• 39742 visits
  • 607 articles
  • 6878 hearts
  • 3414 comments

Mais où est le chaos ici ? 07/02/2013


En vérité, cet article devrait se nommer "Avertissement", c'est son but, bien qu'il y soit question de renoncement. Avertir oui mais qui et de quoi ? Qui ? Vous qui me lisez, au hasard ou pas, et de quoi ? De la tentation de faire comme moi, de vouloir trop chercher un sens à tout cela, s'engager spirituellement. "...Mais délivrez-nous du mal." Lorsque ce que nous connaissons actuellement: la vague djihadiste, etc sera passée et terminée, ce jeux de dupes, fuite et d'actes horribles inhumains, il sera alors temps de se pencher pour de vrai dans la spiritualité, de chercher à déterminer sereinement ce "pourquoi nous sommes là" en quelque sorte.
Je n'empêche personne à le faire, soyons précis, mais ce n'est pas la spiritualité qui vous choisit, ni vous qui la choisissez, ayez cela régulièrement en tête. Moi, je ne l'ais pas cherché à la base, serais-cela le fameux karma ? Il y a différentes étapes d'implications, prédispositions...Le "on ne naît pas "quelque chose" on le devient" ne marche pas dans ce cas dont je parle, ou c'est insuffisant. Les renoncements. Car il faut être bien conscient de ce que cela implique. C'est une rupture avec la société, le monde extérieur.
Si vous vous sentez mal à l'aise dans la vie de tout les jours, mal dans votre peau, que rien ne marche comme il faudrait normalement, pas seulement de temps en temps, le renoncement au monde extérieur et ses promesses sera plus facile que pour les autres. Les obscurantistes qui ont recruté perfidement de la chair à canon pour le Moyen-Orient l'ont réalisés et s'en sont servis. En fait, pas tout à fait, ce qui s'est passé, c'est qu'une partie a plus fui qu'autre chose ce monde, notre quotidien et toutes ces sollicitudes. Étaient-ils dans le cas dont je parlais (mal à l'aise dans la vie de tout les jours, mal dans votre peau etc )et combien ?Je veux dire, étaient-ils véritablement prêt spirituellement ? Très peu j'imagine, car leur masque tombe lorsqu'ils saisissent une arme pour tuer. Ce n'est pas la véritable spiritualité. Lorsqu'on y est pas préparé ou prédisposé, renoncer aux promesses de tout les jours peut devenir intolérable, inconcevable et aberrant, (Il faut que cela vienne de l'intérieur, la motivation pour une démarche spirituelle) et rapidement, une évidence: fuir ce renoncement, cette quête de spiritualité ou pour parler moderne, ce "no-life".Il faut préciser, je n'ai rien contre ceux qui mène leur vie quelle qu'elle soit, intégré parfaitement, épanouie niveau profession et familial. C'est que vous le méritez, cela devait vous arriver.
Mais si vous cherchez à me ressembler ou à me copier, ce sera l'échec, ou vous vous perdrez dans une fausse direction pensant réussir. Le passage de l'un à l'autre n'est pas facile. S'il est réalisable. Les soucis ou dangers dont je veux avertir peut être la déception, un rejet total de spiritualité due à la frustration.
Il faut vivre.

Dayofdoom qui remercie la terre entière de lui fournir matière pour composer ce blog.

Tags : chaos - J'apporte le chaos - dayofdoom - day of doom

Le meilleur de mes maîtres n'était pas Bouddhiste...Et moi......? 10/10/2018

En finir avec la soumission (loi du silence) et la "corruption" physique
On est tenté par le découragement et le dégoût, mais non, la parole qui se libère et qui dit non et stop est une bonne nouvelle, elle est porteuse d'espoir. On ne devrait pas la négliger. Car malgré les actes abominables et horribles, les victimes se lèvent, et témoignent afin que cela ne se reproduise plus. Il faut bâtir là-dessus, et non pas sur l'horrible mécanisme de la corruption du corps et des âmes mis en place et perpétué depuis des siècles. On l'a connait de vue au minimum cette "corruption", où on a trop entendu mille fois les propos navrant tels que "ils en verront d'autres" ou "c'est une bonne leçon" tout cela fait par d'êtres humain sur d'autres. La culture de la 'corruption' qui va du viol au bizutage, où il est quasi tabou de contester les choses en places, par exemple, ceux qui n'acceptent (ou ne veulent pas comprendre) le mouvement "me too". Les partisans de l'ordre ancien sont dépassés et exècrent le mouvement anti-machisme ou autres nouveautés, et pour cause, fini le "bon temps"....
 
Il y aussi qu'il faut se méfier de tout mouvement sectaire, les histoires de "tantrisme sexuel" entre autres et que devant la représentation religieuse il ne faut pas  baisser sa garde. je ne veux pas empêcher ou décourager toute implication envers la religion ou pratiquer sa foi avec une quelconque association, église ou groupement de personnes non mais je recommande la prudence. 
 
