EXPLICATION

EXPLICATION
En parcourant mon blog, vous avez été surement surpris : bouddha et le metal extreme ? Qu'est ce que ce délire ? Pas sérieux le mec...Rassurez vous, tout est sérieux.
Tout a commencé lorsque j'ai ouvert un livre concernant le bouddhisme, et ça m'a parlé : la souffrance, l'insatisfaction et le non-soi...ce dont, au fonds de moi, je savais déja.
Le fait de ne pas "exister", de ne pas avoir d'âme au sens chrétien du terme a été pour moi un début de libération, je n'ai pas ou plus la lourde tâche d'être quelqu'un ou d'accéder à quelque chose d'élevé voire inaccessible.
Je n'ai que le simple but d'être et d'exister dans le moment présent.
J'écoute le metal, le black, le death et le doom tout en étant bouddhiste car le bouddhiste a l'avantage d'être tolérant, et aussi pour le son des guitares et pour les compositions...Tout en laissant de côté leurs affirmations "sataniques". Bon je reconnais que le côté sombre ou négatif de certains groupe ne colle pas avec mes convictions, j'en suis toujours surpris et ce de plus en plus. Mais je pense que l'on ne peut pas atteindre la sérenité en étant dans le négatif.
!!! ATTENTION !!! Mon but n'est pas de faire du prosélytisme ! Chacun a sa religion, je le respecte. Et pour le bouddhisme Zen, cela doit venir de l'intérieur de la personne elle-même et non l'inverse. Pour moi c'est un point capital.
Je suis ouvert à vos questions que pouvez laissez en commentaire ci-dessous.
Puissiez vous trouvez la paix et la sérenité.
 
Cependant, si le coeur vous en dit, voici un lien vers une vidéo qui pourrait résumer ma personnalité :

Ludwig - Le crépuscule des Dieux Bande-annonce VF
Pour en finir avec louis II....  Ajouter cette vidéo à mon blog   
dayofdoom.skyrock.com

Tags : bouddhisme - zen - metal - serenité - dayofdoom

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.221.13) if someone makes a complaint.

Comments :

