3 tagged articles Les fanatiques enragent de n’être pas Dieu

Mais où est le chaos ici ? 07/02/2013


En vérité, cet article devrait se nommer "Avertissement", c'est son but, bien qu'il y soit question de renoncement. Avertir oui mais qui et de quoi ? Qui ? Vous qui me lisez, au hasard ou pas, et de quoi ? De la tentation de faire comme moi, de vouloir trop chercher un sens à tout cela, s'engager spirituellement. "...Mais délivrez-nous du mal." Lorsque ce que nous connaissons actuellement: la vague djihadiste, etc sera passée et terminée, ce jeux de dupes, fuite et d'actes horribles inhumains, il sera alors temps de se pencher pour de vrai dans la spiritualité, de chercher à déterminer sereinement ce "pourquoi nous sommes là" en quelque sorte.
Je n'empêche personne à le faire, soyons précis, mais ce n'est pas la spiritualité qui vous choisit, ni vous qui la choisissez, ayez cela régulièrement en tête. Moi, je ne l'ais pas cherché à la base, serais-cela le fameux karma ? Il y a différentes étapes d'implications, prédispositions...Le "on ne naît pas "quelque chose" on le devient" ne marche pas dans ce cas dont je parle, ou c'est insuffisant. Les renoncements. Car il faut être bien conscient de ce que cela implique. C'est une rupture avec la société, le monde extérieur.
Si vous vous sentez mal à l'aise dans la vie de tout les jours, mal dans votre peau, que rien ne marche comme il faudrait normalement, pas seulement de temps en temps, le renoncement au monde extérieur et ses promesses sera plus facile que pour les autres. Les obscurantistes qui ont recruté perfidement de la chair à canon pour le Moyen-Orient l'ont réalisés et s'en sont servis. En fait, pas tout à fait, ce qui s'est passé, c'est qu'une partie a plus fui qu'autre chose ce monde, notre quotidien et toutes ces sollicitudes. Étaient-ils dans le cas dont je parlais (mal à l'aise dans la vie de tout les jours, mal dans votre peau etc )et combien ?Je veux dire, étaient-ils véritablement prêt spirituellement ? Très peu j'imagine, car leur masque tombe lorsqu'ils saisissent une arme pour tuer. Ce n'est pas la véritable spiritualité. Lorsqu'on y est pas préparé ou prédisposé, renoncer aux promesses de tout les jours peut devenir intolérable, inconcevable et aberrant, (Il faut que cela vienne de l'intérieur, la motivation pour une démarche spirituelle) et rapidement, une évidence: fuir ce renoncement, cette quête de spiritualité ou pour parler moderne, ce "no-life".Il faut préciser, je n'ai rien contre ceux qui mène leur vie quelle qu'elle soit, intégré parfaitement, épanouie niveau profession et familial. C'est que vous le méritez, cela devait vous arriver.
Mais si vous cherchez à me ressembler ou à me copier, ce sera l'échec, ou vous vous perdrez dans une fausse direction pensant réussir. Le passage de l'un à l'autre n'est pas facile. S'il est réalisable. Les soucis ou dangers dont je veux avertir peut être la déception, un rejet total de spiritualité due à la frustration.
Il faut vivre.

Dayofdoom qui remercie la terre entière de lui fournir matière pour composer ce blog.

Tags : chaos - J'apporte le chaos - dayofdoom - day of doom

"La différence entre les hommes se réduit à celle-ci: La présence ou l'absence de l'expérience spirituelle." Marie-Madeleine Davy 01/12/2015

Ou comment expliquer d'une certaine façon la situation actuelle....Comment cela ? Et bien quand une personne sans expérience spirituelle rencontre une autre qui est en plein dedans.
Du coup, on est amené à se poser une question : A t'on été trop loin dans la laicité ? Ou pas ? Absence de spiritualité au quotidien ? Vocation ? Mal-être passager ? prise de conscience ? Il se trouve que le passage des quatre rencontres de Siddhartha Gautama m'a interpellé. En ce qui me concerne, c'était le bon moment, le plus important est qu'il ne faut pas imposer les choses, ah désolé pour ceux qui ne veulent imposer une religion ou spiritualité aux autres, ça ne marche pas ainsi, et arrêtez d'enrager...et d'avoir peur....lol. Hum.
 
La spiritualité, pourquoi faire ?
 
