Annoncer la fin du monde en tapant sur une casserole la nuit


Quoi de plus normal avec un nom de profil comme celui là de parler de fin du monde ?
Oui mais voila...La fin du monde, je n'y crois pas.
Contradiction ? oui contradiction. Et avec moi, vous n'êtes pas au bout de vos surprises.
Je n'y crois pas, disais-je, car selon ma philosophie, rien ne s'arrête.
Il n'y a pas de fin. C'est renouvellement et renaissance, encore et encore....
 
C'était une envie que j'ai eu il y a quelques années : réveiller le monde en tapant sur une casserole la nuit en ville.....Moi qui suis calme et réservé dans la vie (encore une contradiction)
Pourquoi ? Parce que pour certaines personnes qui me connaissent (et qui me connaissent donc bien mal...encore une !) ça serait un peu un début de fin du monde.
Surtout sous leurs fenêtres...
Contradiction, contradiction, pourquoi j'en parle ? Simplement parce que notre monde en est rempli : la vie et la mort, la lumiere et l'obscuerité, le bien et le mal (une personne peut faire les 2 très vite) la beauté et la laideur...
D'ailleurs la contradiction que je fais dans l'article 
"Si vous deviez écrire votre lettre à Dieu, qu'écririez-vous ? " est volontaire : on croit en dieu mais en même temps on se sent si seuls et plein d'interrogations.
Ne vous inquietez pas, depuis que je suis tout petit, par moments j'ai une facheuse tendance à tout faire à l'envers, à contredire....
Cest involontaire, pas par plaisir, c'est plus fort que moi.
 
(Je suis peut-être le seul à mettre une casserole sur sky !)


 
 

Tags : fin du monde - casserole - nuit - contradiction - bing bing bang - manifester en tapant dans des casseroles

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.80.169.119) if someone makes a complaint.

Comments :

  • bookemixer

    14/03/2011

    J'aurais tendance à penser bouddhiste pour cela. Dès l'instant où nait un commencement, s'inscrit une fin. S'il existe une rennaissance, il existe une naissance, puis une mort.

Report abuse