  • dayofdoom

    23/02/2013

    Dialogue-avecun-ami-athe wrote: "Katmandou...
    Le monastère Ka-Nying Shedrup Ling...
    Un endroit sinistre, une chaleur étouffante...
    Des jeunes prêtres vont participer à une cérémonie ...
    Ce ne sont encore que des enfants...
    Et ils vont passer leur vie dans le monastère.
    Leurs jours seront faits de faim et de pauvreté...
    Ils ne travailleront pas. Et ils mendieront pour vivre...
    Ils n'auront aucune vie de famille...
    Et qui plus est, ils feront tout cela au nom d'une croyance faite de superstitions, par peur d'être réincarnés en une
    mouche ou en une souris...
    Parce qu'ils croient en une religion pleine de superstitions et d'erreurs: le bouddhisme.
    Le bouddhisme est une telle aberration que cette religion considère les personnes se torturant comme
    vertueuses.
    Ses adeptes se coupent de la vie au nom du mythe et de la superstition.
    Pour les bouddhistes, qui occupent leurs journées à des rituels vains et irrationnels, la vie est toujours morose et
    sans perspective.
    Qui plus est, parmi tous ces rituels, le bouddhisme fait oublier Dieu aux hommes, ou même provoque chez eux
    Son reniement.
    L'Islam, au contraire, s'oppose totalement à cette fausse idéologie. Cette religion offre aux hommes une vie
    rationnelle, constructive et dynamique. À la différence des bouddhistes, ceux qui vivent suivant les valeurs
    morales islamiques sont toujours productifs, heureux et en paix.
    Plus important encore, ces derniers se rapprochent de Dieu, Seigneur de la Création, et ainsi obtiennent le plus
    grand bonheur possible pour les êtres humains, plaire à Dieu.
    Cet article décrit la religion bouddhiste et ses pratiques irrationnelles. Ceux qui voient dans le bouddhisme un
    chemin vers la paix et la sérénité sont les victimes d'une propagande trompeuse. Ils devraient prêter une attention
    particulière aux vérités exposées dans ce texte.
    La naissance du bouddhisme
    Au 6ème siècle avant J. C., l'Inde était sous occupation aryenne...
    La religion principale dans ce pays était celle des Aryens: le brahmanisme.
    Les Aryens avaient mis en place un système de caste stricte dans le pays.
    Selon ce système de caste, la société était divisée en différents groupes.
    Les prêtres brahmanes étaient à la tête de ce système.
    Ils opprimaient la population impitoyablement.
    Durant ces années, un fils naquit chez le Prince Suddhodana, membre de la noble famille Cakya: Siddhârta
    Gautama...
    Siddhârta passa sa jeunesse dans l'aisance et l'abondance.
    À l'âge de 29 ans cependant, il quitta le palais dans lequel il vivait.
    Et il entreprit une quête mystique.
    Résultant de cela il exposa certains principes.
    Ces principes devinrent petit à petit un enseignement: le bouddhisme...
    Le bouddhisme est apparu au nord-est de l'Inde.
    À l'époque, il s'étendit au Sri Lanka, en Birmanie, en Thaïlande, au Laos, au Cambodge, en Chine, au Tibet, en
    Mongolie, en Mandchourie, en Corée et au Népal.
    Aujourd'hui, le bouddhisme compte environ 330 millions de disciples.
    Le mot Bouddha signifie "l'éveillé, ou l'illuminé", symbole des hauteurs spirituelles que Siddhârta Gautama est
    supposé avoir atteintes.
    De cette manière, on glorifie Siddhârta à travers ce nom.
    Bouddha choisit de parler de ses principes de base et de transmettre ses rites verbalement.
    Depuis 400 ans, les enseignements du Bouddha ont été transmis de génération en génération et uniquement
    oralement. Cet enseignement fut ensuite rassemblé dans un livre appelé Canon Pali.
    Aujourd'hui, le texte considéré comme sacré par le bouddhisme est le Tipitaka. Ecrit en langue pâlie, il contient de
    nombreuses erreurs grossières.
    Les prêtres organisent leurs cérémonies et leurs vies conformément à ce texte.
    L'unique thème enseigné dans ces livres est la renonciation à tous les désirs et la préparation de l'âme à une vie
    de pauvreté et de souffrance.
    Les bouddhistes se sont tellement axés sur ces questions qu'ils n'ont absolument pas conscience d'une vérité
    autrement importante.
    Cette vérité est l'existence de Dieu.
    Une religion athée
    De nombreuses personnes qui n'ont pas une vue d'ensemble du bouddhisme s'imaginent que le but ultime est
    l'adoration d'un Créateur, comme dans les religions révélées.
    La vérité, cependant, est très différente. Le bouddhisme est un enseignement qui ignore totalement l'existence de
    Dieu. Pour cette raison, le bouddhisme est considéré comme une religion athée.
    Une des principales raisons de l'ignorance de Dieu est l'étroitesse de vue de cette religion.
    Les bouddhistes construisent leurs vies en abolissant tous les souhaits et les désirs humains et en accomplissant
    différents rituels.
    Ils ne méditent jamais sur la question de savoir comment l'univers, les créatures et les êtres humains ont été
    créés.
    Aucun écrit bouddhiste n'a même jamais abordé ces questions...
    Les bouddhistes ignorent par conséquent l'existence et la puissance infinie de Dieu le Tout-Puissant, Créateur de
    l'univers et de toutes les créatures.
    En plus d'être athée, le bouddhisme est aussi une religion païenne. Autrement dit, cette religion vénère des
    idoles, l'idole en question étant Bouddha lui-même.
    Faire du Bouddha une idole, ce processus commença immédiatement après la mort de ce dernier. Les prêtres
    bouddhistes entreprirent de l'élever au rang de divinité.
    Ils décorèrent les lieux où ils vivaient, avec des statues géantes du Bouddha. Et ensuite, de façon superstitieuse,
    se mirent à adorer ces idoles qu'ils avaient créées de leurs propres mains.
    Ils construisirent même des temples dans lesquels les yeux du Bouddha étaient représentés.
    Ils croyaient de cette façon que Bouddha pouvait les voir, peu importe le lieu où ils se trouvaient et les surveiller
    constamment.
    Le bouddhisme, religion athée, ignore donc les vérités des enseignements des religions révélées comme l'Islam,
    le Christianisme et le Judaïsme.
    La caractéristique la plus importante des religions révélées est qu'elles considèrent Dieu comme le Seul et
    l'Unique.
    Dans le Coran, Dieu révèle:
    Votre Dieu est certes un Dieu unique. Soumettez-vous donc à Lui. (Coran, 22: 34)
    Les bouddhistes renient Dieu et irrationnellement, font du Bouddha une idole, être humain sans ressource et
    mortel, tout comme eux. Autrement dit, ils attribuent à Dieu des associés...
    À des centaines de passages dans le Coran, Dieu nous rappelle que cette "association" est un péché capital.
    Dieu a révélé qu'Il ne pardonnerait jamais à ceux qui Lui attribuent des associés, dans un verset:
    Certes, Dieu ne pardonne pas qu'on Lui donne quelque associé, à part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais
    quiconque donne à Dieu quelque associé commet un énorme péché. (Coran, 4: 48)
    Une religion tyrannique et aliénante
    De nombreuses personnes pensent que le bouddhisme est une religion de paix. Elles imaginent même que le
    bouddhisme est une solution à de nombreux problèmes.
    C'est une énorme erreur: le bouddhisme en effet considère la souffrance comme une vertu.
    Ainsi, cette religion pousse les gens vers une vie de souffrance et de pauvreté. Manger les meilleures nourritures,
    être propre, vivre de manière aisée, est interdit dans le bouddhisme.
    Pour les moines et les nonnes de cette communauté, la vie est pleine de toutes sortes de difficultés. Ils ne
    doivent pas travailler. Ils mendient leurs nourritures en faisant du porte-à-porte au sein de la population.
    Pour cette raison, les prêtres bouddhistes sont même appelés par les hommes bhikkus, ce qui signifie mendiants.
    C'est une des positions des plus humiliantes.
    Ils ne doivent ni se marier, ni avoir une vie de famille quelle qu'elle soit.
    Ils ne peuvent posséder qu'une robe.
    Ils ne mangent qu'un repas par jour à finir avant midi. Ce repas est fait généralement de pain et de riz aux épices.
    Manger des aliments tels que de la viande ou des fruits est interdit.
    Bref, ces restrictions constituent une forme de masochisme.
    L'Islam, au contraire, encourage les gens à jouir des bonnes choses de ce monde, et leur interdit de s'infliger des
    souffrances.
    L'Islam offre une vie sereine avec un objectif, celui de plaire à Dieu.
    Les hommes qui vivent selon les vertus morales du Coran, n'ont rien à se reprocher, éprouvent du plaisir à
    exister, sont toujours pleins de vie, joyeux et heureux.
    Voici ce que Dieu révèle concernant ceux qui comme les bouddhistes, s'infligent des souffrances:
    En vérité, Dieu n'est point injuste à l'égard des gens, mais ce sont les gens qui font du tort à eux-mêmes.
    (Coran, 10: 44)
    Les rituels superstitieux du bouddhisme
    Le Tibet... Pays où le bouddhisme règne...
    Le Tibet, pays aux nombreux temples.
    Ils sont tous décorés avec de l'or et des pierres précieuses et ont une apparence somptueuse.
    Ceci est censé être un signe de respect à l'égard du Bouddha.
    Cet apparat et cette richesse, cependant, forment un contraste saisissant face à la pauvreté du peuple.
    Le Laos, le Népal, l'Inde...
    Le bouddhisme est aussi très répandu dans ces pays.
    Et la même opposition peut aussi y être remarquée.
    Des temples magnifiques, somptueux...
    Et des peuples tourmentés par la pauvreté.
    En bref, le bouddhisme apporte avec lui l'injustice plutôt que la justice sociale, la pauvreté plutôt que le bien-être.
    Un des aspects les plus saisissants du bouddhisme est cette pratique de rituels étranges, faits de superstitions...
    Samye, célèbre monastère au Tibet...
    Une cérémonie s'y déroule.
    Les prêtres jouent du radong, trompette de 4,5 mètres de longueur. Cet instrument occupe une place importante
    dans le rituel bouddhiste.
    Le temple Jokhang...
    Les gens accomplissent un rituel;
    S'inclinant devant une statue du Bouddha, ils s'acquittent des obligations de leur religion corrompue et païenne.
    Les bouddhistes dans un temple à Katmandou, perpétuent aveuglément les traditions transmises de leurs
    ancêtres, ne remettant jamais celles-ci en question quoiqu'il arrive.
    Ils passent leurs journées à prier autour du temple actionnant des moulins à prière.
    Il y a des centaines de drapeaux à l'extérieur des temples.
    Ce sont des drapeaux de prières.
    Selon les croyances superstitieuses bouddhistes, les prières écrites sur ces drapeaux sont dispersées par le
    vent.
    Les bouddhistes imaginent donc qu'ils font un acte méritoire.
    Ceci n'est que mythe et superstition comme les autres croyances bouddhistes.
    En effet, les bouddhistes, niant l'existence de Dieu, ne peuvent même pas nommer celui pour qui ils prient ...
    Les reliques du Bouddha et des prêtres les plus importants sont aussi conservées dans ces temples.
    Les bouddhistes qui pénètrent dans ces temples vénèrent les statues du Bouddha.
    Ils lui offrent des fleurs et de l'encens.
    Ils considèrent tous ces rituels comme un chemin vers le salut. Mais voilà ils font une fois de plus une grave
    erreur...
    Car les statues du Bouddha, devant lesquelles ils brûlent de l'encens ou font des voeux, ne peuvent ni les voir ni
    les entendre...
    Les avertissements, que les prophètes lançaient aux païens autrefois, s'appliquent donc aussi aux bouddhistes
    d'aujourd'hui:
    Quand il [Abraham] dit à son père et à son peuple: "Que sont ces statues auxquelles vous vous
    attachez?" Ils dirent: "Nous avons trouvé nos ancêtres les adorant." Il dit: "Certainement, vous avez été,
    vous et vos ancêtres, dans un égarement évident." (Coran, 21: 52-54)
    Si les bouddhistes, qui perpétuent aveuglément les traditions de leurs aînés, avaient réfléchi, ils auraient vu la
    terrible erreur qu'ils étaient en train de commettre.
    Le Bouddha qu'ils vénèrent est impuissant et semblable à tous les mortels.
    De la même façon qu'Il a créé toutes choses dans l'univers, Dieu a aussi créé Bouddha.
    La seule entité digne d'être servie est Dieu le Tout-Puissant.
    À propos des personnes qui se rabaissent et vouent un culte à des objets, Dieu demande:
    Est-ce qu'ils assignent comme associés ce qui ne crée rien et qui eux-mêmes sont créés, et qui ne
    peuvent ni les secourir, ni se secourir eux-mêmes? (Coran, 7: 191-192)
    Les erreurs de la réincarnation et du karma
    L'enseignement bouddhiste qui rejette la vie dans l'au-delà, est une grave erreur pour ce qui est de la vie après la
    mort.
    Face à des questions sans réponse, les bouddhistes se sentent donc totalement perdus, et leur esprit est sans
    cesse tourmenté.
    La croyance bouddhiste dans ce domaine repose sur les doubles superstitions de la réincarnation et du karma.
    Selon la croyance en la réincarnation, les hommes sont réincarnés en différents corps après la mort. Autrement
    dit, une personne redeviendra poussière après sa mort.
    Selon la croyance dans le karma, une personne sera inévitablement récompensée dans sa prochaine vie, pour
    toutes les bonnes oeuvres qu'elle a faites au cours de celle-ci.
    En effet, une personne ayant accompli de mauvaises actions dans sa vie peut même être réincarnée en une
    plante ou en un animal.
    Mais si c'était le cas, qui juge la vie antérieure d'une personne et la renvoie dans ce monde avec un nouveau
    corps?
    Selon cette croyance qui nie l'existence de Dieu, comment fonctionne le processus du karma?
    Les bouddhistes sont incapables de répondre rationnellement à ces questions. Parce qu'il n'y a rien de rationnel
    dans leur religion.
    Même si la philosophie du karma peut sembler au premier abord une façon d'acquérir pour les gens des vertus
