dayofdoom
Profile

L'EXCEPTION QUI CONFIRME LA RÈGLE

Cette expression avec le 'qui', est s...

    "Vous qui passez ici, laissez toutes vos espérances" (Citation de "L'enfer de Dante" librement modifié) (19/05/2018)

  • 38497 visits
  • 599 articles
  • 6853 hearts
  • 3386 comments

Mais où est le chaos ici ? 07/02/2013


En vérité, cet article devrait se nommer "Avertissement", c'est son but, bien qu'il y soit question de renoncement. Avertir oui mais qui et de quoi ? Qui ? Vous qui me lisez, au hasard ou pas, et de quoi ? De la tentation de faire comme moi, de vouloir trop chercher un sens à tout cela, s'engager spirituellement. "...Mais délivrez-nous du mal." Lorsque ce que nous connaissons actuellement: la vague djihadiste, etc sera passée et terminée, ce jeux de dupes, fuite et d'actes horribles inhumains, il sera alors temps de se pencher pour de vrai dans la spiritualité, de chercher à déterminer sereinement ce "pourquoi nous sommes là" en quelque sorte.
Je n'empêche personne à le faire, soyons précis, mais ce n'est pas la spiritualité qui vous choisit, ni vous qui la choisissez, ayez cela régulièrement en tête. Moi, je ne l'ais pas cherché à la base, serais-cela le fameux karma ? Il y a différentes étapes d'implications, prédispositions...Le "on ne naît pas "quelque chose" on le devient" ne marche pas dans ce cas dont je parle, ou c'est insuffisant. Les renoncements. Car il faut être bien conscient de ce que cela implique. C'est une rupture avec la société, le monde extérieur.
Si vous vous sentez mal à l'aise dans la vie de tout les jours, mal dans votre peau, que rien ne marche comme il faudrait normalement, pas seulement de temps en temps, le renoncement au monde extérieur et ses promesses sera plus facile que pour les autres. Les obscurantistes qui ont recruté perfidement de la chair à canon pour le Moyen-Orient l'ont réalisés et s'en sont servis. En fait, pas tout à fait, ce qui s'est passé, c'est qu'une partie a plus fui qu'autre chose ce monde, notre quotidien et toutes ces sollicitudes. Étaient-ils dans le cas dont je parlais (mal à l'aise dans la vie de tout les jours, mal dans votre peau etc )et combien ?Je veux dire, étaient-ils véritablement prêt spirituellement ? Très peu j'imagine, car leur masque tombe lorsqu'ils saisissent une arme pour tuer. Ce n'est pas la véritable spiritualité. Lorsqu'on y est pas préparé ou prédisposé, renoncer aux promesses de tout les jours peut devenir intolérable, inconcevable et aberrant, (Il faut que cela vienne de l'intérieur, la motivation pour une démarche spirituelle) et rapidement, une évidence: fuir ce renoncement, cette quête de spiritualité ou pour parler moderne, ce "no-life".Il faut préciser, je n'ai rien contre ceux qui mène leur vie quelle qu'elle soit, intégré parfaitement, épanouie niveau profession et familial. C'est que vous le méritez, cela devait vous arriver.
Mais si vous cherchez à me ressembler ou à me copier, ce sera l'échec, ou vous vous perdrez dans une fausse direction pensant réussir. Le passage de l'un à l'autre n'est pas facile. S'il est réalisable. Les soucis ou dangers dont je veux avertir peut être la déception, un rejet total de spiritualité due à la frustration.
Il faut vivre.

Dayofdoom qui remercie la terre entière de lui fournir matière pour composer ce blog.