Les meilleurs maîtres sont ceux qui nous font avancer intellectuellement et spirituellement et où tout est platonique. on en finirait par venir à la notion (ou l'avènement ?) d"église virtuelle" ?(virtuelle, différente de vertueuse...quoique..) ou contact virtuelle pour une spiritualité sans risque ? Car il ne faut pas se tromper les scandales d'agressions sexuelles que ce soit dans la religion catholique ou Bouddhistes (la capture d'écran de l'article plus haut) ont pour conséquence une remise en cause de l'Homme ou être humain, la foi en l'être humain est bousculé et bien chahuté, les écritures, le Dharma et autres livres saints, eux n'en souffrent pas, ne sont pas remis en cause et ne le seront pas. Et il ne faut pas s'étonner si des individus s'éloignent de ceux qui prêchent la foi (par méfiance...) et se mettent à suivre une spiritualité seul, à lire la bible ou autre texte religieux, en sécurité pour eux et leurs proches. Mais là encore, il n'y a aucune garantie, récemment il y a eu de tristes révélations concernant des célébrés(il parait qu'ils le sont..) youtubeurs via #BalanceTonYoutubeur. On en est là.

Pour en revenir aux abus et agressions sexuelles dans le Bouddhisme, les victimes elles qui venait chercher un sens à la vie d'une certaine façon ou la paix en repartent meurtris, davantage blessés et fracassés qu'à leur arrivée. Et nous devons bâtir le monde de demain, il faut le bâtir mais sans ceux qui ont commis des abus et des agressions. 
Qu'il parait loin quand on évoque les échanges moine/maître dans un monastère Zen où le maître cherche à faire avancer pas à pas spirituellement son disciple pour arriver au but final et le disciple le poussant astucieusement dans ses derniers retranchements...Quand c'est le disciple devant le maître qui abuse..........de sa patience et de son savoir. lol
 
L'exception qui confirme la règle.

Tags : Le meilleur de mes maîtres n'était pas Bouddhiste - Sauveur spirituel - se comporter de manière violente c'est être dans le sens de la marche de la société Il ne faut pas la nourrir la violence qui est en elle - je suis le dieu anti-schéma - je suis le dieu anti-système - Le monde nous ignore nous ignorait et va continuer à le faire - Croyez vous en l'absolu ? - The world is changed by your example not by your opinion - J'entends les cris insatiables de ceux qui on en déjà tant - Imaginer la vie - Moi je suis là parce que j'ai un copain imaginaire et toi ? - En finir avec la soumission (loi du silence) et la "corruption" physique

Qui veut du buzz ? Les révélations du temps 27/09/2018

 
Comment partager ses idées et avoir une audience ?
Comment se démarquer, jouer du coude le plus possible, hurler plus fort que les autres (que la meute ...?) pour se faire entendre tellement la concurrence est rude, tellement les moyens de communication en occident sont nombreux (les réseaux sociaux par exemple)et l'information archi-multiplié. Oui, pour faire passer son message on a l'impression qu'il faut créer le buzz, éclabousser, exploser, faire un truc de dingue quasiment pour avoir accès au fameux quart d'heure de célébrité.afin d'exposer au grand jour la cause qui est honorable (mais qui commence à ne plus être intéressante du fait de...)J'ignore si la porte parole du collectif "Boucherie abolition" est dans l'optique de la recherche de la célébrité ou si sincère elle cherche à alerter les consciences, par contre, en ce qui concerne Nick Conrad et sa chanson polémique "PLB" ce n'est pas la même chose à mon avis. (oui je ne met volontairement que les initiales et non l'appel à..) 
 
Car ce qui différencie Nick Conrad d'une part et les militants antispéciste est la cause qu'ils défendent. Je dis bien la cause et non les vitrines abîmées des boucheries et les menaces, qui selon moi nuisent au discours, à la motivation et à la cause pour les animaux. Parmi tout ces faits et on me répondra qu'élever et tuer des animaux pour les manger est violent, alors oui c'est violent, et c'est la société tout autour de nous qui est violente. Je prends par exemple le très bon documentaire de Arte "inside lehman brothers" diffusé il y a peu (que je recommande) exposant aux Etats Unis les méthodes pour ne pas dire mafieuses, intimidantes et violentes de lehman brothers jusqu'à sa chute, quand on le visionne on se rend compte à quel point notre société est violente et absurde (aparté: je m'interroge sur le fait que le big boss de lehman ne soit pas plus lynché sur les réseaux sociaux depuis...Non pas que je souhaite du mal mais c'est quand même curieux, d'autres se font détruire et diffamer pour rien juste parce qu'il ne font pas partie soi-disant du bon camp et parce qu'ils emmerdent bien les obscurantistes...à méditer) j'aurais pu prendre le sujet des migrants....
La société, notre société est violente, là où je veux en venir est qu'il faut éviter de tomber dans ce panneau. Quelque part, éviter d'être violent afin de ne pas faire partie du système, ou : se comporter de manière violente c'est être dans le sens de la marche de la société. Il ne faut pas la nourrir, la violence qui est en elle.
 