    morales positives, elle les conduit en fait à accepter des idées complètement fausses.
    Selon cette croyance, l'impuissance des hommes, leurs maladies et faiblesses sont issues des impuretés
    morales, et sont censées être une punition de leurs actes accomplis précédemment.
    Par exemple, les raisons pour lesquelles une personne est pauvre ou est handicapée s'expliquent par son
    comportement lors de sa vie antérieure.
    Toutes les mauvaises actions faites par une personne dans une autre vie reviennent sous forme de pauvreté
    dans celle-ci. Autrement dit, les gens n'ont que ce qu'ils méritent!
    En Islam, toutefois, insuffisances physiques ou difficultés ne constituent pas des châtiments.
    Ce sont simplement des épreuves.
    Et les hommes ont pour devoir de s'entraider dans l'adversité et la détresse.
    Pour cette raison, l'Islam a une conception très aiguë de la justice sociale.
    Cette conception se retrouve également dans le Christianisme et le Judaïsme, originaires de la même source
    divine.
    Contrairement aux croyances dans le karma, croyances que l'on retrouve dans d'autres religions d'Extrême-
    Orient ainsi que dans le bouddhisme, celles-ci détruisent l'idée même de justice sociale, jusqu'à aboutir à
    l'oppression des hommes, oppression qui va crescendo.
    Le système injuste de caste en Inde, qui se pratique depuis des centaines d'années et scinde la société en
    groupes, a trouvé sa base philosophique dans le mythe du karma.
    Selon l'Islam, la réincarnation est donc un mythe légendaire.
    Dans le Coran, il y a une vie dans ce monde, et une vie éternelle dans l'autre monde. Il est impossible de venir au
    monde plus d'une fois.
    Dans un verset, Dieu nous parle de la mort et de la résurrection en ces termes:
    Comment pouvez-vous renier Dieu alors qu'Il vous a donné la vie, quand vous en étiez privés? Puis Il
    vous fera mourir; puis Il vous fera revivre et enfin c'est à Lui que vous retournerez. (Coran, 2: 28)
    Au commencement, chaque être humain est mort. Autrement dit, la base de la création humaine ce sont des
    substances inanimées telles que la terre et l'eau. Ensuite, Dieu insuffle la vie à cette masse inanimée.
    À un moment précis, après la création de l'homme, sa vie arrive à terme et il meurt. C'est la fin de sa vie terrestre.
    Il retourne poussière et se décompose dans le sol. C'est la seconde fois qu'un être humain entre en état de mort.
    Finalement, il sera ressuscité dans l'au-delà, et devra rendre des comptes pour l'ensemble de ses actes ici bas.
    Dans le Coran, Dieu dit qu'après avoir créé l'être humain dans ce monde, il ne connaîtra qu'une seule mort:
    Ils n'y goûteront pas à la mort sauf leur mort première. Et [Dieu] les protégera du châtiment de la
    fournaise. C'est là une grâce de ton Seigneur. Et c'est là l'énorme succès. (Coran, 44: 56-57)
    Pourquoi le bouddhisme est-il encourage en Occident?
    Le monde occidental commença à s'intéresser au bouddhisme au 19ème siècle. Dans la seconde moitié du
    20ème siècle, le bouddhisme devint alors un phénomène de mode. La culture pop des années 60 en particulier
    favorisa cette religion et lui donna ses lettres de noblesse.
    La jeunesse occidentale et certains intellectuels durant ces années abandonnèrent les croyances traditionnelles
    chrétiennes et commencèrent une quête spirituelle. Ils se tournèrent vers les religions extrêmes orientales.
    George Harrison, un des membres du célèbre groupe Les Beatles, se convertit à l'hindouisme, autre croyance
    païenne. À la suite de cela, des millions de fans des Beatles commencèrent aussi à s'intéresser à cet
    enseignement.
    John Lennon utilisa les mantras bouddhistes dans sa chanson "Across the Universe".
    Durant ces années, les mélodies bouddhistes, le style vestimentaire et les messages bouddhistes devinrent à la
    mode. Beaucoup de jeunes gens éprouvèrent un intérêt dans le bouddhisme, par pure imitation, sans jamais
    cependant remettre en cause ces enseignements mythiques.
    La manière de s'habiller insolite des bouddhistes, leurs coupes de cheveux et les rituels, ceci dépassait toute
    logique, semait la discorde entre les hommes et provoquait des difficultés inutiles: ce phénomène devint alors le
    nec plus ultra pour ceux qui cherchaient à se faire remarquer.
    Les années suivantes, la société occidentale imposa le bouddhisme à travers des manifestations culturelles
    populaires. Hollywood en fut le chef d'orchestre.
    Ce même Hollywood aborda le thème des religions révélées de manière totalement opposée.
    La plupart des films hollywoodiens adoptèrent des croyances qui transgressaient foi et moralité chrétiennes. Des
    messages répétés et systématiques furent diffusés pour renforcer les théories anti-religieuses.
    La théorie de l'évolution fut imposée avec force aux spectateurs de ces films au contexte scientifique.
    Par exemple, la tradition de propagande antireligieuse darwiniste commença avec le film "Inherit the Wind"
    (Procès de singe) qui abordait le thème du procès d'un enseignant darwiniste en 1925.
    L'attitude d'Hollywood d'opposition à l'égard des religions révélées était l'antithèse exacte de celle adoptée à
    l'égard du bouddhisme.
    Le bouddhisme fut représenté dans de nombreux films comme une religion humaine, attrayante et qui prône la
    paix.
    Un de ces films est "Seven Years in Tibet" (Sept ans au Tibet), mettant en scène Brad Pitt.
    "Kundun", réalisé par Martin Scorsese et traitant de la vie du Dalaï-lama, chef suprême des bouddhistes, est un
    film de propagande destiné aux communautés bouddhistes.
    "Little Buddha" (Petit Bouddha), du célèbre réalisateur Bernardo Bertolucci, résume d'une part la vie de Siddhârta
    Gautama et d'autre part celle de trois jeunes enfants, réincarnations du Bouddha.
    En outre, un de ces enfants est occidental!
    Les vies privées des acteurs et actrices jouent donc un rôle essentiel dans cette propagande.
    L'un d'entre eux est le célèbre acteur Steven Seagal.
    Le chef suprême de l'école de bouddhisme tibétain Nyingma déclara que Steven Seagal était la réincarnation
    d'un lama du 15ème siècle!
    Le célèbre acteur Richard Gere, outre le fait d'écrire des livres faisant l'apologie du bouddhisme, fonda la Maison
    du Tibet à New York avec Richard Thurman, père de l'actrice Uma Thurman.
    Cette propagande bouddhiste qui a investi le monde occidental, et qui a même été relayée à travers quelques
    points dans certains pays musulmans, n'est pas un simple hasard.
    On a ainsi encouragé à dessein le bouddhisme.
    Car les forces sociales qui le soutiennent, trouvent cette religion corrompue très en phase avec un autre
    enseignement, celui de leur propre vision de ce monde.
    La découverte du bouddhisme par Huxley
    Les bouddhistes croient en un changement perpétuel dans la nature.
    Selon la doctrine du karma, un poisson pourrait revenir sous la forme d'un mammifère dans une vie suivante, et
    un être humain pourrait revenir sous celle d'un insecte.
    Autrement dit, le bouddhisme envisage une "transmigration des âmes" entre les espèces et entre les êtres
    humains et les animaux.
    Un examen minutieux nous montrera que cette erreur est étroitement associée à une autre aberration
    contemporaine: la théorie de l'évolution de Darwin.
    Un chercheur bouddhiste a décrit comme suit la relation entre le bouddhisme et l'évolution:
    Le bouddhisme... est satisfait de la théorie de l'évolution. En fait, la philosophie bouddhiste a vraiment besoin de
    cette théorie pour exister - toutes les choses sont vues comme transitoires, en devenir constant, existant pour
    quelques temps, et puis disparaissant. L'idée des espèces immuables ne serait pas compatible avec l'ontologie
    bouddhiste. (Sean Robsville, Arguments Against Buddhism,
    http://www.geocities.com/scimah/argumentsagainstbuddhism.htm)
    Pour cette raison, les darwinistes se sont trouvé des affinités avec le bouddhisme et l'ont encouragé depuis le
    19ème siècle.
    La première personne à exprimer cette admiration était Thomas Huxley, l'un des plus fervents partisans de
    Darwin.
    Huxley était un admirateur inconditionnel du bouddhisme. En effet tout comme le darwinisme, le bouddhisme a
    rejeté l'idée d'un Créateur.
    Donc, d'après Huxley, le bouddhisme était le plus en phase avec la civilisation occidentale. Il écrivit à ce propos:
    [Le bouddhisme est] un système qui ne reconnaît aucun Dieu au sens occidental; qui nie l'existence de l'âme
    humaine; qui estime que la croyance en l'immortalité est une bévue et son espoir un péché; qui rejette toute
    efficacité à la prière et au sacrifice; qui ordonne aux hommes de ne regarder rien d'autre que leurs propres efforts
    en vue du salut. (Thomas Henry Huxley, Evolution and Ethics, p. 74)
    Certains autres penseurs qui ont cherché à imposer leur philosophie matérialiste et leur athéisme dans les
    sociétés européennes, ont suivi les traces d'Huxley et se sont intéressés au bouddhisme.
    L'un d'entre eux fut le philosophe allemand Friedrich Nietzsche, athée qui nourrissait une haine profonde à l'égard
    des religions révélées.
    La sympathie éprouvée pour le bouddhisme par des matérialistes tels que Huxley et Nietzsche démontre l'objectif
    sous-jacent à la propagande bouddhiste actuelle.
    Les matérialistes représentent le bouddhisme comme un moyen qui va leur permettre d'ajouter des valeurs
    spirituelles, bien qu'artificielles, au modèle d'une société athée qu'ils souhaitent établir. Leur objectif est de
    prévenir l'émergence des religions révélées, au profit de religions alternatives et fausses.
    L'ensemble des religions extrêmes orientales sont des croyances fondées sur des superstitions. Elles ne sont en
    aucun cas basées sur des révélations de Dieu.
    Les hommes qui commencent à être gagnés par de telles croyances superstitieuses devraient réfléchir aux
    versets de Dieu, notre vrai Créateur.
    Et ils devraient marcher dans la voie de Dieu, comme il est ordonné dans le Coran.
    Le bouddhisme aurait-il pu être une vraie religion? Puis finalement corrompue?
    À côté de toutes les croyances erronées que nous avons examinées, il y a des principes moraux positifs dans le
    bouddhisme.
    C'est une des raisons pour laquelle cette religion s'est propagée en occident.
    Par exemple, le bouddhisme interdit le vol...
    Il encourage les hommes à s'entraider...
    Tout cela laisse supposer que le bouddhisme a peut-être commencé en tant que religion fondée sur la révélation
    de Dieu, pour ne devenir corrompu qu'au fil du temps.
    Dans le Coran, Dieu nous dit qu'Il a envoyé des messagers pour transmettre Ses avertissements:
    Nous t'avons envoyé [Muhammad] avec la vérité en tant qu'annonciateur et avertisseur, Il n'est pas une
    nation qui n'ait déjà eu un avertisseur. (Coran, 35: 24)
    Ce verset nous montre que Dieu pourrait certainement avoir envoyé un messager aux Hindous. Ce messager a
    pu peut-être avoir été Siddhârta Gautama, connu comme "le fondateur du bouddhisme".
    Après lui, toutefois, les hommes ont pu corrompre cette religion.
    Et le bouddhisme a perdu ainsi ses fondements.
    Assimilant différents mythes locaux, il se transforma ainsi en une religion faite de superstitions.
    Même si le bouddhisme a vraiment une origine divine, il s'en est depuis complètement écarté.
    Cette religion a été dévorée par les croyances faites de superstitions et de rituels.
    Et il est aujourd'hui impossible pour elle de mener les hommes vers le chemin de vérité.
    Le bouddhisme...
    Un enseignement athée qui nie l'existence de Dieu...
    Une tradition fanatique qui tolère l'idée que les gens s'infligent des souffrances...
    Dans cet article, nous avons étudié la façon dont le bouddhisme, considéré par certaines personnes avec
    beaucoup d'envie, se nourrit de pratiques et de croyances totalement erronées.
    Nous avons vu comment les mythes de la réincarnation et du karma trompent les hommes.
    La plus grande erreur de cette religion est la manière dont le bouddhisme s'est basé, non pas sur la
    connaissance de Dieu, mais plutôt sur des traditions et des philosophies créées par les hommes de tout temps, et
    la façon dont il les considère comme sacrées.
    Les bouddhistes et ceux qui ressentent de la sympathie envers cette religion devraient réfléchir à ces vérités en
    détail.
    Et ainsi se libéreraient de cette croyance faite de superstitions.
    Parce que les hommes qui acceptent les enseignements autres que ceux de la religion révélée par Dieu sont
    cités dans le Coran ainsi:
    Le culte, auquel ceux-là s'adonnent, est caduc; et tout ce qu'ils font est nul et sans valeur. (Coran, 7: 139)
    Le chemin qui conduira les hommes à la vérité, au bonheur et à la paix est celui révélé par Dieu, autrement dit la
    religion de l'Islam.
    L'Islam apporte aux hommes, raison, civilisation, science, art et joie. L'Islam illumine leurs âmes et les libère des
    ténèbres et du désespoir. Grâce à cela, les nations qui ont été honorées par l'Islam et qui ont vécu sincèrement
    grâce à cette religion, ont créé une des plus grandes civilisations dans l'histoire de l'humanité, et ont dirigé le
    monde dans tous les domaines.
    C'est parce que l'Islam est le chemin révélé par Dieu.
    Les seules portes du salut jusqu'au jour du jugement résident à se maintenir dans le droit chemin.
    Comme Dieu nous le dit dans le Coran:
    "Et voilà Mon chemin dans toute Sa rectitude, suivez-le donc; Et ne suivez pas les sentiers qui vous
    écartent de Sa voie." Voilà ce qu'Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété. (Coran, 6: 153)
    "

