Kisa Gotami et la graine de moutarde

La faculté que possédait le Bouddha de faire comprendre son message à chacun est illustré par l'histoire de Kisa Gotami, jeune femme qui, après un mariage arrangé, comprit que sa belle-famille la considérait comme une piètre épouse. Elle souhaitait gagner l'approbation générale en donnant un héritier à son mari mais n'y parvenait pas.
Des préparatifs furent entrepris pour trouver une « meilleure» épouse, quand enfin elle tomba enceinte et donna naissance à un fils. Ses ennuis semblèrent envolés, mais le bébé tomba malade et mourut. Folle de douleur, elle courut dans toute la ville à la recherche de qui pourrait  ramener l'enfant à la vie. Les habitants lui suggérèrent d'aller voir le Bouddha, qu'ils décrivirent comme un « faiseur de miracles » vivant dans la forêt, hors de la ville. L'ayant trouvé, elle l'implora de redonner vie à son fils. Le Bouddha lui en fit la promesse, à condition de lui rapporter une graine de moutarde provenant d'une famille qui n'avait jamais était confrontée à un deuil. Les graines de moutarde étaient communes, mais Kisa Gotami découvrit que chaque foyer rencontré avait perdu un de ses membres. Lentement, la vérité se fit jour dans son esprit: la requête du Bouddha, apparemment simple, était impossible à satisfaire. Retournant auprès de lui, elle reconnut son erreur et, désormais, la conscience profonde de la « vérité de l'impermanence ». Sans aucune explication verbale du maître, elle saisit les intimes implications de la première Noble Vérité de duhkha, la souffrance, et entra dans la communauté des moniales.

L'impermanence est importante, ne jamais l'oublier hélas... Mais la vérité « du terrain » l'est toute aussi, la vérité n'est pas dans l'imaginaire des gens. Ces mêmes gens qui voient le Bouddha comme un « faiseur de miracles » capable de ressusciter un enfant, alors qu'il n'en est rien. Donc il faut s'appuyer le plus possible sur ce qui se passe tout les jours, sur le terrain, voir soi-même, entendre, découvrir, réaliser par soi-même. C'est la meilleure manière de savoir et comprendre. Fuyez les ont-dits, les fantasmes.
Dayofdoom qui remercie la terre entière de lui fournir matière pour composer ce blog.

Tags : Kisa Gotami et la graine de moutarde - Bouddha - Bouddhisme - nonne bouddhiste - première Noble Vérité de duhkha - souffrance - Impermanence - vérité du terrain - faiseur de miracle - fantasme - déconnecté de la réalité

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.224.121.67) if someone makes a complaint.

Comments :

  • dayofdoom

    14/03/2014

    Descartes-a-jouer wrote: "Surtout en Inde. Il y avait une sorte de compétition entre ces deux religions, ou idéologies. l'Hindouisme à dû s'adapter pour ne pas perdre trop de fidèles. Cela semblait pourtant inconcevable, vu que l'un des piliers de cette religion est le Dharma, l'ordre du Monde qui ne doit jamais être transgressé."

    L'être humain peut balayer toute considération d'un point de vue religieux pour "imposer" sa religion ou sa parole ou domination ainsi sur d'autres , ce qui est égocentrique etc. La "reconquête" de l'Hindouisme sur le Bouddhisme en Inde...On l'a vu trop souvent dans l'histoire, pour imposer une religion ou une philosophie sur une autre, l'être humain se fiche soudainement du message religieux qu'il est censé représenté....Jésus aurait-il approuvé les croisades en terre sainte, le massacre à jérusalem par les croisés suite au siège de la ville ? non bien sur........

  • Descartes-a-jouer

    14/03/2014

    Surtout en Inde. Il y avait une sorte de compétition entre ces deux religions, ou idéologies. l'Hindouisme à dû s'adapter pour ne pas perdre trop de fidèles. Cela semblait pourtant inconcevable, vu que l'un des piliers de cette religion est le Dharma, l'ordre du Monde qui ne doit jamais être transgressé.

  • dayofdoom

    14/03/2014

    Descartes-a-jouer wrote: "Sauf si tu places Bouddha dans l'Hindouïsme, là, il devient capable d'accomplir des miracles."

    Oui, chaque pays ou région asiatique a sa propre vision du Bouddhisme

  • Descartes-a-jouer

    14/03/2014

    Sauf si tu places Bouddha dans l'Hindouïsme, là, il devient capable d'accomplir des miracles.

Report abuse