Il y a aussi un autre aspect qu'il faut prendre en compte, prenons garde à ne pas tomber dans un système totalitaire qui empêcherait ou rendrait obligatoire la consommation de viandes ou autres. Ne serais pas violent ? C'est une question. 
 
Comment réveiller (secouer ?) les consciences sinon ? Voila 8 ans que je tiens ce blog, et j'ai déjà évoqué ici la difficulté de "l'audimat" et de l'attention, "le plafond de verre". Les pièges à éviter sont ceux qui tout en vous décrédibilisant ne vous ressemble pas. Impossible quand on tient un blog d'inspiration bouddhiste de diffamer, d'appeler à la violence. Mais pendant ce temps là les choses avancent-elles ? Mes motivations et mes  idées avancent-elles ? très peu peut-être. La paix dans le monde ? La fin des discriminations ? La cause des animaux ? et j'en passe. Que faire ? 
Les révélations du temps parce que nous sommes dans une ère ultra connecté, super informé via les médias et réseaux sociaux où c'est presque un combat virtuel pour "exister" du fait des milliards de profils, blogs, twitter, facebook concurrents (ce dont je parlais au début)C'est révélateur, car au final, on finit noyé. C'est une image certes mais...
Les révélations du temps  aussi pour glisser une petite provoc, petit jeu.
 
L'exception qui confirme la règle.
 

Tags : hurler avec les loups - collectif Boucherie abolition - antispéciste - antispécisme - quart d'heure de célébrité - lehman brothers - se comporter de manière violente c'est être dans le sens de la marche de la société Il ne faut pas la nourrir la violence qui est en elle - je suis le dieu anti-schéma - je suis le dieu anti-système - Sauveur spirituel - Le monde nous ignore nous ignorait et va continuer à le faire - Croyez vous en l'absolu ? - The world is changed by your example not by your opinion - J'entends les cris insatiables de ceux qui on en déjà tant - Imaginer la vie - Moi je suis là parce que j'ai un copain imaginaire et toi ?