    je répond ici : http://dayofdoom.skyrock.com/3131553314-L-erreur-du-bouddhisme-Harun-Yahya-Francais.html

  • SnowBlind

    18/02/2013

    Bien que je n'ai pas eu le temps de lire les article, j'ai vu tes titres, et de quoi tu parlais en gros, ca m'a tout l'air intéressant, je repasserais :)

  • StrangelyFreaky

    04/11/2012

    Merci bien ! :)

  • Madame-d-Artois

    31/10/2012

    Pour la paix et la sérénité, je t'assure, je fais de mon mieux ! lol ! Bisous !

  • dayofdoom

    26/10/2012

    Dialogue-avecun-ami-athe wrote: "Katmandou...
    Le monastère Ka-Nying Shedrup Ling...
    Un endroit sinistre, une chaleur étouffante...
    Des jeunes prêtres vont participer à une cérémonie ...
    Ce ne sont encore que des enfants...
    Et ils vont passer leur vie dans le monastère.
    Leurs jours seront faits de faim et de pauvreté...
    Ils ne travailleront pas. Et ils mendieront pour vivre...
    Ils n'auront aucune vie de famille...
    Et qui plus est, ils feront tout cela au nom d'une croyance faite de superstitions, par peur d'être réincarnés en une
    mouche ou en une souris...
    Parce qu'ils croient en une religion pleine de superstitions et d'erreurs: le bouddhisme.
    Le bouddhisme est une telle aberration que cette religion considère les personnes se torturant comme
    vertueuses.
    Ses adeptes se coupent de la vie au nom du mythe et de la superstition.
    Pour les bouddhistes, qui occupent leurs journées à des rituels vains et irrationnels, la vie est toujours morose et
    sans perspective.
    Qui plus est, parmi tous ces rituels, le bouddhisme fait oublier Dieu aux hommes, ou même provoque chez eux
    Son reniement.
    L'Islam, au contraire, s'oppose totalement à cette fausse idéologie. Cette religion offre aux hommes une vie
    rationnelle, constructive et dynamique. À la différence des bouddhistes, ceux qui vivent suivant les valeurs
    morales islamiques sont toujours productifs, heureux et en paix.
    Plus important encore, ces derniers se rapprochent de Dieu, Seigneur de la Création, et ainsi obtiennent le plus
    grand bonheur possible pour les êtres humains, plaire à Dieu.
    Cet article décrit la religion bouddhiste et ses pratiques irrationnelles. Ceux qui voient dans le bouddhisme un
    chemin vers la paix et la sérénité sont les victimes d'une propagande trompeuse. Ils devraient prêter une attention
    particulière aux vérités exposées dans ce texte.
    La naissance du bouddhisme
    Au 6ème siècle avant J. C., l'Inde était sous occupation aryenne...
    La religion principale dans ce pays était celle des Aryens: le brahmanisme.
    Les Aryens avaient mis en place un système de caste stricte dans le pays.
    Selon ce système de caste, la société était divisée en différents groupes.
    Les prêtres brahmanes étaient à la tête de ce système.
    Ils opprimaient la population impitoyablement.
    Durant ces années, un fils naquit chez le Prince Suddhodana, membre de la noble famille Cakya: Siddhârta
    Gautama...
    Siddhârta passa sa jeunesse dans l'aisance et l'abondance.
    À l'âge de 29 ans cependant, il quitta le palais dans lequel il vivait.
    Et il entreprit une quête mystique.
    Résultant de cela il exposa certains principes.
    Ces principes devinrent petit à petit un enseignement: le bouddhisme...
    Le bouddhisme est apparu au nord-est de l'Inde.
    À l'époque, il s'étendit au Sri Lanka, en Birmanie, en Thaïlande, au Laos, au Cambodge, en Chine, au Tibet, en
    Mongolie, en Mandchourie, en Corée et au Népal.
    Aujourd'hui, le bouddhisme compte environ 330 millions de disciples.
    Le mot Bouddha signifie "l'éveillé, ou l'illuminé", symbole des hauteurs spirituelles que Siddhârta Gautama est
    supposé avoir atteintes.
    De cette manière, on glorifie Siddhârta à travers ce nom.
    Bouddha choisit de parler de ses principes de base et de transmettre ses rites verbalement.
    Depuis 400 ans, les enseignements du Bouddha ont été transmis de génération en génération et uniquement
    oralement. Cet enseignement fut ensuite rassemblé dans un livre appelé Canon Pali.
    Aujourd'hui, le texte considéré comme sacré par le bouddhisme est le Tipitaka. Ecrit en langue pâlie, il contient de
    nombreuses erreurs grossières.
    Les prêtres organisent leurs cérémonies et leurs vies conformément à ce texte.
    L'unique thème enseigné dans ces livres est la renonciation à tous les désirs et la préparation de l'âme à une vie
    de pauvreté et de souffrance.
    Les bouddhistes se sont tellement axés sur ces questions qu'ils n'ont absolument pas conscience d'une vérité
    autrement importante.
    Cette vérité est l'existence de Dieu.
    Une religion athée
    De nombreuses personnes qui n'ont pas une vue d'ensemble du bouddhisme s'imaginent que le but ultime est
    l'adoration d'un Créateur, comme dans les religions révélées.
    La vérité, cependant, est très différente. Le bouddhisme est un enseignement qui ignore totalement l'existence de
    Dieu. Pour cette raison, le bouddhisme est considéré comme une religion athée.
    Une des principales raisons de l'ignorance de Dieu est l'étroitesse de vue de cette religion.
    Les bouddhistes construisent leurs vies en abolissant tous les souhaits et les désirs humains et en accomplissant
    différents rituels.
    Ils ne méditent jamais sur la question de savoir comment l'univers, les créatures et les êtres humains ont été
    créés.
    Aucun écrit bouddhiste n'a même jamais abordé ces questions...
    Les bouddhistes ignorent par conséquent l'existence et la puissance infinie de Dieu le Tout-Puissant, Créateur de
    l'univers et de toutes les créatures.
    En plus d'être athée, le bouddhisme est aussi une religion païenne. Autrement dit, cette religion vénère des
    idoles, l'idole en question étant Bouddha lui-même.
    Faire du Bouddha une idole, ce processus commença immédiatement après la mort de ce dernier. Les prêtres
    bouddhistes entreprirent de l'élever au rang de divinité.
    Ils décorèrent les lieux où ils vivaient, avec des statues géantes du Bouddha. Et ensuite, de façon superstitieuse,
    se mirent à adorer ces idoles qu'ils avaient créées de leurs propres mains.
    Ils construisirent même des temples dans lesquels les yeux du Bouddha étaient représentés.
    Ils croyaient de cette façon que Bouddha pouvait les voir, peu importe le lieu où ils se trouvaient et les surveiller
    constamment.
    Le bouddhisme, religion athée, ignore donc les vérités des enseignements des religions révélées comme l'Islam,
    le Christianisme et le Judaïsme.
    La caractéristique la plus importante des religions révélées est qu'elles considèrent Dieu comme le Seul et
    l'Unique.
    Dans le Coran, Dieu révèle:
    Votre Dieu est certes un Dieu unique. Soumettez-vous donc à Lui. (Coran, 22: 34)
    Les bouddhistes renient Dieu et irrationnellement, font du Bouddha une idole, être humain sans ressource et
    mortel, tout comme eux. Autrement dit, ils attribuent à Dieu des associés...
    À des centaines de passages dans le Coran, Dieu nous rappelle que cette "association" est un péché capital.
    Dieu a révélé qu'Il ne pardonnerait jamais à ceux qui Lui attribuent des associés, dans un verset:
    Certes, Dieu ne pardonne pas qu'on Lui donne quelque associé, à part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais
    quiconque donne à Dieu quelque associé commet un énorme péché. (Coran, 4: 48)
    Une religion tyrannique et aliénante
    De nombreuses personnes pensent que le bouddhisme est une religion de paix. Elles imaginent même que le
    bouddhisme est une solution à de nombreux problèmes.
    C'est une énorme erreur: le bouddhisme en effet considère la souffrance comme une vertu.
    Ainsi, cette religion pousse les gens vers une vie de souffrance et de pauvreté. Manger les meilleures nourritures,
    être propre, vivre de manière aisée, est interdit dans le bouddhisme.
    Pour les moines et les nonnes de cette communauté, la vie est pleine de toutes sortes de difficultés. Ils ne
    doivent pas travailler. Ils mendient leurs nourritures en faisant du porte-à-porte au sein de la population.
    Pour cette raison, les prêtres bouddhistes sont même appelés par les hommes bhikkus, ce qui signifie mendiants.
    C'est une des positions des plus humiliantes.
    Ils ne doivent ni se marier, ni avoir une vie de famille quelle qu'elle soit.
    Ils ne peuvent posséder qu'une robe.
    Ils ne mangent qu'un repas par jour à finir avant midi. Ce repas est fait généralement de pain et de riz aux épices.
    Manger des aliments tels que de la viande ou des fruits est interdit.
    Bref, ces restrictions constituent une forme de masochisme.
    L'Islam, au contraire, encourage les gens à jouir des bonnes choses de ce monde, et leur interdit de s'infliger des
    souffrances.
    L'Islam offre une vie sereine avec un objectif, celui de plaire à Dieu.
    Les hommes qui vivent selon les vertus morales du Coran, n'ont rien à se reprocher, éprouvent du plaisir à
    exister, sont toujours pleins de vie, joyeux et heureux.
    Voici ce que Dieu révèle concernant ceux qui comme les bouddhistes, s'infligent des souffrances:
    En vérité, Dieu n'est point injuste à l'égard des gens, mais ce sont les gens qui font du tort à eux-mêmes.
    (Coran, 10: 44)
    Les rituels superstitieux du bouddhisme
    Le Tibet... Pays où le bouddhisme règne...
    Le Tibet, pays aux nombreux temples.
    Ils sont tous décorés avec de l'or et des pierres précieuses et ont une apparence somptueuse.
    Ceci est censé être un signe de respect à l'égard du Bouddha.
    Cet apparat et cette richesse, cependant, forment un contraste saisissant face à la pauvreté du peuple.
    Le Laos, le Népal, l'Inde...
    Le bouddhisme est aussi très répandu dans ces pays.
    Et la même opposition peut aussi y être remarquée.
    Des temples magnifiques, somptueux...
    Et des peuples tourmentés par la pauvreté.
    En bref, le bouddhisme apporte avec lui l'injustice plutôt que la justice sociale, la pauvreté plutôt que le bien-être.
    Un des aspects les plus saisissants du bouddhisme est cette pratique de rituels étranges, faits de superstitions...
    Samye, célèbre monastère au Tibet...
    Une cérémonie s'y déroule.
    Les prêtres jouent du radong, trompette de 4,5 mètres de longueur. Cet instrument occupe une place importante
    dans le rituel bouddhiste.
    Le temple Jokhang...
    Les gens accomplissent un rituel;
    S'inclinant devant une statue du Bouddha, ils s'acquittent des obligations de leur religion corrompue et païenne.
    Les bouddhistes dans un temple à Katmandou, perpétuent aveuglément les traditions transmises de leurs
    ancêtres, ne remettant jamais celles-ci en question quoiqu'il arrive.
    Ils passent leurs journées à prier autour du temple actionnant des moulins à prière.
    Il y a des centaines de drapeaux à l'extérieur des temples.
    Ce sont des drapeaux de prières.
    Selon les croyances superstitieuses bouddhistes, les prières écrites sur ces drapeaux sont dispersées par le
    vent.
    Les bouddhistes imaginent donc qu'ils font un acte méritoire.
    Ceci n'est que mythe et superstition comme les autres croyances bouddhistes.
    En effet, les bouddhistes, niant l'existence de Dieu, ne peuvent même pas nommer celui pour qui ils prient ...
    Les reliques du Bouddha et des prêtres les plus importants sont aussi conservées dans ces temples.
    Les bouddhistes qui pénètrent dans ces temples vénèrent les statues du Bouddha.
    Ils lui offrent des fleurs et de l'encens.
    Ils considèrent tous ces rituels comme un chemin vers le salut. Mais voilà ils font une fois de plus une grave
    erreur...
    Car les statues du Bouddha, devant lesquelles ils brûlent de l'encens ou font des voeux, ne peuvent ni les voir ni
    les entendre...
    Les avertissements, que les prophètes lançaient aux païens autrefois, s'appliquent donc aussi aux bouddhistes
    d'aujourd'hui:
    Quand il [Abraham] dit à son père et à son peuple: "Que sont ces statues auxquelles vous vous
    attachez?" Ils dirent: "Nous avons trouvé nos ancêtres les adorant." Il dit: "Certainement, vous avez été,
    vous et vos ancêtres, dans un égarement évident." (Coran, 21: 52-54)
    Si les bouddhistes, qui perpétuent aveuglément les traditions de leurs aînés, avaient réfléchi, ils auraient vu la
    terrible erreur qu'ils étaient en train de commettre.
    Le Bouddha qu'ils vénèrent est impuissant et semblable à tous les mortels.
    De la même façon qu'Il a créé toutes choses dans l'univers, Dieu a aussi créé Bouddha.
    La seule entité digne d'être servie est Dieu le Tout-Puissant.
    À propos des personnes qui se rabaissent et vouent un culte à des objets, Dieu demande:
    Est-ce qu'ils assignent comme associés ce qui ne crée rien et qui eux-mêmes sont créés, et qui ne
    peuvent ni les secourir, ni se secourir eux-mêmes? (Coran, 7: 191-192)
    Les erreurs de la réincarnation et du karma
    L'enseignement bouddhiste qui rejette la vie dans l'au-delà, est une grave erreur pour ce qui est de la vie après la
    mort.
    Face à des questions sans réponse, les bouddhistes se sentent donc totalement perdus, et leur esprit est sans
    cesse tourmenté.
    La croyance bouddhiste dans ce domaine repose sur les doubles superstitions de la réincarnation et du karma.
    Selon la croyance en la réincarnation, les hommes sont réincarnés en différents corps après la mort. Autrement
    dit, une personne redeviendra poussière après sa mort.
    Selon la croyance dans le karma, une personne sera inévitablement récompensée dans sa prochaine vie, pour
    toutes les bonnes oeuvres qu'elle a faites au cours de celle-ci.
    En effet, une personne ayant accompli de mauvaises actions dans sa vie peut même être réincarnée en une
    plante ou en un animal.
    Mais si c'était le cas, qui juge la vie antérieure d'une personne et la renvoie dans ce monde avec un nouveau
    corps?
    Selon cette croyance qui nie l'existence de Dieu, comment fonctionne le processus du karma?
