Ludwig Part III

La suite :
 
Retour de Ludwig à Badischen, il faut qu'il narre sa rencontre (ou sa fascination plutôt) avec Wagner et ses ½uvres à Elisabeth, la nuit sous la neige...Il tente de la « convertir » aux charmes de la poésie mise en musique par Wagner comme le dit Ludwig. Ludwig dit que cette musique est un langage universel, qui touche les c½urs et la sensibilité du monde, la musique de Wagner est selon lui le plus grand cadeau que l'on peut offrir à l'humanité. Elisabeth se moque en lui demandant en riant s'il veut que la Bavière devienne une nation de musicien... Moquerie innocente, mais...Une nation de guerriers serait pire. Surtout que dans les décennies qui suivront, il aurait été mieux sans doute que la Bavière soit une nation de musicien..C'est important, on ne doit tolérer aucune censure ou rejet pour la musique, et pourtant en 2016, il y a une infime minorité pour la combattre, la dénigrer, la diffamer, la montrant comme une chose « infernale et satanique »...(Ne laissons pas cela passer) Mais en ce qui concerne Ludwig et Wagner, le souci est qu'ils ont voulu aller trop loin, surtout niveaux dépenses pour la musique ...Ou pour Wagner. Ils se mettront le public à dos par leur passion et exagération.
Ludwig dit que Wagner lui a donné en quelque sorte confiance en lui, qu'il sait désormais à quoi consacrer sa vie : C'est-à-dire intermédiaire/mécène pour les ½uvres du compositeur. Cela n'apparait pas dans le dialogue avec Elisabeth, et on l'oublie, mais les affaires que ce soit économiques et politiques du royaume de la Bavière sont ...loin loin... Il y en a que pour Wagner. Enfin non, pas tout à fait, il y a Elisabeth.  Il lui dit que le fait de la voir lui donne du bonheur et qu'il est en reconnaissant. C'est à ce moment que l'on comprend que Ludwig se sentirait bien seul sinon...Le personnage historique fuyait déjà les réceptions ainsi que son peuple... Comme pour mieux souligner le malaise de Ludwig dans ce monde, Ludwig demande dans le film à Elisabeth de lui promettre de venir « à son secours » quand il lui demandera, que l'Autriche et la Bavière ne sont pas si éloignée que cela...Elle lui jure. Il sait déjà quand ils se reverront, pour l'opéra « Tristan et Iseult » de Wagner. Habile de la part de Visconti d'évoquer « Tristan et Iseult » à ce moment : C'est le thème de l'amour impossible, dans les textes de la tradition orale, c'est le récit des aventures de Tristan qui épouse Iseult dont il a tué auparavant Morold, l'amour de Iseult, cela sans le savoir, mais Iseult elle le sait.. Elle sera partagée entre son amour grandissant pour Tristan et le passé. Ici en occurrence il s'agit de Ludwig et d'Elisabeth, leur amour impossible. Impossible car Impératrice d'Autriche-Hongrie, elle ne peut divorcer et vivre avec son cousin roi de Bavière, le scandale serait trop grand, c'est trop demander à Elisabeth. Dans cette histoire, il n'y a que Ludwig qui, tragiquement y croit et à des espérances... Donc c'est une bonne idée de la part de Visconti de mêler Tristan et le duo Ludwig/Elisabeth. Il faut lire entre les lignes (Hey, que fait votre serviteur ici depuis bientôt six ans ? Lisez entre les lignes ;))
Elisabeth finit par donner un baiser à Ludwig. Ne tombez pas dans le piège. Il y aura pas d'histoire d'amour du moins de la part d'Elisabeth pour Ludwig. Ce baiser dans le film marque le début des désillusions pour Ludwig dans sa vie, et cela va aller croissant.
Elle s'amuse, mais bientôt c'est le retour aux choses sérieuses : En rentrant de sa promenade/escapade nocturne, Elisabeth fait la rencontre de sa jeune s½ur Sophie, et lui fait part de son projet : Que Sophie épouse le jeune roi de Bavière, Ludwig... Sophie ne le connait pourtant pas, mais elle en est enchantée. Elle est encore jeune et naïve, elle est un pion dans les –affreuses-affaires matrimoniales princières (les mariages arrangées entre gens du même monde) et ne le voit pas.
La scène ensuite du souper dans les appartements privées de l'impératrice à Badischen avec toute la famille du côté d'Elisabeth révèle tout l'embarras, la timidité, la déception et désillusion de Ludwig qui comprend alors le véritable but de son invitation au souper : Son mariage avec Sophie...Et bien qu'il soit Roi, on lui demande pas son avis... Lui ne veut que vivre une passion avec Elisabeth...Froissé et embarrassé il écourte au plus vite via un prétexte bidon la réception  avec une grande froideur.
 
A suivre...
 
Dayofdoom qui remercie la terre entière de lui fournir matière pour composer ce blog. 

Tags : Ludwig ou le crépuscule des Dieux - Louis II de Baviere - Ludwig ou le Crépuscule des Dieux Film complet - Romy Schneider - Tristan et Iseult - Amour impossible

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.221.13) if someone makes a complaint.

Report abuse