La chenille qui voulait devenir compagnon 23/09/2018

Il y a très longtemps, au milieu d'une forêt, vivait une jeune chenille. Elle ressemblait à toutes les autres, avec son corps mou et quelque peu velu. Elle passait son temps à manger les feuilles, parcourant très lentement les sentiers de la forêt et aucun autre animal ne faisait attention à elle. Les journées se succédaient, toutes semblables, et rien ne laissait prévoir qu'il put en être autrement.
Et pourtant, un jour, la chenille en eut assez. Elle voulait vivre autre chose. Elle ne savait pas bien quoi encore mais elle se dit qu'en allant à la rencontre des autres animaux, certainement que cela pourrait tout changer. Elle avait bien remarqué, au hasard de ses promenades, que les autres habitants de la forêt semblaient s'ignorer un peu. Chacun suivait son chemin, faisant comme si l'autre n'était pas là. Pire encore, il arrivait que les animaux se battent entre eux pour être toujours le premier. Et c'est ainsi que les plus faibles étalent peu à peu obligés de quitter leur forêt.
La chenille partit donc un beau matin. La rosée inondait encore les feuilles et les premiers rayons du soleil perçaient tout juste à travers les épais branchages. Elle ne savait encore comment elle s'y prendrait mais peu à peu l'idée lui vient d'être compagnon?, compagnon des autres animaux. Elle était tout heureuse, pensant que grâce à elle le monde serait meilleur. n suffirait qu'elle aide, leur indiquant comment s'entendre entre eux. Si elle avait su siffloter, on aurait pu l'entendre en prêtant bien l'oreille.
Au détour des sentiers, elle rencontra beaucoup d'animaux. Mais bien vite, elle se rendit compte de la difficulté de son entreprise. Elle ne savait pas chanter comme les oiseaux, elle ne pouvait pas courir comme le plus petit des lapins, elle n'avait pas la beauté des biches, l'½il vif des renards, le flair des sangliers, la douceur des écureuils. Peu à peu, elle eut le sentiment la nature ne lui avait réservé aucune richesse, les ayant toutes données aux autres espèces. Et plus le soleil montait dans le ciel, plus la chenille sombrait dans la tristesse. Elle n'arriverait à rien, jamais personne ne s'intéressait à elle. Elle aurait voulu être compagnon, mais n'ayant qu'un corps mou et velu, elle se sentait incapable de faire quoique ce soit.
Quand la nuit recouvrit la forêt, la chenille était toute désespérée, n'ayant plus aucune confiance en elle. Aussi, toute révoltée, elle décida que puisqu'il en était ainsi, elle choisirait de vivre toute seule, sans rien demander à personne. Elle commença à se replier sur elle-même. Son désir de se couper du monde était tel qu'elle s'enveloppa tout entière dans sa bulle sans se rendre compte qu'elle devenait ainsi prisonnière de son cocon.
C'est alors qu'une petite voix murmura en elle-même. Elle ne l'avait encore jamais entendue et pourtant elle lui semblait familière. Dès que cette voix se mit à lui parler, la chenille sentit une grande chaleur dans son coeur.
« N'aie pas peur, lui disait elle, je suis avec toi. Tu souhaitais être compagnon de tous les animaux en voulant les aider à changer de conduite. Tu pensais qu'à toi toute seule tu pourrais changer le monde. Mais tu t'y prends mal. Tu n'as rien à faire pour cela, laisse-toi simplement aimer. Commence par reconnaître tes richesses avant d'envier celles des autres. Ne dis pas que tu es incapable. Crois seulement que si tu aimes vraiment avec ce que tu es, alors tout changera autour de toi. »
Aussitôt la chenille résolut de changer son regard sur elle-même. C'est sûr, cela faisait bien un peu mal. Elle eut même l'impression de n'être plus qu'une infâme bouillie. Mais en même temps, elle sentit peu à peu une grande confiance renaître en elle. Elle découvrît que ce n'était pas en imitant les autres qu'elle changerait le monde. Elle y parviendrait seulement en accueillant d'abord ce qu'elle était pour mieux aimer les autres animaux.
Quand le soleil reparut, elle se sentit des ailes dans le dos, prête à repartir, mais cette fois-ci de la bonne manière. Elle creva sa bulle et, soudain, s'éleva dans le ciel. Qu'elle ne fut pas sa stupeur quand elle découvnÎ qu'elle n'était pas seule. Déjà de nombreux papillons voletaient. Avec le soleil levant, leurs ailes devenaient chatoyantes. Elle aussi était toute lumineuse, ne sachant pas très bien si c'était son corps mou et velu qui avait changé ou si c'était son regard nouveau qui était la cause de ce changement.
Les papillons partirent ensemble et plus ils avançaient, plus ils étaient heureux. En effet, à leur passage, les oiseaux se mirent à chanter, les lapins gambadèrent de plus bel comme pour courir avec eux, les biches les laissaient se poser sur leur dos, les renards ne cessaient pas d'admirer leur beauté, les sangliers suivaient le chemin qu'ils traçaient, les écureuils jouaient avec eux dans les arbres. Il avait fallu finalement peu de chose pour que tout changeât. Les papillons devinrent les compagnons de tous les animaux. C'est ainsi que toute la nature eut un air de fête, chacun se réjouissant de l'autre.
Depuis ce jour, toute la forêt vit dans la paix. Si tu passes par là, n'hésite pas à prendre le temps de t'arrêter et à interroger un des papillons. iI te racontera comment être compagnon, c'est prendre la route avec ce que l'on est et avec les autres. II t'apprendra à te mettre à l'écoute de cette petite voix qui murmure déjà dans ton coeur. Tu souhaites rendre les hommes heureux et transformer le monde pour cela : le secret du bonheur n'est pas en dehors de toi. C'est dans une conversion permanente de ton regard et dans le don total de toi-même aux autres que tu puiseras cette force intérieure. Le chemin sur lequel tu veux t'engager n'est pas une distance à parcourir, il est un Autre à découvrir. Ne crains pas d'avancer...
Auteur anonyme

Tags : La chenille qui voulait devenir compagnon - Papillon. - believe in yourself

Salut à vous, et autres jugements divins 07/09/2018


Sujet que connaissent bien ceux ayant une religion ou une philosophie, non pas s'il y a quelque chose après, mais comment l'aborder, dans quels conditions, Est ce que tout a été mis en oeuvre dans ce bas monde en vue de la "pesée des âmes" (Photo ci-dessus) Nous verrons que se draper dans la religion hypocritement est un leurre et que l'approche selon les individus n'est pas la même, différents groupes de personnes ayant leurs visions toute personnelle de cet aspect.
 
D'abord voyons les péchés capitaux selon la religion catholique: Acédie (ou paresse spirituelle), Avarice, Colère,  Envie, Gourmandise, Luxure, Orgueil. Et si on est croyant (L'article va aborder le sujet comme si on l'est..)on redoute d'en commettre un, que faire etc...Et selon le thème abordé par le clergé, les conséquences sont néfastes pour soi en cas de faux pas. C'est quelque chose qui est bien entrer dans l'inconscient, dans notre culture, on y attache plus ou moins d'importance bien sur. Sauf que...Les dernières révélations épouvantables depuis des années concernant les prêtes pédophiles, le silence, les crimes, les souffrances ont amenés leurs lots de questions, de remises en questions (que chez les fidèles...?) ainsi que des excuses, des procès, une sale image etc. Mais au milieu de tout cela, il y a un sujet jamais abordé, pourtant central ! 
-Les prêtes pédophiles avaient-ils plus peur de la justice des hommes que celle de dieu?