    Les bouddhistes sont incapables de répondre rationnellement à ces questions. Parce qu'il n'y a rien de rationnel
    dans leur religion.
    Même si la philosophie du karma peut sembler au premier abord une façon d'acquérir pour les gens des vertus
    morales positives, elle les conduit en fait à accepter des idées complètement fausses.
    Selon cette croyance, l'impuissance des hommes, leurs maladies et faiblesses sont issues des impuretés
    morales, et sont censées être une punition de leurs actes accomplis précédemment.
    Par exemple, les raisons pour lesquelles une personne est pauvre ou est handicapée s'expliquent par son
    comportement lors de sa vie antérieure.
    Toutes les mauvaises actions faites par une personne dans une autre vie reviennent sous forme de pauvreté
    dans celle-ci. Autrement dit, les gens n'ont que ce qu'ils méritent!
    En Islam, toutefois, insuffisances physiques ou difficultés ne constituent pas des châtiments.
    Ce sont simplement des épreuves.
    Et les hommes ont pour devoir de s'entraider dans l'adversité et la détresse.
    Pour cette raison, l'Islam a une conception très aiguë de la justice sociale.
    Cette conception se retrouve également dans le Christianisme et le Judaïsme, originaires de la même source
    divine.
    Contrairement aux croyances dans le karma, croyances que l'on retrouve dans d'autres religions d'Extrême-
    Orient ainsi que dans le bouddhisme, celles-ci détruisent l'idée même de justice sociale, jusqu'à aboutir à
    l'oppression des hommes, oppression qui va crescendo.
    Le système injuste de caste en Inde, qui se pratique depuis des centaines d'années et scinde la société en
    groupes, a trouvé sa base philosophique dans le mythe du karma.
    Selon l'Islam, la réincarnation est donc un mythe légendaire.
    Dans le Coran, il y a une vie dans ce monde, et une vie éternelle dans l'autre monde. Il est impossible de venir au
    monde plus d'une fois.
    Dans un verset, Dieu nous parle de la mort et de la résurrection en ces termes:
    Comment pouvez-vous renier Dieu alors qu'Il vous a donné la vie, quand vous en étiez privés? Puis Il
    vous fera mourir; puis Il vous fera revivre et enfin c'est à Lui que vous retournerez. (Coran, 2: 28)
    Au commencement, chaque être humain est mort. Autrement dit, la base de la création humaine ce sont des
    substances inanimées telles que la terre et l'eau. Ensuite, Dieu insuffle la vie à cette masse inanimée.
    À un moment précis, après la création de l'homme, sa vie arrive à terme et il meurt. C'est la fin de sa vie terrestre.
    Il retourne poussière et se décompose dans le sol. C'est la seconde fois qu'un être humain entre en état de mort.
    Finalement, il sera ressuscité dans l'au-delà, et devra rendre des comptes pour l'ensemble de ses actes ici bas.
    Dans le Coran, Dieu dit qu'après avoir créé l'être humain dans ce monde, il ne connaîtra qu'une seule mort:
    Ils n'y goûteront pas à la mort sauf leur mort première. Et [Dieu] les protégera du châtiment de la
    fournaise. C'est là une grâce de ton Seigneur. Et c'est là l'énorme succès. (Coran, 44: 56-57)
    Pourquoi le bouddhisme est-il encourage en Occident?
    Le monde occidental commença à s'intéresser au bouddhisme au 19ème siècle. Dans la seconde moitié du
    20ème siècle, le bouddhisme devint alors un phénomène de mode. La culture pop des années 60 en particulier
    favorisa cette religion et lui donna ses lettres de noblesse.
    La jeunesse occidentale et certains intellectuels durant ces années abandonnèrent les croyances traditionnelles
    chrétiennes et commencèrent une quête spirituelle. Ils se tournèrent vers les religions extrêmes orientales.
    George Harrison, un des membres du célèbre groupe Les Beatles, se convertit à l'hindouisme, autre croyance
    païenne. À la suite de cela, des millions de fans des Beatles commencèrent aussi à s'intéresser à cet
    enseignement.
    John Lennon utilisa les mantras bouddhistes dans sa chanson "Across the Universe".
    Durant ces années, les mélodies bouddhistes, le style vestimentaire et les messages bouddhistes devinrent à la
    mode. Beaucoup de jeunes gens éprouvèrent un intérêt dans le bouddhisme, par pure imitation, sans jamais
    cependant remettre en cause ces enseignements mythiques.
    La manière de s'habiller insolite des bouddhistes, leurs coupes de cheveux et les rituels, ceci dépassait toute
    logique, semait la discorde entre les hommes et provoquait des difficultés inutiles: ce phénomène devint alors le
    nec plus ultra pour ceux qui cherchaient à se faire remarquer.
    Les années suivantes, la société occidentale imposa le bouddhisme à travers des manifestations culturelles
    populaires. Hollywood en fut le chef d'orchestre.
    Ce même Hollywood aborda le thème des religions révélées de manière totalement opposée.
    La plupart des films hollywoodiens adoptèrent des croyances qui transgressaient foi et moralité chrétiennes. Des
    messages répétés et systématiques furent diffusés pour renforcer les théories anti-religieuses.
    La théorie de l'évolution fut imposée avec force aux spectateurs de ces films au contexte scientifique.
    Par exemple, la tradition de propagande antireligieuse darwiniste commença avec le film "Inherit the Wind"
    (Procès de singe) qui abordait le thème du procès d'un enseignant darwiniste en 1925.
    L'attitude d'Hollywood d'opposition à l'égard des religions révélées était l'antithèse exacte de celle adoptée à
    l'égard du bouddhisme.
    Le bouddhisme fut représenté dans de nombreux films comme une religion humaine, attrayante et qui prône la
    paix.
    Un de ces films est "Seven Years in Tibet" (Sept ans au Tibet), mettant en scène Brad Pitt.
    "Kundun", réalisé par Martin Scorsese et traitant de la vie du Dalaï-lama, chef suprême des bouddhistes, est un
    film de propagande destiné aux communautés bouddhistes.
    "Little Buddha" (Petit Bouddha), du célèbre réalisateur Bernardo Bertolucci, résume d'une part la vie de Siddhârta
    Gautama et d'autre part celle de trois jeunes enfants, réincarnations du Bouddha.
    En outre, un de ces enfants est occidental!
    Les vies privées des acteurs et actrices jouent donc un rôle essentiel dans cette propagande.
    L'un d'entre eux est le célèbre acteur Steven Seagal.
    Le chef suprême de l'école de bouddhisme tibétain Nyingma déclara que Steven Seagal était la réincarnation
    d'un lama du 15ème siècle!
    Le célèbre acteur Richard Gere, outre le fait d'écrire des livres faisant l'apologie du bouddhisme, fonda la Maison
    du Tibet à New York avec Richard Thurman, père de l'actrice Uma Thurman.
    Cette propagande bouddhiste qui a investi le monde occidental, et qui a même été relayée à travers quelques
    points dans certains pays musulmans, n'est pas un simple hasard.
    On a ainsi encouragé à dessein le bouddhisme.
    Car les forces sociales qui le soutiennent, trouvent cette religion corrompue très en phase avec un autre
    enseignement, celui de leur propre vision de ce monde.
    La découverte du bouddhisme par Huxley
    Les bouddhistes croient en un changement perpétuel dans la nature.
    Selon la doctrine du karma, un poisson pourrait revenir sous la forme d'un mammifère dans une vie suivante, et
    un être humain pourrait revenir sous celle d'un insecte.
    Autrement dit, le bouddhisme envisage une "transmigration des âmes" entre les espèces et entre les êtres
    humains et les animaux.
    Un examen minutieux nous montrera que cette erreur est étroitement associée à une autre aberration
    contemporaine: la théorie de l'évolution de Darwin.
    Un chercheur bouddhiste a décrit comme suit la relation entre le bouddhisme et l'évolution:
    Le bouddhisme... est satisfait de la théorie de l'évolution. En fait, la philosophie bouddhiste a vraiment besoin de
    cette théorie pour exister - toutes les choses sont vues comme transitoires, en devenir constant, existant pour
    quelques temps, et puis disparaissant. L'idée des espèces immuables ne serait pas compatible avec l'ontologie
    bouddhiste. (Sean Robsville, Arguments Against Buddhism,
    http://www.geocities.com/scimah/argumentsagainstbuddhism.htm)
    Pour cette raison, les darwinistes se sont trouvé des affinités avec le bouddhisme et l'ont encouragé depuis le
    19ème siècle.
    La première personne à exprimer cette admiration était Thomas Huxley, l'un des plus fervents partisans de
    Darwin.
    Huxley était un admirateur inconditionnel du bouddhisme. En effet tout comme le darwinisme, le bouddhisme a
    rejeté l'idée d'un Créateur.
    Donc, d'après Huxley, le bouddhisme était le plus en phase avec la civilisation occidentale. Il écrivit à ce propos:
    [Le bouddhisme est] un système qui ne reconnaît aucun Dieu au sens occidental; qui nie l'existence de l'âme
    humaine; qui estime que la croyance en l'immortalité est une bévue et son espoir un péché; qui rejette toute
    efficacité à la prière et au sacrifice; qui ordonne aux hommes de ne regarder rien d'autre que leurs propres efforts
    en vue du salut. (Thomas Henry Huxley, Evolution and Ethics, p. 74)
    Certains autres penseurs qui ont cherché à imposer leur philosophie matérialiste et leur athéisme dans les
    sociétés européennes, ont suivi les traces d'Huxley et se sont intéressés au bouddhisme.
    L'un d'entre eux fut le philosophe allemand Friedrich Nietzsche, athée qui nourrissait une haine profonde à l'égard
    des religions révélées.
    La sympathie éprouvée pour le bouddhisme par des matérialistes tels que Huxley et Nietzsche démontre l'objectif
    sous-jacent à la propagande bouddhiste actuelle.
    Les matérialistes représentent le bouddhisme comme un moyen qui va leur permettre d'ajouter des valeurs
    spirituelles, bien qu'artificielles, au modèle d'une société athée qu'ils souhaitent établir. Leur objectif est de
    prévenir l'émergence des religions révélées, au profit de religions alternatives et fausses.
    L'ensemble des religions extrêmes orientales sont des croyances fondées sur des superstitions. Elles ne sont en
    aucun cas basées sur des révélations de Dieu.
    Les hommes qui commencent à être gagnés par de telles croyances superstitieuses devraient réfléchir aux
    versets de Dieu, notre vrai Créateur.
    Et ils devraient marcher dans la voie de Dieu, comme il est ordonné dans le Coran.
    Le bouddhisme aurait-il pu être une vraie religion? Puis finalement corrompue?
    À côté de toutes les croyances erronées que nous avons examinées, il y a des principes moraux positifs dans le
    bouddhisme.
    C'est une des raisons pour laquelle cette religion s'est propagée en occident.
    Par exemple, le bouddhisme interdit le vol...
    Il encourage les hommes à s'entraider...
    Tout cela laisse supposer que le bouddhisme a peut-être commencé en tant que religion fondée sur la révélation
    de Dieu, pour ne devenir corrompu qu'au fil du temps.
    Dans le Coran, Dieu nous dit qu'Il a envoyé des messagers pour transmettre Ses avertissements:
    Nous t'avons envoyé [Muhammad] avec la vérité en tant qu'annonciateur et avertisseur, Il n'est pas une
    nation qui n'ait déjà eu un avertisseur. (Coran, 35: 24)
    Ce verset nous montre que Dieu pourrait certainement avoir envoyé un messager aux Hindous. Ce messager a
    pu peut-être avoir été Siddhârta Gautama, connu comme "le fondateur du bouddhisme".
    Après lui, toutefois, les hommes ont pu corrompre cette religion.
    Et le bouddhisme a perdu ainsi ses fondements.
    Assimilant différents mythes locaux, il se transforma ainsi en une religion faite de superstitions.
    Même si le bouddhisme a vraiment une origine divine, il s'en est depuis complètement écarté.
    Cette religion a été dévorée par les croyances faites de superstitions et de rituels.
    Et il est aujourd'hui impossible pour elle de mener les hommes vers le chemin de vérité.
    Le bouddhisme...
    Un enseignement athée qui nie l'existence de Dieu...
    Une tradition fanatique qui tolère l'idée que les gens s'infligent des souffrances...
    Dans cet article, nous avons étudié la façon dont le bouddhisme, considéré par certaines personnes avec
    beaucoup d'envie, se nourrit de pratiques et de croyances totalement erronées.
    Nous avons vu comment les mythes de la réincarnation et du karma trompent les hommes.
    La plus grande erreur de cette religion est la manière dont le bouddhisme s'est basé, non pas sur la
    connaissance de Dieu, mais plutôt sur des traditions et des philosophies créées par les hommes de tout temps, et
    la façon dont il les considère comme sacrées.
    Les bouddhistes et ceux qui ressentent de la sympathie envers cette religion devraient réfléchir à ces vérités en
    détail.
    Et ainsi se libéreraient de cette croyance faite de superstitions.
    Parce que les hommes qui acceptent les enseignements autres que ceux de la religion révélée par Dieu sont
    cités dans le Coran ainsi:
    Le culte, auquel ceux-là s'adonnent, est caduc; et tout ce qu'ils font est nul et sans valeur. (Coran, 7: 139)
    Le chemin qui conduira les hommes à la vérité, au bonheur et à la paix est celui révélé par Dieu, autrement dit la
    religion de l'Islam.
    L'Islam apporte aux hommes, raison, civilisation, science, art et joie. L'Islam illumine leurs âmes et les libère des
    ténèbres et du désespoir. Grâce à cela, les nations qui ont été honorées par l'Islam et qui ont vécu sincèrement
    grâce à cette religion, ont créé une des plus grandes civilisations dans l'histoire de l'humanité, et ont dirigé le
    monde dans tous les domaines.
    C'est parce que l'Islam est le chemin révélé par Dieu.
    Les seules portes du salut jusqu'au jour du jugement résident à se maintenir dans le droit chemin.
    Comme Dieu nous le dit dans le Coran:
    "Et voilà Mon chemin dans toute Sa rectitude, suivez-le donc; Et ne suivez pas les sentiers qui vous
    écartent de Sa voie." Voilà ce qu'Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété. (Coran, 6: 153)
    "

