Le "gender", premier pas vers la paix ?

Est-ce que comprendre et reconnaître la part de ce que l'on nomme la féminité chez un homme revient à lui enlever sa part de violence, d'erreur et d'incompréhension ?
Il faut se rendre à l'évidence, l'idée du mâle dominant, viril, fort, méconnaissant le sexe opposée et ses problèmes, ce que l'on nous a plus ou moins enseigné jusqu'ici à échoué, regardez le nombre croissant de divorces (ou le mari est alors présenté comme un monstre...) et sans parler des violences conjugales de la part du conjoint masculin (physique et psychologique). Je n'oublie pas les cas dramatiques où cela mène parfois (décès). Alors bien sur, on peut continuer à vouloir que son môme devient un homme fort, viril, rien dans le cerveau, qu'il se tienne loin des poupées et des filles sans essayer de les comprendre (et sans lui expliquer) mais il ne faut pas s'étonner si étant adulte par la suite il réagit mal face à sa compagne lorsque celle-ci ne veut pas lui apporter sa bière tandis qu'il est vautré dans le canapé... Il n'y a pas de hasard.
Si ce cher père ne se limite pas niveau éducation apporté à sa progéniture à des propos et insulte à caractère homophobes que le pauvre gamin va répéter comme un robot sans comprendre.
Vous n'en avez pas marre du gosse qui se met à insulter (sans vraiment le savoir) un de ses camarades par « pédé » « pédale » et ainsi de suite à la sortie de l'école? Moi si.
Parlons aussi d'un autre aspect, la violence à l'école, tout le monde sera d'accord, faut faire quelque chose, faut pas que le gosse en prenne plein la poire et soit le souffre douleur des autres...etc. Mais ma question est : Le voulez-vous vraiment ? Je crains que certains parents (pas tous !) souhaitent que leurs mômes soient de l'autre côté de la barrière.... Sans l'avouer, quoique.
La question de comment et quelle  éducation donné à son enfant est importante et préoccupante, car vous pouvez gâcher des vies à ce moment-là. Vous me direz alors : « il faut que mon fils soit fort pour repousser les autres » Raisonnement logique, mais vous avez tort, car c'est accepter la violence des autres, c'est préparer son gosse à cela, et ce n'est pas enrayer la violence, au contraire, vous la maintenez. Au delà de la violence scolaire, c'est la société de demain qui est en jeu.
Certains se plaignent du côté libéral et capitaliste sans pitié de notre société, ne comprennent pas que les gens ne la rejette en bloc....Je répond : C'est comme à l'école vieux, le souffre douleur est la cible et en prend la poire, tout vient de là, du modèle en place ! Donc faut modifier le système d'éducation.
Je pense qu'il faut préserver les enfants de la violence, prendre du temps pour leur expliquer les choses (selon leur âge bien sur) car on a souvent peur de ce que l'on ne comprend pas et on le rejette....pouvant entraîner une attitude violente évidemment.
Laisser le gosse jouer à d'autre jeu que la guerre ? Cela évitera t'il d'en faire un soldat prêt à tuer plus tard ? Cela suffira t'il par exemple pour qu'il n'aille pas se battre en Syrie ? A méditer. Car on ne peut pas se prétendre pacifiste et rejetant les normes de la société actuels tout en faisant en sorte que son môme domine et maltraite les autres physiquement....
Le seul moyen de s'en sortir est que les hommes de demain change d'attitude, qu'ils soient porté sur la compréhension, le partage des tâches au sein du couple (la parité homme/femme, congé parental)
Je ne vois pas pourquoi un homme ne pourrait pas prendre son congé parental afin d'être auprès de son ou ses enfants. Encore une chose, l'éducation nationale ne m'a pas appris par exemple à ne pas secouer le malheureux nourrisson lorsque celui pleure inévitablement un peu trop, causant des dommages à son cerveau, je l'ai appris plus tard, c'est un exemple tout bête. Hé oui, on devrait enseigner des choses primordiales à propos des bébés dans les écoles.... 
Et que l'on ne me parle pas d « imposer une orientation sexuelle...» Vers mes treize ans, je savais ce qui me faisait fantasmer, c'est plus fort que moi, allez le changer tiens.
La peur de l'homosexualité repose sur le fait que vous en avez une image négative, celle dont on vous en a donné, ou si peu, voila le problème, en disant si peu ou rien on crée des incompréhensions, « on a souvent peur de ce que l'on ne comprend pas et on le rejette » encore une fois. Pour moi, on a une orientation sexuelle dès notre naissance point.
Il est évident pour moi qu'il faut que les enfants (et pas seulement eux) réfléchisse par eux-mêmes, raisonnent, s'expriment et se cultivent le plus possible afin d'éviter qu'il ne devienne des moutons ou des légumes. Quelques lignes de douceur dans ce monde de brutes...hum.
Dayofdoom qui remercie la terre entière de lui fournir matière pour composer ce blog.

Tags : gender - parité homme femme - violence conjugale - paix - les enfants de demain - futur

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.81.139.56) if someone makes a complaint.

Comments :

  • JackGoher

    24/10/2013

    So Right !

  • dayofdoom

    14/08/2013

    bdthailande wrote: "Eh oui, cela me rappelle le livre "Les enfants d'Hécate"... Bien à vous mon ami"

    je connais pas ce livre.

  • bdthailande

    14/08/2013

    Eh oui, cela me rappelle le livre "Les enfants d'Hécate"... Bien à vous mon ami

  • dayofdoom

    12/08/2013

    Descartes-a-jouer wrote: "Dans certaines sociétés, les durs à cuir sont les femmes, et la sensibilité est associée aux hommes.

    C'est le bouc émissaire, à l'école. C'est grâce à lui que la classe maintient une certaine cohérence. Et c'est pour cela que certains profs encouragent ce comportement. Car ils savent que sans lui, la grande majorité des élèves se "foutraient sur la gueule" ou alors ils passeront leurs nerfs sur le prof.

    En Scandinavie, il me semble que le congé de paternité est très long. Le bébé secoué c'était un mal très répandu fut un temps.

    C'est un cercle vicieux pour la question des enfants, leurs socialisation étant déjà faite, c'est extrêmement difficile de modifier leurs éthos. Donc ils vont continuer à éduquer leurs enfants de la même manière.
    "

    le bouc émissaire pour éviter que les élèves passent leurs nerfs sur le prof...j'y avais pas pensé ! ;)

  • Descartes-a-jouer

    12/08/2013

    Dans certaines sociétés, les durs à cuir sont les femmes, et la sensibilité est associée aux hommes.

    C'est le bouc émissaire, à l'école. C'est grâce à lui que la classe maintient une certaine cohérence. Et c'est pour cela que certains profs encouragent ce comportement. Car ils savent que sans lui, la grande majorité des élèves se "foutraient sur la gueule" ou alors ils passeront leurs nerfs sur le prof.

    En Scandinavie, il me semble que le congé de paternité est très long. Le bébé secoué c'était un mal très répandu fut un temps.

    C'est un cercle vicieux pour la question des enfants, leurs socialisation étant déjà faite, c'est extrêmement difficile de modifier leurs éthos. Donc ils vont continuer à éduquer leurs enfants de la même manière.

Report abuse