Nihilisme

A la fin du xixe siècle, Friedrich Nietzsche décrit l'accélération de l'histoire avec les déséquilibres qui s'accentuent, ces déséquilibres tendant à être compensés par la tyrannie anonyme des institutions, tyrannie elle même génératrice de "stress". Pour lui, la notion de nihilisme recèle un paradoxe intéressant. Il décrit deux formes de nihilisme :
un nihilisme passif : « Nihiliste est l'homme qui juge que le monde tel qu'il est ne devrait pas être, et que le monde tel qu'il devrait être n'existe pas. De ce fait, l'existence (agir, souffrir, vouloir, sentir) n'a aucun sens : de ce fait le pathos du « en vain » est le pathos nihiliste — et une inconséquence du nihiliste. »2 Ce nihilisme passif peut être "très approximativement", rapproché de la doctrine de Schopenhauer, qui influença grandement la pensée du philosophe.
 
Intéressant non ? en effet, qui n'a jamais dit de nos jours que cette société ne va pas, que cela ne devrait pas être ....? 
A peu près tous je pense ! Nietzsche en parle déjà à son époque, à la fin du 19e siècle !
Le nihilisme passif partie intégrante de l'être humain ? 
(Je veux dire peut-être que le nihilisme passif fait partie de notre nature....)

un nihilisme actif, lorsque les croyances s'effondrent du fait qu'elles soient dépassées.
 
C'est ce qui se passe, non ? le christianisme en France et en Europe recule, et parait dépassé, donc logiquement, la question que l'on pourrait poser est :
Et si une religion neuve (car méconnue) apparait et introduite dans nos contrées, a t'elle de bonne chances de trouver de l'écho ?
Mais le hic est que la réponse est non, voyez l'Islam, qui souffre de beaucoup d'à priori de nos jours. (précisons tout de suite que je veux parler de L'Islam "modéré", pas celui des extrémistes, ni des terroristes)
L'homme moderne européen ne veut pas (plus) s'incliner, se prosterner devant un livre ou un dieu, et encore moins respecter des interdits issus de cette religion, l'alcool par exemple.
Cet homme moderne occidental a bien tué dieu, (pour prendre sa place ?)
Est il devenu beaucoup plus nihiliste que Nietzsche l'imaginait ?

Tags : Nietzsche - Nihilisme

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.108.19) if someone makes a complaint.

Comments :

  • crazygollum

    14/08/2012

    Si il y a un Dieu, pourquoi tant de misères ? Mais simplement parce qu'il a envie de se marrer, aussi, Dieu.

    De toute manière, pour revenir au nihilisme, le monde n'est-il pas nihiliste lui ? Toute vie se clot par la mort, c'est à dire le vide et le néant existentiel, et mieux, l'univers, en gonflant chaque fois plus, se refroidit tout autant, et son destin est de devenir un infini espace froid, glacé, vide, clairsemé de rares corps célestes morts et à jamais éteints. Profitons de notre vie, puisqu'à terme, plus aucune vie ne sera possible. Nous n'habitons qu'une infime période dans la grande histoire de l'expansion universelle.

  • tignome

    14/08/2012

    fort problable et surtout les hommes se disent si il y a un dieu sur cette terre pourquoi tant de misere et autre catastrophe

  • crazygollum

    12/08/2012

    On sent bien dans cette dichotomie du nihilisme le mouvement de pensée du philosophe, qui dans un premier temps s'inspire de Schopenhauer, puis il se révolte, et créé son surhomme que l'on peut considérer comme révolté par la spirale descendante du nihilisme passif.

    L'appel à une religion neuve est peut-être souhaitable puor s'extraire du cercle vicieux, mais je ne vois pas en l'islam une porte de salut, car elle date tout de même d'un millénaire et demi, ce serait un pendant oriental au christianisme.

    Cela dit, Dieu est peut-être dans nos contrées, mais l'homme, inconsciemment, a toujours besoin de transcendance, et à chaque fois que je regarde un dvd de concert de grande envergure, je suis incapable d'y voir une cérémonie religieuse, la ferveur dans une salle de spectacle est infiniment puissante (au point que certains des artistes pètent les plombs face à la pression. Peut-être est-ce qu'à mesure que la société se détache de ses vieilles idoles, viole les vieilles églises pour en faire des boîtes de nuit et autres, un sentiment, un besoin de transcendance se développera, les spectacles glaneront plus de personnes, gagneront une importance inégalée, jusqu'à se muer en véritable religions.

    Le christianisme, pour revenir à lui, était une religion toute particulière à toutes les autres. Elle a dans son code génétique sa propre mort. Tandis que les autres mourraient de par l'invasion d'autres cultes, par remplacement ou absorption, le christianisme avait écrit une phrase : "tu ne mentiras point."

    Une phrase anodine, sauf que l'attente du christ (promis à revenir) a poussé le précepte à son extrême.

    Tu ne mentiras point :

    donc tu diras la vérité : donc tu chercheras la vérité: donc tu te pencheras vers l'expérience qui prouvera la fausseté de la religion. Le christianisme est mort (Dieu est mort), mais rien ne le remplace, il n'y a que néant. nihilisme : le christianisme s'est lui-même tué.

    Je digresse, mais me voici en train de penser aux contradictions du judaïsme : il s'agit de la seule religion dans laquelle l'extension n'est pas inscrite, c'est là, à mon avis sa contradiction. Du coup, son attitude "pacifiste" lui porte malheur, d'où le dédain que l'on connaît pour les juifs. Pour se protéger, ils forment des communautés, et ces communautés attirent les regards et la haine.

    L'islam, je n'ai pas idée de ses contradictions, je me dis que comme c'est le pendant du christianisme, à force de s'étendre sur l'occident, il perdra son sacré face à la science. Peut-être fais-je une erreur, l'islam est encore jeune, il y a 7 siècles, le christianisme était sans doutes aussi fort que lui... Bref, tout ceci n'est que spéculatif.

  • HeavyPunk56

    12/08/2012

    intéressant !

    Après, pour l'Islam, c'est autre chose. Ces pays n'ont pas eux la meme histoire que nous et du faire face à la colonisation et à la modernité.
    Nous avons assimilés les idées de droits de l'homme lentement. Alors que les pays musulmans n'ont pas eu le temps de la faire ce qui explique la méfiance envers " les idées occidentales " de ces pays.....

  • floflo275

    11/08/2012

    Très bon article.Bravo !

Report abuse