Ce qui expliquerait (en partie) le silence obstiné pendant des années...Ce qui n'explique pas comment ces prêtres ont pu faire fi de la sentence divine, et en récidivant(!), le jugement de dieu, l'avenir de l'âme, le salut étant en quelque sorte leurs fond de commerce si l'on peut dire...Les questions qui en découlent sont terribles:
Ces prêtres criminels sentent-ils immunisés du fait de leurs fonctions ou habit ? N'ont-ils au fond d'eux aucune foi dans leurs sermons ou dans l'existence de dieu, du paradis ou de l'enfer ? Pensent-ils réellement s'en sortir ou se laver de leurs crimes avant de comparaître devant dieu en multipliant confessions, prières ou repentances ? Plus consternant encore, se sentent-ils victimes et non bourreaux, estimant que le malheureux enfant les a provoqués ??!!! Il y a eu quelques légères insinuations insupportables de quelques membres du clergé il y a quelques mois...L'être humain pris en faute peut sortir des justifications abominables, encore et toujours la condition humaine, où on peut vite passer du magnifique à l'abominable...
 
je me fiche de ce qu'il adviendra outre tombe de l'âme de ces prêtres pédophiles soyons clair ! Mais leurs attitudes vis à vis de leurs prêches, foi, ce qu'il représente interroge. Et on comprend la raison qui fait que ce point ne soit jamais abordé ! Et le jugement de dieu sur vous mon père ? Qu'en faites-vous ? Malaise. Bref, ces prêtres pédophiles semblent s'en moquer...
 
Cet article n'est pas là pour dézinguer la religion catholique, car elle n'est pas la celle touchée par des crimes. Cet article est là pour amener une réflexion. Le Bouddhisme par exemple, connait des drames, particulièrement en Birmanie ces dernières années..Les moines bouddhistes (pas tous) impliqués dans les persécutions visant les Rohingyas. Là aussi, la religion (bouddhiste)est visée (comment peut-il en être autrement ?) et le monde s'interroge. Il y a le contexte, les différents entre ethnies (ou tribus) sur le plan local (qui ne justifient jamais toute formes de violence) qui est dans l'inconscient du Birman. Mais à ce moment précis, le moine Bouddhiste agissant dans ce contexte éduqué dans le contexte de différents entre ethnies, fait une erreur et est toujours piégé dans le schéma (ou système) de la vie de tout les jours. Car bien qu'il soit devenu moine, prononcé des v½ux, renoncé à la vie de tout les jours comme nous la connaissons (métro boulot dodo, vie de couple etc hé oui)il agit comme si il en faisait partie !!! On l'oublie mais l'entrée en religion est une renonciation du monde, de la société, de ses schémas, de ses conditionnements et des ses codes. Il est pas possible d'amener des passions, rivalités issus de la société (de l'extérieur)au sein d'un monastère ou d'une communauté religieuse après avoir prononcé des v½ux. Et pourtant.
 
Et il y a autre chose, ces moines coupables de persécutions et de souffrances envers les autres doivent s'estimer responsables uniquement d'avoir fait le mal nécessaire (qui est un concept casse gueule et horrible) pour sauver leur foi et patrimoine selon eux....Tout en piétinant la foi Bouddhiste de paix, de ne pas créer de souffrances et que la victoire d'aujourd'hui amène la défaire de demain...On constate que ces moines persécuteurs subiront tôt ou tard les conséquences de leurs actes, dans cette vie ou dans une autre, et qu'ils le savent. Oui ils le savent, c'est le problème, le problème du mal nécessaire va bien plus loin qu'on ne l'imagine :
Ces moines savaient juste avant de commettre des persécutions ce qui leur tombera dessus un jour ou l'autre, et je n'ose pas utiliser le mot "sacrifice", quel mot utiliser d'ailleurs ? Oubli de soi ? Sujet très sensible, ceux qui les ont dirigés ou persuadés d'agir ainsi via cette idée ou état mental sont tout aussi criminel ou sinon plus que les persécuteurs sur le terrain.
 
Comment se sauver ? Où se situe l'interprétation du bien et du mal dans la nature humaine ?
Dois t'on absolument chercher à atteindre le paradis via des texte ou devenons plutôt chercher à s'affranchir du conditionnement et schéma de notre société ?

L'exception qui confirme la règle. 

