? 
 
En agissant ainsi, ils ne libèrent ni eux ni personnes ! l'aveuglement.
J'imagine qu'à travers cet article vous n'allez peut-être pas comprendre...C'est que vous êtes dans le moule ! Celui de cette société (même si vous déclarez ne pas l'aimer) où il faut un vainqueur et un perdant, où il faut des victoires et pas de défaites, où il faut terrasser, défoncer, trucider, massacrer pour convaincre, renverser, prendre le pouvoir, foutre par terre le système, éliminer ceux qui ne pense pas comme il faudrait. regardez le Moyen-Orient...Nous sommes sans arrêt dans cet optique, illusoire.
Pourquoi les sites complotistes ont un certain audience ? C'est ni plus ou moins le sentiment (qui est exploité) de vaincre, gagner, renverser. Et non celui de mettre fin à la souffrance dans le monde, ni d'apporter la paix intérieure ni d'accéder à....
 
Dayofdoom qui remercie la terre entière de lui fournir matière pour composer ce blog.

Tags : Mieux vaut se vaincre soi-même que de gagner un millier de batailles Ensuite la victoire vous appartient On ne peut pas vous la reprendre ni par les anges ni par les démons ni par le paradis et ni par l'enfer Bouddha - Ni victoires ni défaites - paix - Rien n'est stupide comme vaincre la vraie gloire est convaincre Victor Hugo - « Si tous les gars du Monde voulaient s’adonner la main…… Alors on pourrait faire une ronde autour du monde» - solidarité - empathie - Réponds que même les loups aiment - Une certaine idée de l'enfer - Sauveur spirituel - triste vérité de la condition humaine - Le monde nous ignore nous ignorait et va continuer à le faire - Quo vadis - dayofdoom - day of doom - vous êtes plus libres que vous le pensez - l'exception qui confirme la règle