Tags : chaos - J'apporte le chaos - dayofdoom - day of doom

Mouvement 17/07/2011


il faudrait créer un mouvement dans le style qui existe comme le gothique, où le but serait de rechercher la vérité sur l'existence, l'introspection et la fin de la souffrance, il ne devrait pas être politique, pour éviter les récupérations et les discussions à n'en plus finir, tout en étant démocratique, et en respectant des valeurs d'ouverture d'esprit comme non au racisme et contre l'homophobie.
ce courant n'avancerait pas en avant des idées comme le suicide ou la scarification par exemple, il ne serait pas contre mais chercherait les personnes concernés à en sortir.
 
pourquoi créer ce mouvement ? Car, malheureusement, lorsqu'on écoute du metal on se fait taxer de satanique, de gothique, de drogué ou alcoolique ou de je-sais-pas-quoi.
un moyen comme un autre de changer une image bien diabolisé, (merci Venom....lol)
 
je n'ai pas trouvé de nom à cette attitude, si vous avez des idées....
 
( what is life attitude ? - gouddhiste ?....)

Tags : mouvement - style - attitude - introspection

Siddharta (herman Hesse) Partie 3 11/07/2011

Siddharta (herman Hesse) Partie 3

Là au bord du fleuve, il va rencontrer une ancienne connaissance, le passeur du fleuve sur son bac et décide de vivre avec lui et d'apprendre son métier.
Au contact de ce fleuve, siddharta prend consicience qu'il ne s'arrête pas, comme la vie qui passe, siddharta ne remarque pas l'unité dans le fleuve (passé, présent, futur tout dans un), pas encore.
C'est à ce moment qu'à lieu le drame avec kamala, arrivant vers le fleuve par hasard, son ancienne amante, mordue par un serpent et qui meurt devant lui, impuissant. Et c'est là qu'il rencontre pour la première fois son fils, né de sa passion avec kamala.
Il décide de garder son fils près de lui, il a le même prénom que son père, ce n'est pas innocent. 
Cette décision à la longue est une erreur, en plus de la disparition de la mère et l'absence d'un foyer, siddharta ne sait pas éduquer son fils, et pour ne pas arranger les choses, son fils pourri gâté autrefois est difficile et n'accepte pas sa nouvelle vie au bord du fleuve dans une modeste cabane....
Ce qui évidemment cause du chagrin et de la souffrance à siddharta de voir son fils ainsi.
Siddharta aimerait tant que son fils suive sa voie et soie heureux. mais il oublie une chose : on ne peut pas imposer une voie ou une religion, cela nécessite une découverte, des interrogations et des compréhensions.
C'est pour cette raison que je parle dans mon article au début du blog que je ne suis pas pour faire du prosélytisme et imposer quoi que ce soit, cela doit venir de l'intérieur, et manifestement ce qui vient du coeur de son fils n'est pas ce que siddharta attend de lui.
Un jour, son fils s'enfuit et ne revient pas, il ne le reverra jamais.
Il y a un parallèle avec le départ de siddharta de chez son père pour aller dans la forêt et devenir samana au début de sa vie et le départ de ce gamin qui fuit un père dont il veut suivre lui aussi une autre voie que celle paternelle.
Souvenons nous qu'ils ont le même prénom.
Et la encore, siddharta fait l'expérience de la souffrance de l'attachement pour son fils et commence à faire des recherches en direction de la ville qu'il a quitté quand il était un riche commercial des années auparavant.
Ne le trouvant pas, il réalise que son fils est parti suivre sa propre voie à lui, bien que cela ne le console pas tout à fait.
De retour au fleuve, siddharta éprouve de la compassion pour les hommes, ce qui est nouveau, le fait d'être père et d'éprouver des sentiments envers cet enfant y est peut être pour quelque chose. Vieillissant, il commence à devenir sage et se rends compte qu'il a exactement fait comme son fils, fuir son père pour trouver sa voie, on tourne en rond, mais la notion de tourner, la roue des reincarnations est importante.
Un jour, siddharta se confie à son ami passeur, ses angoisses, son attachement à son fils, ses interrogations....cette confession l'apaise et quelque part on dira qu'il fallait que cela sorte...
Quand on y pense, cela rappelle freud, la psychanalyse, l'éducation des enfants par les parents...
Le passeur emmène alors siddharta au bord du fleuve, lui qui n'a cessé de lui dire d'être à son écoute depuis le début, là, il voit dans le fleuve ses proches et amis disparus et entend la voix des multitudes d'êtres humains avec leurs joies et leurs peines...
C'est à ce moment précis qu'il fait l'expérience de l'unité, l'unité de tous les êtres vivants, cela le rend plus serein et le libère de l'angoisse pour son fils.
Plus tard, il rencontre govinda son ami qui a suivi l'enseignement du bouddha gotama, dans leurs échanges au bord du fleuve, govinda trouve son ami plus sage, siddharta lui répond que le savoir peut se communiquer mais pas la sagesse. Je suis d'accord, il n'y a pas de leçons, elle s'apprend seul.
Leurs discussions porte également sur le fait que tout n'est pas blanc ou noir, autrement dit à propos de l'absolu qui n'existe pas.
Etonnant que govinda, disciple du bouddha gotama ne sache pas ces choses....
Govinda admet que siddharta a trouvé la paix, et lorsqu'il veut prendre congé de son ami, il a une vision sur le visage de siddharta où il voit de multiples visages d'hommes et de femmes et de tous les êtres vivants.
Ce passage pour mettre en avant l'unité et la compassion et le samsara me rappelle ce koan zen : "quel était ton visage avant ta naissance ?".
Le livre se termine sur cette vision.
 