    Passe un bon week-end

  • Dialogue-avecun-ami-athe

    26/10/2012

    Katmandou...
    Le monastère Ka-Nying Shedrup Ling...
    Un endroit sinistre, une chaleur étouffante...
    Des jeunes prêtres vont participer à une cérémonie ...
    Ce ne sont encore que des enfants...
    Et ils vont passer leur vie dans le monastère.
    Leurs jours seront faits de faim et de pauvreté...
    Ils ne travailleront pas. Et ils mendieront pour vivre...
    Ils n'auront aucune vie de famille...
    Et qui plus est, ils feront tout cela au nom d'une croyance faite de superstitions, par peur d'être réincarnés en une
    mouche ou en une souris...
    Parce qu'ils croient en une religion pleine de superstitions et d'erreurs: le bouddhisme.
    Le bouddhisme est une telle aberration que cette religion considère les personnes se torturant comme
    vertueuses.
    Ses adeptes se coupent de la vie au nom du mythe et de la superstition.
    Pour les bouddhistes, qui occupent leurs journées à des rituels vains et irrationnels, la vie est toujours morose et
    sans perspective.
    Qui plus est, parmi tous ces rituels, le bouddhisme fait oublier Dieu aux hommes, ou même provoque chez eux
    Son reniement.
    L'Islam, au contraire, s'oppose totalement à cette fausse idéologie. Cette religion offre aux hommes une vie
    rationnelle, constructive et dynamique. À la différence des bouddhistes, ceux qui vivent suivant les valeurs
    morales islamiques sont toujours productifs, heureux et en paix.
    Plus important encore, ces derniers se rapprochent de Dieu, Seigneur de la Création, et ainsi obtiennent le plus
    grand bonheur possible pour les êtres humains, plaire à Dieu.
    Cet article décrit la religion bouddhiste et ses pratiques irrationnelles. Ceux qui voient dans le bouddhisme un
    chemin vers la paix et la sérénité sont les victimes d'une propagande trompeuse. Ils devraient prêter une attention
    particulière aux vérités exposées dans ce texte.
    La naissance du bouddhisme
    Au 6ème siècle avant J. C., l'Inde était sous occupation aryenne...
    La religion principale dans ce pays était celle des Aryens: le brahmanisme.
    Les Aryens avaient mis en place un système de caste stricte dans le pays.
    Selon ce système de caste, la société était divisée en différents groupes.
    Les prêtres brahmanes étaient à la tête de ce système.
    Ils opprimaient la population impitoyablement.
    Durant ces années, un fils naquit chez le Prince Suddhodana, membre de la noble famille Cakya: Siddhârta
    Gautama...
    Siddhârta passa sa jeunesse dans l'aisance et l'abondance.
    À l'âge de 29 ans cependant, il quitta le palais dans lequel il vivait.
    Et il entreprit une quête mystique.
    Résultant de cela il exposa certains principes.
    Ces principes devinrent petit à petit un enseignement: le bouddhisme...
    Le bouddhisme est apparu au nord-est de l'Inde.
    À l'époque, il s'étendit au Sri Lanka, en Birmanie, en Thaïlande, au Laos, au Cambodge, en Chine, au Tibet, en
    Mongolie, en Mandchourie, en Corée et au Népal.
    Aujourd'hui, le bouddhisme compte environ 330 millions de disciples.
    Le mot Bouddha signifie "l'éveillé, ou l'illuminé", symbole des hauteurs spirituelles que Siddhârta Gautama est
    supposé avoir atteintes.
    De cette manière, on glorifie Siddhârta à travers ce nom.
    Bouddha choisit de parler de ses principes de base et de transmettre ses rites verbalement.
    Depuis 400 ans, les enseignements du Bouddha ont été transmis de génération en génération et uniquement
    oralement. Cet enseignement fut ensuite rassemblé dans un livre appelé Canon Pali.
    Aujourd'hui, le texte considéré comme sacré par le bouddhisme est le Tipitaka. Ecrit en langue pâlie, il contient de
    nombreuses erreurs grossières.
    Les prêtres organisent leurs cérémonies et leurs vies conformément à ce texte.
    L'unique thème enseigné dans ces livres est la renonciation à tous les désirs et la préparation de l'âme à une vie
    de pauvreté et de souffrance.
    Les bouddhistes se sont tellement axés sur ces questions qu'ils n'ont absolument pas conscience d'une vérité
    autrement importante.
    Cette vérité est l'existence de Dieu.
    Une religion athée
    De nombreuses personnes qui n'ont pas une vue d'ensemble du bouddhisme s'imaginent que le but ultime est
    l'adoration d'un Créateur, comme dans les religions révélées.
    La vérité, cependant, est très différente. Le bouddhisme est un enseignement qui ignore totalement l'existence de
    Dieu. Pour cette raison, le bouddhisme est considéré comme une religion athée.
    Une des principales raisons de l'ignorance de Dieu est l'étroitesse de vue de cette religion.
    Les bouddhistes construisent leurs vies en abolissant tous les souhaits et les désirs humains et en accomplissant
    différents rituels.
    Ils ne méditent jamais sur la question de savoir comment l'univers, les créatures et les êtres humains ont été
    créés.
    Aucun écrit bouddhiste n'a même jamais abordé ces questions...
    Les bouddhistes ignorent par conséquent l'existence et la puissance infinie de Dieu le Tout-Puissant, Créateur de
    l'univers et de toutes les créatures.
    En plus d'être athée, le bouddhisme est aussi une religion païenne. Autrement dit, cette religion vénère des
    idoles, l'idole en question étant Bouddha lui-même.
    Faire du Bouddha une idole, ce processus commença immédiatement après la mort de ce dernier. Les prêtres
    bouddhistes entreprirent de l'élever au rang de divinité.
    Ils décorèrent les lieux où ils vivaient, avec des statues géantes du Bouddha. Et ensuite, de façon superstitieuse,
    se mirent à adorer ces idoles qu'ils avaient créées de leurs propres mains.
    Ils construisirent même des temples dans lesquels les yeux du Bouddha étaient représentés.
    Ils croyaient de cette façon que Bouddha pouvait les voir, peu importe le lieu où ils se trouvaient et les surveiller
    constamment.
    Le bouddhisme, religion athée, ignore donc les vérités des enseignements des religions révélées comme l'Islam,
    le Christianisme et le Judaïsme.
    La caractéristique la plus importante des religions révélées est qu'elles considèrent Dieu comme le Seul et
    l'Unique.
    Dans le Coran, Dieu révèle:
    Votre Dieu est certes un Dieu unique. Soumettez-vous donc à Lui. (Coran, 22: 34)
    Les bouddhistes renient Dieu et irrationnellement, font du Bouddha une idole, être humain sans ressource et
    mortel, tout comme eux. Autrement dit, ils attribuent à Dieu des associés...
    À des centaines de passages dans le Coran, Dieu nous rappelle que cette "association" est un péché capital.
    Dieu a révélé qu'Il ne pardonnerait jamais à ceux qui Lui attribuent des associés, dans un verset:
    Certes, Dieu ne pardonne pas qu'on Lui donne quelque associé, à part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais
    quiconque donne à Dieu quelque associé commet un énorme péché. (Coran, 4: 48)
    Une religion tyrannique et aliénante
    De nombreuses personnes pensent que le bouddhisme est une religion de paix. Elles imaginent même que le
    bouddhisme est une solution à de nombreux problèmes.
    C'est une énorme erreur: le bouddhisme en effet considère la souffrance comme une vertu.
    Ainsi, cette religion pousse les gens vers une vie de souffrance et de pauvreté. Manger les meilleures nourritures,
    être propre, vivre de manière aisée, est interdit dans le bouddhisme.
    Pour les moines et les nonnes de cette communauté, la vie est pleine de toutes sortes de difficultés. Ils ne
    doivent pas travailler. Ils mendient leurs nourritures en faisant du porte-à-porte au sein de la population.
    Pour cette raison, les prêtres bouddhistes sont même appelés par les hommes bhikkus, ce qui signifie mendiants.
    C'est une des positions des plus humiliantes.
    Ils ne doivent ni se marier, ni avoir une vie de famille quelle qu'elle soit.
    Ils ne peuvent posséder qu'une robe.
    Ils ne mangent qu'un repas par jour à finir avant midi. Ce repas est fait généralement de pain et de riz aux épices.
    Manger des aliments tels que de la viande ou des fruits est interdit.
    Bref, ces restrictions constituent une forme de masochisme.
    L'Islam, au contraire, encourage les gens à jouir des bonnes choses de ce monde, et leur interdit de s'infliger des
    souffrances.
    L'Islam offre une vie sereine avec un objectif, celui de plaire à Dieu.
    Les hommes qui vivent selon les vertus morales du Coran, n'ont rien à se reprocher, éprouvent du plaisir à
    exister, sont toujours pleins de vie, joyeux et heureux.
    Voici ce que Dieu révèle concernant ceux qui comme les bouddhistes, s'infligent des souffrances:
    En vérité, Dieu n'est point injuste à l'égard des gens, mais ce sont les gens qui font du tort à eux-mêmes.
    (Coran, 10: 44)
    Les rituels superstitieux du bouddhisme
    Le Tibet... Pays où le bouddhisme règne...
    Le Tibet, pays aux nombreux temples.
    Ils sont tous décorés avec de l'or et des pierres précieuses et ont une apparence somptueuse.
    Ceci est censé être un signe de respect à l'égard du Bouddha.
    Cet apparat et cette richesse, cependant, forment un contraste saisissant face à la pauvreté du peuple.
    Le Laos, le Népal, l'Inde...
    Le bouddhisme est aussi très répandu dans ces pays.
    Et la même opposition peut aussi y être remarquée.
    Des temples magnifiques, somptueux...
    Et des peuples tourmentés par la pauvreté.
    En bref, le bouddhisme apporte avec lui l'injustice plutôt que la justice sociale, la pauvreté plutôt que le bien-être.
    Un des aspects les plus saisissants du bouddhisme est cette pratique de rituels étranges, faits de superstitions...
    Samye, célèbre monastère au Tibet...
    Une cérémonie s'y déroule.
    Les prêtres jouent du radong, trompette de 4,5 mètres de longueur. Cet instrument occupe une place importante
    dans le rituel bouddhiste.
    Le temple Jokhang...
    Les gens accomplissent un rituel;
    S'inclinant devant une statue du Bouddha, ils s'acquittent des obligations de leur religion corrompue et païenne.
    Les bouddhistes dans un temple à Katmandou, perpétuent aveuglément les traditions transmises de leurs
    ancêtres, ne remettant jamais celles-ci en question quoiqu'il arrive.
    Ils passent leurs journées à prier autour du temple actionnant des moulins à prière.
    Il y a des centaines de drapeaux à l'extérieur des temples.
    Ce sont des drapeaux de prières.
    Selon les croyances superstitieuses bouddhistes, les prières écrites sur ces drapeaux sont dispersées par le
    vent.
    Les bouddhistes imaginent donc qu'ils font un acte méritoire.
    Ceci n'est que mythe et superstition comme les autres croyances bouddhistes.
    En effet, les bouddhistes, niant l'existence de Dieu, ne peuvent même pas nommer celui pour qui ils prient ...
    Les reliques du Bouddha et des prêtres les plus importants sont aussi conservées dans ces temples.
    Les bouddhistes qui pénètrent dans ces temples vénèrent les statues du Bouddha.
    Ils lui offrent des fleurs et de l'encens.
    Ils considèrent tous ces rituels comme un chemin vers le salut. Mais voilà ils font une fois de plus une grave
    erreur...
    Car les statues du Bouddha, devant lesquelles ils brûlent de l'encens ou font des voeux, ne peuvent ni les voir ni
    les entendre...
    Les avertissements, que les prophètes lançaient aux païens autrefois, s'appliquent donc aussi aux bouddhistes
    d'aujourd'hui:
    Quand il [Abraham] dit à son père et à son peuple: "Que sont ces statues auxquelles vous vous
    attachez?" Ils dirent: "Nous avons trouvé nos ancêtres les adorant." Il dit: "Certainement, vous avez été,
    vous et vos ancêtres, dans un égarement évident." (Coran, 21: 52-54)
    Si les bouddhistes, qui perpétuent aveuglément les traditions de leurs aînés, avaient réfléchi, ils auraient vu la
    terrible erreur qu'ils étaient en train de commettre.
    Le Bouddha qu'ils vénèrent est impuissant et semblable à tous les mortels.
    De la même façon qu'Il a créé toutes choses dans l'univers, Dieu a aussi créé Bouddha.
    La seule entité digne d'être servie est Dieu le Tout-Puissant.
    À propos des personnes qui se rabaissent et vouent un culte à des objets, Dieu demande:
    Est-ce qu'ils assignent comme associés ce qui ne crée rien et qui eux-mêmes sont créés, et qui ne
    peuvent ni les secourir, ni se secourir eux-mêmes? (Coran, 7: 191-192)
    Les erreurs de la réincarnation et du karma
    L'enseignement bouddhiste qui rejette la vie dans l'au-delà, est une grave erreur pour ce qui est de la vie après la
    mort.
    Face à des questions sans réponse, les bouddhistes se sentent donc totalement perdus, et leur esprit est sans
    cesse tourmenté.
    La croyance bouddhiste dans ce domaine repose sur les doubles superstitions de la réincarnation et du karma.
    Selon la croyance en la réincarnation, les hommes sont réincarnés en différents corps après la mort. Autrement
    dit, une personne redeviendra poussière après sa mort.
    Selon la croyance dans le karma, une personne sera inévitablement récompensée dans sa prochaine vie, pour
    toutes les bonnes oeuvres qu'elle a faites au cours de celle-ci.
    En effet, une personne ayant accompli de mauvaises actions dans sa vie peut même être réincarnée en une
    plante ou en un animal.
    Mais si c'était le cas, qui juge la vie antérieure d'une personne et la renvoie dans ce monde avec un nouveau
    corps?
    Selon cette croyance qui nie l'existence de Dieu, comment fonctionne le processus du karma?
    Les bouddhistes sont incapables de répondre rationnellement à ces questions. Parce qu'il n'y a rien de rationnel
    dans leur religion.
    Même si la philosophie du karma peut sembler au premier abord une façon d'acquérir pour les gens des vertus