Tags : Salut à vous et autres jugements divins - pesée des âmes - And justice for all - Rohingyas - Pédophilie dans l'Eglise - L'exception qui confirme la règle - je suis le dieu anti-schéma - je suis le dieu anti-système - Sauveur spirituel - "Il n'y a plus qu'un rire un rire qui jaillit des entrailles de l'univers - triste vérité de la condition humaine - Le monde nous ignore nous ignorait et va continuer à le faire - Croyez vous en l'absolu ? - The world is changed by your example not by your opinion - J'entends les cris insatiables de ceux qui on en déjà tant - Imaginer la vie - Moi je suis là parce que j'ai un copain imaginaire et toi ? - Quo vadis - Virtus junxit mors non separabit - Ne mords pas la main qui te nourrit Proverbe - La vertu unit ce que la mort ne peut separer - Cherche et tu trouveras - Etre libre ce n'est pas seulement ne rien posséder c' être possédé par rien

Je suis le dieu anti-schéma, je suis le dieu anti-système 02/03/2018

A l'âge où j'étais petit poisson, je n'ai pas été pris.
Comme grand poisson, malgré les nasses, personne ne m'a dompté.
... Maintenant, je vagabonde dans l'océan immense.
.... Quand, jeune, j'étais au ventre de ma mère, j'ai conjuré Longue Vie (1).
Grand, j'ai sauvé ma vie des mains des ennemis-démons (2)
...Maintenant, je fais figure d'enfant chéri de tous les royaumes
D'abord, au rite préliminaire, je fus placé en équanimité.
Ensuite, au rite développé, je fus exempt d'activité. (3)
Mon nom, à moi, est le Grand Sceau.
Maintenant je suis dans l'État spontané.
Jeune, dans les ermitages, je méditais l'Unique-qui-seul-suffit.
Grand, errant partout, je pratiquais le Goût uniforme.
Mon nom, à moi, est Yogin illuminé.
En ce moment je suis dans l'état de l'Égalité.
... Aux temps premiers, depuis toujours, pure de Propre Nature
Maintenant, quand on l'expérimente, au-delà de tout intellect
Mon nom est Contemplation ultime (4).
En ce moment, je suis dans l'espace abyssal sans limite.
D'abord, en méditation fraîchement acquise, je domptai les machines [du corps (5)]. Mais lorsque, ensuite, j'y fus habitué, je rejetai toute contrainte.
Mon nom est Compassion sans pensée. En ce moment, je suis dans l'état originel.
... En ce moment, je suis un pirate dans les royaumes.


Citation n° 755 : Brug-pa Kun_legs , (XVe siècle), poète mystique tibétain, Bouddhisme, Mahayana
Source : Vie et Chants de 'Brug-pa Kun-legs, le yogin, traduit du tibétain par R.A. Stein, Paris, G.-P. Maisonneuve et Larose, 1972, p. 116-119
(1) C'est-à-dire consacré cette incarnation à échapper au cycle des morts et des naissances, à vaincre le temps. Ainsi, Kun-legs devait devenir " roi de longévité ". (note de (2) Nos démons intérieurs, attachement à soi, etc., (3) Première phase l'adepte réalise l'équivalence entre devenir et extinction. Seconde étape les deux égalisés se fondent, grâce au Grand Sceau, dans le Spontané. (4) Contemplation sans objet qui transcende la dualité et révèle l'abysse de la Vacuité universelle. (5) Cette strophe évoque la technique sexuelle, accomplie aussi en deux étapes: maîtrise d'abord, puis spontanéité. Sa réussite donne un amour infini, sans particularité, non-dualisant.

Tags : je suis le dieu anti-schéma - je suis le dieu anti-système - Virtus junxit mors non separabit - Ne mords pas la main qui te nourrit Proverbe - La vertu unit ce que la mort ne peut separer - Cherche et tu trouveras - Etre libre ce n'est pas seulement ne rien posséder c' être possédé par rien

Illusion 08/08/2018

"Personne ne peut nous sauver, à part nous-mêmes... Personne ne peut et personne ne le fera pour nous... Nous devons nous-mêmes marcher dans notre propre voie." Citation Bouddhiste
 
Quelle est donc cette voie ? Et bien, vu le nombre d'individu elle est multiple ! Je veux parler de croyances, de convictions. Il faut les respecter, uniquement si elles sont respectables et qu'elles nous respectent. Je n'appelle pas à la discrimination je le précise, non c'est l'inverse ! Je veux dire: une voie qui entend ne rien respecter et souhaite la violence, prêche la haine et le rejet etc ne mérite pas le respect, et il convient de ne pas la promouvoir.
 
Concernant les "péchés", je suis inquiet du poids de péchés des menteurs patentés de soi-disant "prêcheurs" prétendument anti-système à ce qui parait (créneau vendeur)Alors oui, il va leur falloir un diable pour les aider tellement leurs consciences vont devenir pesantes et lourdes à supporter. (CE diable là hein => https://www.kiloutou.fr/transport-et-manutention/manutention/diable-3-roues-charge-maxi-250-kg me faites pas le coup de...LOL) J'aimerais leur demander : comment il serait possible de trouver la paix et la sérénité à la suite de tant de bobards, de manipulations, de haines et d'appels à la violence ? Et aussi après avoir fait dévaster le monde actuel  de fond en comble ? Il faut me démontrer comment s'estimer sauver (ou en paix) avec un immense champ de ruines et de dévastations autour de soi dont on est responsable....?
 