Que penser de ce livre ? Les personnes qui ne connaissent pas le bouddhisme en lisant ce livre vont sourire, trouver cela un peu naïf et vide, vide car siddharta à la fin s'il a trouvé la paix dans sa cabane au bord du fleuve se contente de peu et isolé de tous. (pour souligner la vacuité de l'existence)
On est loin de la surconsommation actuelle et du paraître.... 
Sauf qu'il a réussi à la fin du récit à se défaire de l'insatisfaction, de l'attachement et de la souffrance et est devenu sage.
Il est normal que celui ou celle qui n'est pas bouddhiste ou qui connait mal sa philosophie considère siddharta comme un loser...
Le livre souligne qu'il faut chercher sa voie et ne pas suivre une de force. On ne peut pas l'imposer, le fait que siddharta ne suit pas le bouddha gotama quand il le rencontre par exemple où quand il part de chez son père, comme son fils plus tard.
Au début du livre, j'ai eu peur qu'il ne donne une "fausse" image du bouddhisme, mais au final, on se rend compte que si siddharta avait rencontré, suivi son enseignement et parvenu au nirvana fin de l'histoire et hop sur l'étagère, ce n'était pas la meilleure manière de procéder. 
 

Siddharta (herman Hesse) Partie 2
Siddharta, petit � petit, s'�tant un peu "embourgeois�" gr�ce � son m�tier de n�gociant, se fait prendre au jeu avec l'argent et en souffre. Le samana est loin d�sormais, ce n'est que lorsqu'apr�s avoir joui des plaisirs du jeu de hasard, de l'argent et des volu...
dayofdoom.skyrock.com


 

Siddharta (herman Hesse) Partie 1
1er partie de l'analyse de ma lecture de Siddhartha de herman Hesse:d�j�, c'est un roman et�cela n'a rien � voir avec la vie de siddhartha, futur bouddha, oubli� les 4 rencontres, et le h�ros en question connait la m�ditation d�s le d�but du livre.Donc et ne l'oublions pas, po...
dayofdoom.skyrock.com


 

Siddharta (herman Hesse) Partie 4
 Je voudrais revenir sur un passage du livre d'herman hesse, qui peut déconcerter, celui ou Siddharta devient commerçant, et où il se lance dans la course aux plaisirs : jeux d'argent, fêtes, danses féminines, bref la débauche par rapport à sa période précédente d'ermite errant à la ...
dayofdoom.skyrock.com


 

Siddhartha (herman Hesse) Partie 5
Avant tout, je voudrais faire un parallèle avec l'actualité, des personnes ont eu la désagréable idée de se moquer de la religion musulmane via un film via une caricature désagréable, les musulmans se sont sentis humiliés. Quel rapport ? Herman Hesse caricature lui aussi une religion, le bouddhisme, avec son livre, où Siddhartha a une vie différent ...
dayofdoom.skyrock.com