Oui, pourquoi faire ? prier par exemple certains personnes y trouvent un réconfort, d'autres parce qu'elles ont peur, peur de perdre quelqu'un ou de mourir, peur de la mondialisation la frousse quoi du monde moderne (qui va un peu trop vite question technologie...) Et enfin d'autres y voient le moyen de se libérer, de s'améliorer pour soi-même et pour les autres, d'ouvrir les yeux, trouver la vérité. J'ai fait un article qui aborde un peu le sujet : "http://dayofdoom.skyrock.mobi/3259871832-Il-n-y-a-plus-qu-un-rire-un-rire-qui-jaillit-des-entrailles-de-l.html" ....la fiancée du Christ. Si vous lisez bien cet article la notion de solitude surtout vers la fin est présente, du moins du point de vue matérialiste. Dans la spiritualité on est à seul et on l'est pas. On l'est parce que personne, surtout quand on débute, ne vous comprend, les autres sont tellement attachés, liés à leur vie et à leurs plaisirs, cette solitude va croissante, Mais cette solitude ne l'est plus lorsque une partie de nous-même franchit le pas, veut en savoir plus, a du mal à retourner en arrière, ne veut pas tout plaquer, est mal à l'aise dans le monde de tout les jours, on se retrouve non seulement avec ce désir, cette avidité de savoir mais aussi avec une vérité à découvrir, des enseignements, des actes et une ligne à suivre. la découverte, l'assimilation de la spiritualité et son univers. J'ai parlé de ne pas être à l'aise dans la vie de tout les jours, c'est une phase inévitable je pense malheuresement. Mais révélateur de votre motivation et de où vous en êtes. Aussi, soyez pas pas surpris si des personnes plus intelligentes de votre entourage (car afin d'avoir la paix, vous avez garder pour vous votre démarche spirituelle, les gens peuvent être cruels...) vous demandent où est ce que vous en êtes niveau relationnel, le tout discrètement et sans en avoir l'air dans une construction bien montée pour que vous répondiez le plus honnêtement du monde en vous doutant de rien. Ah oui, ces personnes se sont aperçus de quelque chose....Elles sont inquiètes ? Elles cherchent à vous comprendre, ce n'est pas du méchant voyeurisme.....Je le sais, on m'a fais le coup. hihi. Je vais bien.
http://dayofdoom.skyrock.mobi/3229424725-Plongez-s-ils-plongent-tombez-s-ils-tombent-sautez-s-ils-sautent.html
Mais cette "vérité" ? A quoi te sers t'elle ? me demanderez-vous ? Peut-être pour se sentir plus à l'aise où je suis, à mieux comprendre le monde, à l'aider ?
 
Qu'est ce que la véritable spiritualité ?
 
J'ai fait un autre article : "http://dayofdoom.skyrock.mobi/3256440354-Pardonnez-moi-parce-que-j-ai-peche.html" où je présentais sous forme d'une confession virtuelle où j'exposais ce mal-être dont je viens de parler.
Mal-être nécessaire ? ah juste un mot en passant : La spiritualité, voyez-vous, ce n'est pas d'enrager qu'il y aurait de moins en moins de confessions en France, la question de savoir ou pas si on se soumets ou pas à d'autres personnes au nom de la tradition et au nom d'une certaine frousse de l'avenir non, mais peut-être cherchez à comprendre l'autre, savoir comment l'aider si on peut ou pas. Et j'ai bien peur que le but de l'article n'ait pas été compris par ceux qui raisonnent en voulant plus de confessions, (soumissions) au nom de traditions etc.........Voyez, l'humain et ses sentiments ils s'en foutent. Ce n'est pas la véritable spiritualité
C'est peut-être " http://dayofdoom.skyrock.mobi/3197381435-Le-Fougueux-Samourai-l-Enfer-et-le-Paradis.html" ou "http://dayofdoom.skyrock.mobi/3119416131-Siddhartha-herman-Hesse-Partie-5.html" Mais pour moi, c'est l'introspection,la motivation que l'on ressent à l'intérieur de soi-même, libre, à vouloir découvrir la vérité, avec la paix et en voulant la paix.
 
Dayofdoom qui remercie la terre entière de lui fournir matière pour composer ce blog.