Parce que voila, le monde de demain va être bâti en partie avec ses types, le mieux serait que leur affreuses "contributions" soit la moindre possible bien sur mais..Ce qui amène la question : Que faire de ces types et de leurs idées destructrices, haineuses etc ? Il faut savoir manier avec tact leur exclusions, le changement de leurs mentalités, parvenir à les convaincre que la haine et la destruction ne sont pas le way of life... Le monde de demain est en jeu.
 
L'exception qui confirme la règle

Tags : je suis le dieu anti-schéma - je suis le dieu anti-système - Sauveur spirituel - La cité sur la colline - The City upon a Hill - L'exception qui confirme la règle - l'homme nouveau - "Il n'y a plus qu'un rire un rire qui jaillit des entrailles de l'univers - triste vérité de la condition humaine - Le monde nous ignore nous ignorait et va continuer à le faire - Croyez vous en l'absolu ? - The world is changed by your example not by your opinion - J'entends les cris insatiables de ceux qui on en déjà tant - Imaginer la vie - Moi je suis là parce que j'ai un copain imaginaire et toi ? - Quo vadis - Virtus junxit mors non separabit - Ne mords pas la main qui te nourrit Proverbe - La vertu unit ce que la mort ne peut separer - Cherche et tu trouveras - Etre libre ce n'est pas seulement ne rien posséder c' être possédé par rien

La cité sur la colline 20/07/2018

 La cité sur la colline
"Winthrop donna le célèbre sermon « A Model of Christian Charity » à l'occasion de la traversée d'Angleterre vers le Nouveau Monde. Dans ce sermon il déclare que les puritains du Nouveau Monde ont un pacte spécial avec Dieu et prononce la célèbre phrase sur la Cité sur la colline (The City upon a Hill (en)), reprise par nombre d'hommes politiques américains : « Nous serons la cité qui luit au loin sur la colline »
Ce discours qui résumait des notions surtout connues dans la communauté puritaine, et qui parle également des devoirs des riches envers les pauvres, est aujourd'hui regardé comme fondateur du thème de la Destinée manifeste américaine."
 
Crie le avec orgueil : Nous serons la cité sur la colline ! Encore, et dans ton élan, tu rejette tout ceux qui pensent différemment de toi....? être un phare et repousser ceux qui en sont attirés fascinés, c'est devenir un modèle d'exclusion, notre société actuelle exclut. Quelle illusion que de se croire un quelconque peuple élu. Ah oui bien sur, c'est tellement tentant de s'approprier un peu d'"intervention divine".
Ils ont bâti quelque chose et on voulu aller de l'avant, avec le contexte difficile de l'époque. Au moins n'ont ils pas misé sur un effondrement général et mondial pour n'avoir rien à assumer. Qui a parlé de fin du monde ?

Ami(e)s passant(e)s ici, tu dois être surpris vu le nom du blog que je ne traite ni ne prêche ou encourage une hypothétique fin du monde. C'est que pour moi, la fin du monde, le fléau, le jugement ou le châtiment, l'enfer ou votre vision infernale et apocalyptique ne se situe pas dans le futur, mais bien dans notre quotidien ! Il est là devant vous. Chaque fois que nous nous levons le matin !
Sachez-le, l'enfer n'est pas qu'il arrive demain mais de devoir honorer ses factures aujourd'hui, rendre compte de ce que l'on est et de ses activités tout à l'heure ! De devoir être ce que l'on est pas encore et encore...Lol.
 
Mais la différence, c'est que moi je regarde le monde sans vouloir le vouer au flammes, "vous êtes assez amusant" dit l'autre. Et sans prôner une soumission divine aveugle.
 
Il n'y a pas de vérité divine au bout, sauf celle humaine. Car oui, c'est ensemble qu'on bâtira le monde de demain, c'est ensemble qu'on bâtira notre cité sur la colline qui sera ouverte à tous non discriminantes, sans rejet, sans peur sans haine ni superstitions, ni lutte pour le pouvoir ni soif de richesses. Utopique ? Cela se bâtit chaque jour. 
 La cité sur la colline
 Mais non, non ! Je suis seul, je suis l'exception qui confirme la règle. A l'image des colons du nouveau monde du sermon. "Si tu ne trouves pas d'ami sage, prêt à cheminer avec toi, résolu, constant, marche seul, comme un roi après une conquête, ou un éléphant dans la forêt." Citation Bouddhiste

L'exception qui confirme la règle.  