Tags : Siddhartha - herman hesse - roman - unité

Le loup dans la bergerie 09/07/2011


et là vous me dites, comment concilier bouddhisme zen et ne pas faire comme tout le monde par exemple ?
Les deux sont liés, 
Dans le bouddhisme zen, on apprend à voir dans sa propre nature et à penser par soi-même, à ne pas suivre aveuglément le groupe tels les moutons de panurge droit vers la falaise. Tout çà parce que l'on a eu peur d'ouvrir sa gueule. 
C'est l'une des choses importantes à comprendre, il faut ouvrir sa gueule (pardon mais il faut que ça soit clair) tout en oubliant ses peurs, le côté "antisocial" que cela engendre. 
Bref, ne vous faites pas marcher sur les pieds, quelque chose vous gêne, ouvrez-là (pacifiquement bien sur)même si le reste du groupe où vous figurez ne dit mot. 
Sinon vous serez condamnés à devenir un veau ou un mouton comme eux (et j'ai beaucoup de respect pour ces animaux magnifiques)
Peur de quoi d'ailleurs ? de ne pas être dans le "mouvement" ou pour une histoire de réussite sociale ? blabla que tous cela, nous ne sommes que de passage et pas uniques, songez un peu aux générations d'êtres humains avant nous, à toutes leurs réalisations et demandez vous qui a raison : l'homme moderne ou un homme d'une époque passée ?
Aucun des deux n'a raison. 
Oui, mais peut-être que avec ma religion, je suis moins libre etc....non, en fait je pense plutôt que c'est une philosophie au quotidien, et je me suis jamais senti aussi libre.
Pensez par vous même.
 

Tags : Pensez par vous même - liberté - indépendance - ouvrez votre gueule

Si tu devrais croire en quelque chose se serait quoi? 19/07/2011

Media unavailable from mobile.

NE FAISONS PAS COMME TOUT LE MONDE ! 06/07/2011

Play the video

 
Pas mal non ? Bravo à lui 
(le mot de la fin est important)

Tags : straight edge - penser par soi-même - ne pas suivre le mouvement comme un con - rebellion x liberté

Question 05/07/2011


Il faut le dire, quand on vous dit que pour y arriver, il faut renoncer à sa liberté de parole.....ça fait bizarre, et on est en 2011, dans un pays où tout va mieux que bien (il parait....) 
ben oui, pour avancer vous devez encaisser, mettez vous dans le moule en quelque sorte...:-#
 
D'où ma question, est ce que mon blog (et ces idées) ici présent est dans le moule de notre société de tous les jours ?
(là au moins on pourra s'exprimer.... ;))

Tags : Liberté d'expression - societe actuelle - Ferme ta geule - Shut your mouth - rebelle

Ton plus gros fou rire ? 03/07/2011

Ton plus gros fou rire ?

Media unavailable from mobile.


I don't smoke, Don't drink, Don't fuck, At least I can fucking think - Straight Edge 25/06/2011


 I don't smoke, Don't drink, Don't fuck, At least I can fucking think - Straight Edge