Tags : "La différence entre les hommes se réduit à celle-ci La présence ou l'absence de l'expérience spirituelle" Marie-Madeleine Davy - spiritualité - Bouddhisme - Siddhartha - matérialisme - la fiancée du Christ - "Il n'y a plus qu'un rire un rire qui jaillit des entrailles de l'univers." - Tu fuis - je fuis - confession virtuelle - l'exception qui confirme la règle - La haine ne passera pas par nous - Les fanatiques enragent de n’être pas Dieu - Suis-je ce que mon passé a fait de moi ? - Les hommes les plus humains ne font pas la révolution : ils font les bibliothèques ou les cimetières. » André Malraux - Moi je suis là parce que j'ai un copain imaginaire et toi ? - Un jour ou l'autre - ne mords pas la main qui te nourrit

« Rien ne doit faire renoncer au dialogue » 27/11/2015

Source : http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article24529


Nous, Conférence des responsables de Culte en France, nous associons à l'hommage national qui sera rendu aux victimes des attentats du 13 novembre dernier à Paris et à Saint Denis.
Nous exprimons par ce message commun notre profonde sympathie aux familles, aux parents et aux enfants des victimes de ces attentats.
Nous saluons le professionnalisme, le courage et le dévouement de toutes celles et tous ceux qui ont contribué à sauver des vies, notamment les services de police, de secours et de santé qui se sont mobilisés de façon exemplaire.
C'est ensemble, liés les uns aux autres, que nous faisons cette déclaration, dans la certitude que rien ne doit faire renoncer au dialogue en vue de la construction inlassable et confiante d'une société solidaire et fraternelle.

Mgr Georges PONTIER et Mgr Pascal DELANNOY
Conférence des évêques de France

Le pasteur François CLAVAIROLY et le pasteur Laurent SCHLUMBERGER
Fédération protestante de France

Le métropolite Emmanuel et le métropolite Joseph
Assemblée des Evêques Orthodoxes de France

M. le Grand Rabbin de France Haïm KORSIA et M. le président Joël MERGUI
Consistoire central israélite de France

M. le président Anouar KBIBECH
Conseil français du culte musulman

M. Olivier WANG-GENH et Madame Lama DROUPGYU
Union Bouddhiste de France
La Conférence des Responsables de Culte en France (CRCF)

La CRCF a été créée le 23 novembre 2010. Elle regroupe six instances responsables du Bouddhisme, des Églises chrétiennes (Catholique, Orthodoxe, Protestante), de l'Islam et du Judaïsme. Cette initiative est justifiée par la volonté des responsables de culte en France d'approfondir leur connaissance mutuelle, par le sentiment de contribuer ensemble à la cohésion de notre société dans le respect des autres courants de pensée, et par la reconnaissance de la laïcité comme faisant partie du bien commun de notre société. 

Tags : Rien ne doit faire renoncer au dialogue - La haine ne passera pas par nous - buddhachannel - non-violence - nous sommes unis - Les fanatiques enragent de n’être pas Dieu - Suis-je ce que mon passé a fait de moi ? - Les hommes les plus humains ne font pas la révolution : ils font les bibliothèques ou les cimetières. » André Malraux - Que la fête continue !

André Comte-Sponville : "Les fanatiques enragent de n’être pas Dieu" 17/11/2015

« Mettre Dieu plus haut que soi ? Fort bien. Mais plus haut que la morale ? Plus haut que la vie ? Plus haut que l'amour ? » Nous publions la chronique de notre collaborateur le philosophe André Comte-Sponville, composée juste avant les attentats qui ont endeuillé la France, vendredi 13 novembre. Cette chronique était initialement destinée à notre numéro de janvier-février, sur lequel nous travaillons depuis plusieurs semaines, et qui aura pour thème « Le mal au nom de Dieu ». Un thème tristement d'actualité.
 