Tags : La cité sur la colline - The City upon a Hill - L'exception qui confirme la règle - l'homme nouveau - "Il n'y a plus qu'un rire un rire qui jaillit des entrailles de l'univers - triste vérité de la condition humaine - Le monde nous ignore nous ignorait et va continuer à le faire - Croyez vous en l'absolu ? - The world is changed by your example not by your opinion - J'entends les cris insatiables de ceux qui on en déjà tant - Imaginer la vie - plafond de verre - Virilité - sexualité - conditionnement - Tu fuis - je fuis - confession virtuelle - tutorat - découvrir la vie - trouver la lumière - Moi je suis là parce que j'ai un copain imaginaire et toi ? - Quo vadis - Virtus junxit mors non separabit - Ne mords pas la main qui te nourrit Proverbe - La vertu unit ce que la mort ne peut separer - Cherche et tu trouveras - Etre libre ce n'est pas seulement ne rien posséder c' être possédé par rien

Je ne suis pas un homme, i'm a god 07/07/2018

«Je ne suis pas un homme monsieur» => https://www.cnews.fr/france/2018-07-03/je-ne-suis-pas-blanc-je-ne-suis-pas-un-homme-un-militant-lgbt-cree-la-polemique
 
Je vais vous donner mon ressenti, le mien. laissez donc vos histoire du style "ah mais je ne mettrai pas une robe je veux pas devenir une gonzesse, fin de la civilisation ! catastrophe etc". Ma vision des choses: Ces réactions dans tout les sens reflètent ce à quoi vous êtes attachés, pieds et poings liés ! Vous êtes recroquevillés à l'image traditionnelle du mec, de l'homme viril, qui doit être fort, jamais fragile, qui en veut toujours plus, coureur de jupons insatiable ou qui parle sans arrêt sexualité et pense qu'au sexe faible (soi-disant, hé ouais lol) avide de sensation forte et de grosse cylindrées (tenez le débat du passage de 90 à 80 km, comment
certains se sont sentis touchés, bléssés dans leur virilité !) L'aspect binaire, la dualité, tout cela, moi je veux l'éviter. Je ne suis pas un homme, i'm a god.

Je suis le dieu. Le dieu anti-schéma, anti-système (?!) le dieu anti-idées préconçues, le dieu qui veut délivrer du fardeau et des "obligations" que cette société impose sans le dire. Plus cette société s'acharne et débat (pour ne pas dire lutter...) sur le fait qu'un homme ne peut pas être une femme (et faire comme elle machin tout ça) et qu'il faut faire ça et ça comme si, plus elle s'enfonce dans son attachement et son aveuglement. Je n'évoque même pas le sujet de l'éveil, tellement il est terriblement loin.

Ne confondez pas avec "l'homme nouveau". Il a été utilisé à tort et à travers depuis des décennies et par des régimes totalitaires, et voulant réduire les êtres humains à l'état de robots. Et je n'aime pas le terme "homme" dans "l'homme nouveau", le féminin étant ignoré. Il faut prendre garde, ne pas utiliser à la légère les termes "l'homme nouveau" ou "nouvel être" ou "être libéré" ni chercher à le mettre en place sur soi ou sur quelqu'un d'autres ou sur une personne quelconque, une minuscule erreur, rien qu'une, vous avez créer un monstre.

Batman : Qu'as-tu fait ?
Le Joker : J'ai pris le chevalier blanc de Gotham et je l'ai vite rabaissé à notre niveau. Ça n'a pas été dur car la folie, tu ne l'ignores pas, suit les lois de la gravité. Il n'y a qu'à donner une légère pichenette.
Christian Bale et Heath Ledger, The Dark Knight (2008), écrit par David S. Goyer
 
Et pourquoi tout ça ? Pourquoi renoncer à être un homme selon les "normes" actuelles sociétales ? Pourquoi devenir autre chose ? 
Demandez-vous pourquoi.
 
L'exception qui confirme la règle. 
 

Tags : Je ne suis pas un homme - L'exception qui confirme la règle - l'homme nouveau - "Il n'y a plus qu'un rire un rire qui jaillit des entrailles de l'univers - triste vérité de la condition humaine - Le monde nous ignore nous ignorait et va continuer à le faire - Croyez vous en l'absolu ? - The world is changed by your example not by your opinion - J'entends les cris insatiables de ceux qui on en déjà tant - Imaginer la vie - plafond de verre - Virilité - sexualité - conditionnement - Tu fuis - je fuis - confession virtuelle - tutorat - découvrir la vie - trouver la lumière - Moi je suis là parce que j'ai un copain imaginaire et toi ? - Quo vadis - je suis le dieu anti-schéma - je suis le dieu anti-système - Virtus junxit mors non separabit - Ne mords pas la main qui te nourrit Proverbe - La vertu unit ce que la mort ne peut separer - Cherche et tu trouveras - Etre libre ce n'est pas seulement ne rien posséder c' être possédé par rien

Karma : un producteur de téléréalité se réincarne en mouche à merde 21/06/2018

Karma : un producteur de téléréalité se réincarne en mouche à merde
Dans la tradition bouddhiste, tous nos actes ont des répercussions sur notre vie future, un producteur de télé réalité l’a appris à ses dépens.
www.legorafi.fr