L'utilisation de l'appellation Straight Edge vient de l'expression to have the edge, qui veut dire, en anglais, avoir l'avantage, en effet, en ne buvant pas, etc. donc en gardant une clarté d'esprit les straight edge ont l'avantage sur les gens saouls ou drogués qui ne se contrôlent plus. La chanson Straight Edge reprend cette expression, en rajoutant straight, qui devient l'avantage total.
Les lettres xXx, devenue le symbole du Straight Edge, tire son origine de la croix marquée sur le dos de la main des jeunes de moins de 21 ans lors des concerts aux États-Unis, qui leur interdit de commander des boissons alcoolisées au bar. Une technique utilisée par Ian McKaye et ses compères des Teen Idles, en effet pour pouvoir jouer dans des bars interdits aux moins de 21 ans il se "Xaient" eux-mêmes les mains afin que les videurs les croient sur paroles (cf. l'interview de Ian McKaye à Loyola University sur youtube.com.)
En ce qui concerne les trois X, il convient de démentir l'idée fausse qu'ils correspondent à "I don't drink, don't smoke, don't fuck" de la chanson Out of Step, toujours de Minor Threat, les trois X sont en fait la parodie des trois étoiles du drapeau de la ville de Washington que Ian McKaye avait remplacés pour une affiche de concert.
Ce mouvement issu du milieu punk est d'abord un mode de vie, une liste de choix que chaque Straight Edge prend la responsabilité d'assumer. Ne pas boire, ne pas fumer, ne pas se droguer, ne pas faire l'amour sans sentiments pour conserver une éthique propre aux modes de vies alternatifs. On peut rappeler ici une autre chanson de Minor Threat; Out of Step dont le refrain « I don't smoke, Don't drink, Don't fuck, At least I can fucking think » qui se traduit par « Je ne fume pas, ne bois pas, ne baise pas. Au moins je peux penser » qui est souvent prise, à tort, comme les trois piliers fondateurs du Straight Edge, or, Ian McKaye l'a dit lui même (cf. la deuxième version de Out Of Step, présente sur Minor Threat, Complete Discography) "This is not a set of rules," "Ceci n'est pas un ensemble de règles."*
Il manifeste le refus du nihilisme, des tendances autodestructrices et négatives du punk, ainsi qu'un besoin de valeurs plus positives, l'aspect social revendicatif du punk étant toujours présent. La promiscuité sexuelle est interprétée de manière différente selon les adeptes du Straight Edge: la plupart n'ont de rapports sexuels que s'ils ont des sentiments envers leur partenaire, ou simplement s'ils ont du respect envers le partenaire, certains (les Hardline : "SxE" extrémistes) prônent l'abstinence avant le mariage.
On y associera bientôt une image pour prendre la forme d'une mode chez les jeunes. Cette nouvelle attitude branchée, souvent éphémère, causera du mécontentement chez les plus intègres. Les individus abandonnant le style de vie Straight Edge seront donc souvent perçus par leurs pairs comme étant vendus. Alimenté par les textes de plusieurs groupes, l'engagement personnel devient alors presque un engagement social.
La première vague constituée de groupes comme Teen Idles, SSD, Negative FX ou 7 Seconds s'étant assez vite essoufflée, vers 1984-88 une seconde vague de groupes Straight Edge, nommée « Youth Crew », prend le relais; elle est emmenée par des groupes comme Youth of Today qui accoleront le végétarisme aux idéaux Straight Edge initiaux, une nouvelle forme de Straight Edge se crée, laissant celle de base.
Durant la troisième période qui débuta vers la fin des années 1990, nombre de groupes verront le jour et le mouvement gagnera vite en popularité.[réf. nécessaire] Des label comme Victory Records, Equal Vision Records et des dizaines d'autres ont grandement contribué à faire connaitre le mouvement avec des groupes Hardcore comme Earth Crisis, Ten Yard Fight, Snapcase, Bane, Wizzer et Good Clean Fun (mince partie des plus connus) Dans cette 3e vague on note l'émergence de frange telle que le Krishna-Edge, les Hardline, etc.
D'autres groupes issus de différents styles musicaux s'identifieront également aux idéaux Straight Edge qui désormais ne seront plus systématiquement associés aux mouvements punk rock ou punk hardcore.       
Il y a des Straight Edge dans le monde entier, principalement en Amérique du Nord, en Europe (Scandinavie, Angleterre, Europe de l'Est, France etc.) et on commence à voir une scène importante en Amérique du Sud (Brésil, Argentine, etc.)
;) (source wikipedia)
 I don't smoke, Don't drink, Don't fuck, At least I can fucking think - Straight Edge

Tags : straight edge - no alcohol - no drugs - xXx - punk - I don't smoke - Don't drink - Don't fuck - At least I can fucking think