Le sacrifice programmé d'Isaac, dans la Genèse, est l'un des textes les plus effrayants de la Bible, qui n'en manque pas. Je sais bien que Dieu, finalement, s'y opposa. Mais Abraham n'en avait pas moins préparé le bûcher, comme il « saisit le couteau, pour immoler son fils »... Et Dieu, loin de s'en offusquer, l'en félicite ! « Parce que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique, je te comblerai de bénédictions... » Abraham mettait Dieu plus haut que tout, c'est en quoi il est « le héros de la foi », comme dira Kierkegaard, et le rappel aussi, à jamais, de ses dangers. Mettre Dieu plus haut que soi ? Fort bien. Mais plus haut que la morale ? Plus haut que la vie ? Plus haut que l'amour ? On m'objectera que morale, vie et amour n'ont d'existence absolue qu'en Dieu. Peut-être. Mais ce Dieu, s'il existe, qui peut se vanter de le connaître absolument ? Au nom de quoi mettre ses commandements, lorsqu'ils nous choquent, plus haut que les exigences du c½ur et de la raison ? Au nom de Dieu, donc au nom de la foi, donc au nom d'une croyance incertaine, comme elles sont toutes... Qu'est-ce qui nous dit que ce Dieu est le vrai ? La Révélation. Qu'est-ce qui nous dit que cette Révélation est la bonne ? Le fait qu'elle vienne du vrai Dieu.... C'est le cercle de la foi, qui la rend effrayante lorsqu'elle se prend pour une certitude. Si Abraham avait douté, il n'aurait pas pris le couteau. Mais s'il avait douté, serait-il le héros de la foi ?
 
« On s'autorisera d'autant plus volontiers le pire quand c'est en vue d'un Bien prétendument absolu.... »
 
N'accablons pas trop les religions. Elles n'ont pas le monopole de la violence, ni du dogmatisme, ni du fanatisme. Réfléchissons plutôt à ce que nous apprend leur longue et douloureuse histoire : qu'on peut faire le mal aussi au nom du bien, et même qu'on s'autorisera d'autant plus volontiers le pire quand c'est en vue d'un Bien prétendument absolu... L'égoïsme, plus répandu, est moins à craindre que le fanatisme. Bien rares sont ceux qui tueraient par intérêt personnel. Au reste, qu'y a-t-il à gagner à des massacres ? Mais si c'est pour Dieu, pour la Patrie ou la Révolution, tout change ! Point besoin d'être particulièrement méchant pour faire un mal considérable : il suffit d'être enthousiaste. Voyez les croisades ou le djihad, Robespierre ou Staline, Hitler ou Pol Pot, Al-Qaïda ou Daech. Logique de l'absolu, quand on prétend le connaître : logique de la terreur. Nul ne fait le mal pour le mal. Le « Reich de mille ans », pour Hitler, était un bien, comme la Révolution pour Robespierre ou ses sinistres successeurs, comme la vraie foi pour les inquisiteurs de toutes obédiences. « Tuez les tous, Dieu ou la Révolution reconnaîtra les siens... » Un salaud ordinaire serait moins à craindre. S'il n'agit que par égoïsme, pourquoi multiplierait-il les carnages ?
 
Mais revenons à Isaac. Cet épisode, dont on trouve l'équivalent dans le Coran, marque le renoncement, par les trois grands monothéismes, à tout sacrifice humain. On ne peut que s'en réjouir, tout en constatant que cela n'a pas suffi à empêcher les guerres de religion, ni à décourager – l'actualité hélas le rappelle – les très pieux massacreurs. Parce qu'ils se trompent sur leur propre religion ? Soit. Mais enfin Jésus lui-même, tout pacifique qu'il se voulût, n'en annonçait pas moins qu'il apportait « non la paix mais le glaive ». Cela condamne-t-il son message ? Non pas, puisqu'il existe en effet des guerres justes ou des violences nécessaires. Mais cela confirme qu'aucun message ne vaut indépendamment de l'interprétation qu'on en donne. Or cette interprétation est humaine, donc faillible, quand bien même le message, lui, ne le serait pas. Que Dieu soit absolu, cela fait partie de sa définition. Les religions n'en sont pas moins relatives, donc discutables. C'est ce qui agace les fanatiques : ils enragent de n'être pas Dieu.

Source :http://www.lemondedesreligions.fr/debats/opinions/andre-comte-sponville-les-fanatiques-enragent-de-n-etre-pas-dieu-16-11-2015-5116_200.php

Tags : André Comte-Sponville - Les fanatiques enragent de n’être pas Dieu - Qu'est-ce qui a mené à cela? - Quo vadis - paix - Non violence - Un jour ou l'autre - Je veux croire en ce monde - Suis-je ce que mon passé a fait de moi ? - Les hommes les plus humains ne font pas la révolution : ils font les bibliothèques ou les cimetières. » André Malraux - Que la fête continue ! - crédibilité - le Prêtre Impie - Le Lion de la Colère - l'Homme du Mensonge - le sacrifice d'issac