    morales positives, elle les conduit en fait à accepter des idées complètement fausses.
    Selon cette croyance, l'impuissance des hommes, leurs maladies et faiblesses sont issues des impuretés
    morales, et sont censées être une punition de leurs actes accomplis précédemment.
    Par exemple, les raisons pour lesquelles une personne est pauvre ou est handicapée s'expliquent par son
    comportement lors de sa vie antérieure.
    Toutes les mauvaises actions faites par une personne dans une autre vie reviennent sous forme de pauvreté
    dans celle-ci. Autrement dit, les gens n'ont que ce qu'ils méritent!
    En Islam, toutefois, insuffisances physiques ou difficultés ne constituent pas des châtiments.
    Ce sont simplement des épreuves.
    Et les hommes ont pour devoir de s'entraider dans l'adversité et la détresse.
    Pour cette raison, l'Islam a une conception très aiguë de la justice sociale.
    Cette conception se retrouve également dans le Christianisme et le Judaïsme, originaires de la même source
    divine.
    Contrairement aux croyances dans le karma, croyances que l'on retrouve dans d'autres religions d'Extrême-
    Orient ainsi que dans le bouddhisme, celles-ci détruisent l'idée même de justice sociale, jusqu'à aboutir à
    l'oppression des hommes, oppression qui va crescendo.
    Le système injuste de caste en Inde, qui se pratique depuis des centaines d'années et scinde la société en
    groupes, a trouvé sa base philosophique dans le mythe du karma.
    Selon l'Islam, la réincarnation est donc un mythe légendaire.
    Dans le Coran, il y a une vie dans ce monde, et une vie éternelle dans l'autre monde. Il est impossible de venir au
    monde plus d'une fois.
    Dans un verset, Dieu nous parle de la mort et de la résurrection en ces termes:
    Comment pouvez-vous renier Dieu alors qu'Il vous a donné la vie, quand vous en étiez privés? Puis Il
    vous fera mourir; puis Il vous fera revivre et enfin c'est à Lui que vous retournerez. (Coran, 2: 28)
    Au commencement, chaque être humain est mort. Autrement dit, la base de la création humaine ce sont des
    substances inanimées telles que la terre et l'eau. Ensuite, Dieu insuffle la vie à cette masse inanimée.
    À un moment précis, après la création de l'homme, sa vie arrive à terme et il meurt. C'est la fin de sa vie terrestre.
    Il retourne poussière et se décompose dans le sol. C'est la seconde fois qu'un être humain entre en état de mort.
    Finalement, il sera ressuscité dans l'au-delà, et devra rendre des comptes pour l'ensemble de ses actes ici bas.
    Dans le Coran, Dieu dit qu'après avoir créé l'être humain dans ce monde, il ne connaîtra qu'une seule mort:
    Ils n'y goûteront pas à la mort sauf leur mort première. Et [Dieu] les protégera du châtiment de la
    fournaise. C'est là une grâce de ton Seigneur. Et c'est là l'énorme succès. (Coran, 44: 56-57)
    Pourquoi le bouddhisme est-il encourage en Occident?
    Le monde occidental commença à s'intéresser au bouddhisme au 19ème siècle. Dans la seconde moitié du
    20ème siècle, le bouddhisme devint alors un phénomène de mode. La culture pop des années 60 en particulier
    favorisa cette religion et lui donna ses lettres de noblesse.
    La jeunesse occidentale et certains intellectuels durant ces années abandonnèrent les croyances traditionnelles
    chrétiennes et commencèrent une quête spirituelle. Ils se tournèrent vers les religions extrêmes orientales.
    George Harrison, un des membres du célèbre groupe Les Beatles, se convertit à l'hindouisme, autre croyance
    païenne. À la suite de cela, des millions de fans des Beatles commencèrent aussi à s'intéresser à cet
    enseignement.
    John Lennon utilisa les mantras bouddhistes dans sa chanson "Across the Universe".
    Durant ces années, les mélodies bouddhistes, le style vestimentaire et les messages bouddhistes devinrent à la
    mode. Beaucoup de jeunes gens éprouvèrent un intérêt dans le bouddhisme, par pure imitation, sans jamais
    cependant remettre en cause ces enseignements mythiques.
    La manière de s'habiller insolite des bouddhistes, leurs coupes de cheveux et les rituels, ceci dépassait toute
    logique, semait la discorde entre les hommes et provoquait des difficultés inutiles: ce phénomène devint alors le
    nec plus ultra pour ceux qui cherchaient à se faire remarquer.
    Les années suivantes, la société occidentale imposa le bouddhisme à travers des manifestations culturelles
    populaires. Hollywood en fut le chef d'orchestre.
    Ce même Hollywood aborda le thème des religions révélées de manière totalement opposée.
    La plupart des films hollywoodiens adoptèrent des croyances qui transgressaient foi et moralité chrétiennes. Des
    messages répétés et systématiques furent diffusés pour renforcer les théories anti-religieuses.
    La théorie de l'évolution fut imposée avec force aux spectateurs de ces films au contexte scientifique.
    Par exemple, la tradition de propagande antireligieuse darwiniste commença avec le film "Inherit the Wind"
    (Procès de singe) qui abordait le thème du procès d'un enseignant darwiniste en 1925.
    L'attitude d'Hollywood d'opposition à l'égard des religions révélées était l'antithèse exacte de celle adoptée à
    l'égard du bouddhisme.
    Le bouddhisme fut représenté dans de nombreux films comme une religion humaine, attrayante et qui prône la
    paix.
    Un de ces films est "Seven Years in Tibet" (Sept ans au Tibet), mettant en scène Brad Pitt.
    "Kundun", réalisé par Martin Scorsese et traitant de la vie du Dalaï-lama, chef suprême des bouddhistes, est un
    film de propagande destiné aux communautés bouddhistes.
    "Little Buddha" (Petit Bouddha), du célèbre réalisateur Bernardo Bertolucci, résume d'une part la vie de Siddhârta
    Gautama et d'autre part celle de trois jeunes enfants, réincarnations du Bouddha.
    En outre, un de ces enfants est occidental!
    Les vies privées des acteurs et actrices jouent donc un rôle essentiel dans cette propagande.
    L'un d'entre eux est le célèbre acteur Steven Seagal.
    Le chef suprême de l'école de bouddhisme tibétain Nyingma déclara que Steven Seagal était la réincarnation
    d'un lama du 15ème siècle!
    Le célèbre acteur Richard Gere, outre le fait d'écrire des livres faisant l'apologie du bouddhisme, fonda la Maison
    du Tibet à New York avec Richard Thurman, père de l'actrice Uma Thurman.
    Cette propagande bouddhiste qui a investi le monde occidental, et qui a même été relayée à travers quelques
    points dans certains pays musulmans, n'est pas un simple hasard.
    On a ainsi encouragé à dessein le bouddhisme.
    Car les forces sociales qui le soutiennent, trouvent cette religion corrompue très en phase avec un autre
    enseignement, celui de leur propre vision de ce monde.
    La découverte du bouddhisme par Huxley
    Les bouddhistes croient en un changement perpétuel dans la nature.
    Selon la doctrine du karma, un poisson pourrait revenir sous la forme d'un mammifère dans une vie suivante, et
    un être humain pourrait revenir sous celle d'un insecte.
    Autrement dit, le bouddhisme envisage une "transmigration des âmes" entre les espèces et entre les êtres
    humains et les animaux.
    Un examen minutieux nous montrera que cette erreur est étroitement associée à une autre aberration
    contemporaine: la théorie de l'évolution de Darwin.
    Un chercheur bouddhiste a décrit comme suit la relation entre le bouddhisme et l'évolution:
    Le bouddhisme... est satisfait de la théorie de l'évolution. En fait, la philosophie bouddhiste a vraiment besoin de
    cette théorie pour exister - toutes les choses sont vues comme transitoires, en devenir constant, existant pour
    quelques temps, et puis disparaissant. L'idée des espèces immuables ne serait pas compatible avec l'ontologie
    bouddhiste. (Sean Robsville, Arguments Against Buddhism,
    http://www.geocities.com/scimah/argumentsagainstbuddhism.htm)
    Pour cette raison, les darwinistes se sont trouvé des affinités avec le bouddhisme et l'ont encouragé depuis le
    19ème siècle.
    La première personne à exprimer cette admiration était Thomas Huxley, l'un des plus fervents partisans de
    Darwin.
    Huxley était un admirateur inconditionnel du bouddhisme. En effet tout comme le darwinisme, le bouddhisme a
    rejeté l'idée d'un Créateur.
    Donc, d'après Huxley, le bouddhisme était le plus en phase avec la civilisation occidentale. Il écrivit à ce propos:
    [Le bouddhisme est] un système qui ne reconnaît aucun Dieu au sens occidental; qui nie l'existence de l'âme
    humaine; qui estime que la croyance en l'immortalité est une bévue et son espoir un péché; qui rejette toute
    efficacité à la prière et au sacrifice; qui ordonne aux hommes de ne regarder rien d'autre que leurs propres efforts
    en vue du salut. (Thomas Henry Huxley, Evolution and Ethics, p. 74)
    Certains autres penseurs qui ont cherché à imposer leur philosophie matérialiste et leur athéisme dans les
    sociétés européennes, ont suivi les traces d'Huxley et se sont intéressés au bouddhisme.
    L'un d'entre eux fut le philosophe allemand Friedrich Nietzsche, athée qui nourrissait une haine profonde à l'égard
    des religions révélées.
    La sympathie éprouvée pour le bouddhisme par des matérialistes tels que Huxley et Nietzsche démontre l'objectif
    sous-jacent à la propagande bouddhiste actuelle.
    Les matérialistes représentent le bouddhisme comme un moyen qui va leur permettre d'ajouter des valeurs
    spirituelles, bien qu'artificielles, au modèle d'une société athée qu'ils souhaitent établir. Leur objectif est de
    prévenir l'émergence des religions révélées, au profit de religions alternatives et fausses.
    L'ensemble des religions extrêmes orientales sont des croyances fondées sur des superstitions. Elles ne sont en
    aucun cas basées sur des révélations de Dieu.
    Les hommes qui commencent à être gagnés par de telles croyances superstitieuses devraient réfléchir aux
    versets de Dieu, notre vrai Créateur.
    Et ils devraient marcher dans la voie de Dieu, comme il est ordonné dans le Coran.
    Le bouddhisme aurait-il pu être une vraie religion? Puis finalement corrompue?
    À côté de toutes les croyances erronées que nous avons examinées, il y a des principes moraux positifs dans le
    bouddhisme.
    C'est une des raisons pour laquelle cette religion s'est propagée en occident.
    Par exemple, le bouddhisme interdit le vol...
    Il encourage les hommes à s'entraider...
    Tout cela laisse supposer que le bouddhisme a peut-être commencé en tant que religion fondée sur la révélation
    de Dieu, pour ne devenir corrompu qu'au fil du temps.
    Dans le Coran, Dieu nous dit qu'Il a envoyé des messagers pour transmettre Ses avertissements:
    Nous t'avons envoyé [Muhammad] avec la vérité en tant qu'annonciateur et avertisseur, Il n'est pas une
    nation qui n'ait déjà eu un avertisseur. (Coran, 35: 24)
    Ce verset nous montre que Dieu pourrait certainement avoir envoyé un messager aux Hindous. Ce messager a
    pu peut-être avoir été Siddhârta Gautama, connu comme "le fondateur du bouddhisme".
    Après lui, toutefois, les hommes ont pu corrompre cette religion.
    Et le bouddhisme a perdu ainsi ses fondements.
    Assimilant différents mythes locaux, il se transforma ainsi en une religion faite de superstitions.
    Même si le bouddhisme a vraiment une origine divine, il s'en est depuis complètement écarté.
    Cette religion a été dévorée par les croyances faites de superstitions et de rituels.
    Et il est aujourd'hui impossible pour elle de mener les hommes vers le chemin de vérité.
    Le bouddhisme...
    Un enseignement athée qui nie l'existence de Dieu...
    Une tradition fanatique qui tolère l'idée que les gens s'infligent des souffrances...
    Dans cet article, nous avons étudié la façon dont le bouddhisme, considéré par certaines personnes avec
    beaucoup d'envie, se nourrit de pratiques et de croyances totalement erronées.
    Nous avons vu comment les mythes de la réincarnation et du karma trompent les hommes.
    La plus grande erreur de cette religion est la manière dont le bouddhisme s'est basé, non pas sur la
    connaissance de Dieu, mais plutôt sur des traditions et des philosophies créées par les hommes de tout temps, et
    la façon dont il les considère comme sacrées.
    Les bouddhistes et ceux qui ressentent de la sympathie envers cette religion devraient réfléchir à ces vérités en
    détail.
    Et ainsi se libéreraient de cette croyance faite de superstitions.
    Parce que les hommes qui acceptent les enseignements autres que ceux de la religion révélée par Dieu sont
    cités dans le Coran ainsi:
    Le culte, auquel ceux-là s'adonnent, est caduc; et tout ce qu'ils font est nul et sans valeur. (Coran, 7: 139)
    Le chemin qui conduira les hommes à la vérité, au bonheur et à la paix est celui révélé par Dieu, autrement dit la
    religion de l'Islam.
    L'Islam apporte aux hommes, raison, civilisation, science, art et joie. L'Islam illumine leurs âmes et les libère des
    ténèbres et du désespoir. Grâce à cela, les nations qui ont été honorées par l'Islam et qui ont vécu sincèrement
    grâce à cette religion, ont créé une des plus grandes civilisations dans l'histoire de l'humanité, et ont dirigé le
    monde dans tous les domaines.
    C'est parce que l'Islam est le chemin révélé par Dieu.
    Les seules portes du salut jusqu'au jour du jugement résident à se maintenir dans le droit chemin.
    Comme Dieu nous le dit dans le Coran:
    "Et voilà Mon chemin dans toute Sa rectitude, suivez-le donc; Et ne suivez pas les sentiers qui vous
    écartent de Sa voie." Voilà ce qu'Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété. (Coran, 6: 153)

