« L'homme qui s'attache à cueillir les plaisirs comme des fleurs, est saisi par la mort qui l'emportera comme un torrent débordé emporte un village endormi. » de Bouddha Extrait du Dhammapada

Sexe, drogue et luxe : quand les moines bouddhistes dérapent
Renoncer à toute possession matérielle, méditer et mener une vie exemplaire... pour certains moines, le quotidien est tout autre.
www.francetvinfo.fr

 
C'est une illustration des méfaits de ces substances illicites, qui ne sont là que pour nous enchaîner, nous asservir et nous faire dépérir, ne perdez jamais cela de vue ! Ayez toujours ça en tête lorsque dans une soirée pour vous divertir ou faire comme soi-disant les grands ou être cool vous prenez n'importe quoi... Ces soirées ne sont la preuve de votre indiscipline et manque de maîtrise de soi, non pas un signe de virilité ou d'affranchissement, d'indépendance (indépendance, haha, peut-on en parler avec la drogue et l'alcool, quel non-sens.)
Quant aux moines « bling bling », c'est le résultat de la banalisation du Bouddhisme en Thaïlande. L'engagement dans une vie monacale dans ce pays a perdu de la valeur et un peu de signification, d'un point de vue européen (désolé) devenir moine a plus d'importance et d'exceptionnelle dans nos pays occidentaux, connaissez-vous autour de vous des personnes qui ont stoppé leur vie et carrière pour devenir moine et ce n'importe la religion ? J'ai utilisé le mot « stoppé », j'aurais pu dire « plaqué » qui est un mot plus fort. Parce que dans notre société capitaliste ou nous vivons dans un certain confort (dans nos pays occidentaux je parle) il est difficile de tout plaquer, de se priver du confort high-tech, de la surconsommation, de l'abondance matérielle et de cette soif jamais rassasié que nous ressentons tout les jours en ce qui concerne le salaire, les biens matériels etc....
Vous aurez sans doute remarquez que ce confort capitaliste a commencé à envahir cette partie d'Asie, une bonne chose ? Il y a du pour et du contre évidemment.
Quand on y réfléchit, les moines bouddhistes qui succombent au bling bling etc, cette situation inédite dans l'histoire du monde n'existait pas à l'époque du Bouddha Gautama....Et ces enseignements nous paraissent décalé par la force des choses, attention, je ne dis pas que ces enseignements sont mauvais, au contraire, la surconso actuelle prouve qu'il avait raison à propos de l'insatisfaction et de la souffrance que ressente les gens même s'ils possèdent tout...
Nous continuons à vouloir voir ces moines bouddhistes comme les enseignements et les valeurs bouddhistes nous l'apprirent. Je n'excuse pas ces moines qui se « perdent », cela ne date pas d'hier que certains moines tombent dans la tentation au fil des siècles, il y a toujours eu un moine gourmand, un moine paresseux, un moine voleur sur les bords etc....C'est la nature humaine.
Le début de l'article montre le Bouddhisme par l'image des immolations afin de dénoncer la tutelle chinoise, c'est fâcheux, heureusement que l'article parle également des méditations, (manque la compassion et la non-violence) mais cela montre l'image instantané que représente le Bouddhisme actuellement, pour combien de temps ? J'ai bien peur que les immolations desservent cette philosophie...
Dayofdoom qui remercie la terre entière de lui fournir matière pour composer ce blog.

Tags : ta santé.com - bouddhisme - capitalisme - drogue - alcool - bling-bling

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.224.187.45) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Descartes-a-jouer

    02/08/2013

    Diantre, j'ai rater l'attaque des moines.

  • sokankuyatamaneimajonozo

    15/07/2013

    Dans certaines croyances, la drogue est un moyen de rentrer en communication avec les Dieux. Comme quoi, tout est toujours question de point de vue, et de conditionnement sociétal.
    C'estsur que si Bouddha avait écouté Mara, il serait resté Gautama.

Report abuse