Siddharta (herman Hesse) Partie 2 20/06/2011

Siddharta (herman Hesse) Partie 2

Siddharta, petit à petit, s'étant un peu "embourgeoisé" grâce à son métier de négociant, se fait prendre au jeu avec l'argent et en souffre. Le samana est loin désormais, ce n'est que lorsqu'après avoir joui des plaisirs du jeu de hasard, de l'argent et des voluptés des danses feminines qu'il en ait dégoûté, à noter que ce passage ce rapproche de la nuit où Siddharta (futur bouddha) avant de quitter le palais de son père, contemple les danseuses endormies et ne voit que des cadavres....pas un hasard.
Quelque part, ce n'est que lorsqu'on est dégoûté et au plus bas que l'on rebondit et que l'on change de voie, c'est fréquent.
Il prend conscience de la vieillesse, de la mort inexorable, le sansara, dans le visage endormie de Kamala, son amie courtisane, ce passage-ci me fait penser aux fameuses rencontres du futur bouddha.
D'un coup, Siddharta quitte sa belle situation, ses maisons et ses richesses (ainsi que Kamala qui s'en doutait quelque peu) comprenant que cette voie le mènerait qu'à la souffrance.
Assez désespéré, il songe à ce jeter dans le fleuve devant lui mais au dernier moment le son "OM" résonne dans sa tête et l'empêche de passer à l'acte et s'endort.
à son réveil, il rencontre Govinda, son ami d'enfance devenu moine de bouddha, tous les deux sont surpris de se rencontrer, Govinda est lui par contre interloqué par l'allure riche et noble de la tenue de Siddharta, là également, comment ne pas penser aux rencontres, le rencontre du moine.
Après cette rencontre, il rend compte qu'il tourne en rond, et ici la notion de cercle et de roue n'est pas innocent, référence à la roue du Dharma et à celle des renaissances, symbôles bouddhistes.
Au bord du fleuve, Siddharta reconnait en lui avoir jusqu'ici agit par orgueil, c'est un peu la raison par laquelle, il n'a pas suivi le bouddha lorsqu'il l'a rencontré, voulant y arriver par soi-même et étant un peu autodidacte.
Quand on commence dans le bouddhisme, on croit y arriver par soi-même et n'avoir besoin de personne, erreur de débutant, j'ai connu cela, et à un moment on a la tête qui ne passe plus aux portes, sans parler de l'égo.....Il faut avoir un maitre.
à suivre.
 

Siddharta (herman Hesse) Partie 1
1er partie de l'analyse de ma lecture de Siddhartha de herman Hesse:d�j�, c'est un roman et�cela n'a rien � voir avec la vie de siddhartha, futur bouddha, oubli� les 4 rencontres, et le h�ros en question connait la m�ditation d�s le d�but du livre.Donc et ne l'oublions pas, po...
dayofdoom.skyrock.com


 

Siddharta (herman Hesse) Partie 3
L� au bord du fleuve, il va rencontrer une ancienne connaissance, le passeur du fleuve sur son bac et d�cide de vivre avec lui et d'apprendre son m�tier.Au contact de ce fleuve, siddharta prend consicience qu'il ne s'arr�te pas, comme la vie qui passe,�siddharta ne remarque pas l&#...
dayofdoom.skyrock.com


 

Siddharta (herman Hesse) Partie 4
 Je voudrais revenir sur un passage du livre d'herman hesse, qui peut déconcerter, celui ou Siddharta devient commerçant, et où il se lance dans la course aux plaisirs : jeux d'argent, fêtes, danses féminines, bref la débauche par rapport à sa période précédente d'ermite errant à la ...
dayofdoom.skyrock.com


 

Siddhartha (herman Hesse) Partie 5
Avant tout, je voudrais faire un parallèle avec l'actualité, des personnes ont eu la désagréable idée de se moquer de la religion musulmane via un film via une caricature désagréable, les musulmans se sont sentis humiliés. Quel rapport ? Herman Hesse caricature lui aussi une religion, le bouddhisme, avec son livre, où Siddhartha a une vie différent ...
dayofdoom.skyrock.com

Tags : Siddharta - herman hesse - roman - bouddhisme