  • poupounette11612

    23/10/2012

    BONJOUR
    Je voudrais t' offrir
    Une dose de Bonheur,
    Une dose de Tendresse
    Un zeste d' Amour,
    Un bol de Bisous
    Le tout servi dans le verre de l' Amitié !
    Je te souhaite une bonne journée.
    Avec des moments merveilleux.
    et de doux instants
    Tendres bisous.
    LINA

  • scarsofsorrow

    19/10/2012

    bonjour (ou bonsoir tout dépend le moment), nouveau blog citations, textes, humour ou philosophie. j'aimerais que tu me donne ton avis sur mes structuration de texte et sa forme, et un petit kiff me ferais plaisir. voilà, merci si tu as le temps d'y jeter un coup d'oeil. gros bisous ♥

  • dayofdoom

    17/10/2012

    guerrier-de-lumiere wrote: "j'aime aussi le boudhisme, qui est plus tolérant que les autres religions (et puis c'est même pas une religion c'est un art de vivre selon moi). Je comprends tout à fait que tu puisse aimer le boudhisme tout en écoutant du métal (perso j'écoute de la lounge zen) mais pour moi quand quelque chose nous correspond, on peut en prendre ce dont on a besoin mais on est pas obligé de TOUT prendre au pied de la lettre. Par exemple j'aime les idées boudhistes en général et les idées de sidharata mais je médite pas, je jeune pas, je vis pas comme une ermite etc... tout comme toi, t'as pris du boudhisme ce que te correspond mais t'as continuer à écouter du métal. Pour moi celui qui n'a qu'un maitre est un esclave (je crois que c'est une parole de boudha d'ailleurs) donc ceux qui suivent une seule religion à la lettre, sont en quelque sorte une genre d'esclave pour moi car c'est impossible que toutes les obligations d'une seule religion conviennent parfaitement à tous les croyants qui sont tous différents entre eux; ça reviendrait au même de dire : tu dois manger ceci, t'habiller comme ça et boire cela.... mais comment tout le monde pourrais aimer ça? les gouts et les couleurs sont tellement différents d'une personne à l'autre.
    enfin bref, chouette article
    "

    Merci :)

  • guerrier-de-lumiere

    17/10/2012

    j'aime aussi le boudhisme, qui est plus tolérant que les autres religions (et puis c'est même pas une religion c'est un art de vivre selon moi). Je comprends tout à fait que tu puisse aimer le boudhisme tout en écoutant du métal (perso j'écoute de la lounge zen) mais pour moi quand quelque chose nous correspond, on peut en prendre ce dont on a besoin mais on est pas obligé de TOUT prendre au pied de la lettre. Par exemple j'aime les idées boudhistes en général et les idées de sidharata mais je médite pas, je jeune pas, je vis pas comme une ermite etc... tout comme toi, t'as pris du boudhisme ce que te correspond mais t'as continuer à écouter du métal. Pour moi celui qui n'a qu'un maitre est un esclave (je crois que c'est une parole de boudha d'ailleurs) donc ceux qui suivent une seule religion à la lettre, sont en quelque sorte une genre d'esclave pour moi car c'est impossible que toutes les obligations d'une seule religion conviennent parfaitement à tous les croyants qui sont tous différents entre eux; ça reviendrait au même de dire : tu dois manger ceci, t'habiller comme ça et boire cela.... mais comment tout le monde pourrais aimer ça? les gouts et les couleurs sont tellement différents d'une personne à l'autre.
    enfin bref, chouette article

Report abuse